“C’est la déconstruction politique de la famille”

Download PDF

Le 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception, Mgr Scherrer, évêque de Laval, a prononcé une homélie, au cours de laquelle il est revenu sur le projet de loi dénaturant le mariage et la filiation :

“Les enjeux du débat autour d’un ‘mariage pour tous’ sont immenses, et il importe pour cette raison de ne pas être naïfs. Car derrière le projet d’étendre le mariage aux personnes de même sexe, c’est la déconstruction politique de la famille dite traditionnelle qui est en réalité visée dans le but de faire émerger une humanité nouvelle de laquelle les principes fondateurs les plus structurants se trouvent irrémédiablement exclus ; une humanité nouvelle affranchie de tout déterminisme, y compris sexuel ; une humanité où les relations sont construites sur le refus de toute norme et de toute transcendance. L’idéologie libertaire inspiratrice de ces revendications est déjà ancienne : elle est portée aujourd’hui encore par des hommes et des femmes qui veulent en découdre une fois pour toutes avec un modèle familial qu’ils jugent ancestral et tyrannique. À partir de là, les intentions sont claires : il s’agit, pour l’individu devenu roi, de s’autocréer en quelque sorte, autrement dit de s’extraire du carcan d’homme ou de femme qu’il n’a pas choisi et pouvoir ainsi reconquérir par lui-même ce que la nature lui a injustement imposé. Comment ? En subvertissant, s’il est besoin, par le droit l’ordre de la nature jusqu’à faire disparaître définitivement la notion même de différence sexuelle, ultime entrave à sa liberté toute-puissante. Au bout du processus, l’humanité – pense-t-on – y gagnera ce que la nature y perdra. Voilà bien la révolution en marche dans la logique d’un projet de loi qui risque bien à son tour de nous être imposé. Mais lorsque de telles menaces pèsent sur l’avenir de nos familles, nous ne pouvons pas nous taire. Benoît XVI nous l’a dit récemment : « Dans les débats importants de société, la voix de l’Église doit se faire entendre sans relâche et avec détermination… Cette parole, j’en suis convaincu, est attendue. Elle trouve toujours un accueil favorable lorsqu’elle est présentée avec charité… » Voilà pourquoi les catholiques en ces temps sont invités à sortir de leur réserve ; voilà pourquoi l’Église défend haut et fort les couleurs de la famille : elle redit que la famille est sacrée, qu’elle est le sanctuaire de la vie et de l’amour ; elle redit la grandeur et la dignité du mariage comme lieu où l’homme et la femme sont appelées à se donner l’un à l’autre dans la vérité d’un amour total et inconditionnel ; elle redit que le bien de l’enfant doit être recherché avant tout et qu’ainsi le droit ne saurait réinventer les liens de filiation pour satisfaire le désir et les caprices des adultes.”