C’est Mgr Blaquart qui a empêché au pèlerinage de la FSSPX de se terminer dans Orléans

Download PDF

La mairie d’Orléans a interdit au pèlerinage de Tradition de pénétrer dans Orléans. Le pèlerinage de Tradition organise chaque année le pèlerinage de Chartres à Paris, avec l’assistance de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Cette année, le pèlerinage devait se terminer à Orléans, en raison du 600e anniversaire de la naissance de Ste Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France.

Alors que ce pèlerinage de Pentecôte devait s’achever dans le centre-ville d’Orléans, la mairie d’Orléans a refusé, mettant en avant des raisons d’ordre techniques. Les pèlerins seraient trop nombreux et leur passage troublerait l’ordre ! La mairie ne doit donc jamais autoriser les manifestations de quelques milliers de personnes dans sa ville… Le pèlerinage se terminera donc à 3 km au sud, sur l’île Charlemagne.

C’est d’autant plus une surprise que l’organisation avait reçu auparavant une autorisation. D’où vient donc réellement ce revirement ? D’après nos informations, le député-Maire UMP Serge Grouard a simplement suivi les injonctions formulées par Mgr Blaquart. Je révélais il y a quelques jours comment Mgr Blaquart traitait avec mépris les traditionalistes. Est-il besoin d’ajouter qu’il met dans le même sac la FSSPX et les fidèles qui la suivent ? Pour l’évêque d’Orléans, tous ceux qui aiment la messe en latin sont des intégristes, et au cours d’un déjeuner avec le recteur de la cathédrale, il a même osé les traiter de “débiles“.

Jeudi dernier, Jean-Pierre Evelin, délégué diocésain à la communication, a envoyé ce communiqué à l’ensemble des paroisses :

“L’association « pèlerinage de tradition » organise lundi de pentecôte 28 mai un pèlerinage entre Chartres et Orléans. Cette association, basée à Paris, dépend étroitement de la fraternité St Pie X (FSPX). Ce pèlerinage, habituellement organisé entre Chartres et Paris, vient cette année à Orléans à cause du 600è anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc. Cet évènement ne présente pas de lien avec la commémoration de la libération d’Orléans organisée chaque année conjointement par la ville d’Orléans, l’armée et le diocèse d’Orléans. Depuis 1988, la FSPX, fondée par mgr Marcel Lefèbvre, n’est plus en communion avec l’Eglise catholique universelle. Des discussions ont lieu néanmoins depuis plusieurs mois entre la FSPX et Rome et pourraient aboutir prochainement à une proposition par le Saint Siège de réintégration dans l’Eglise.

Dans ce contexte, le diocèse d’Orléans n’a pas souhaité que la messe de clôture de ce pèlerinage se tienne dans la cathédrale d’Orléans, celle-ci étant notamment le symbole de la communion de l’Eglise du Loiret avec le Saint Siège. Pour autant, ce pèlerinage ayant décidé cette année de faire étape à Orléans, des modalités d’accueil ont dû être étudiées entre l’Association, la Préfecture pour les questions de sécurité sur la voie publique et la Mairie d’Orléans pour le lieu de célébration qui se tiendra sur le site de l’île Charlemagne.”

Le prédécesseur de Mgr Blaquart, Mgr Fort n’hésitait pas à dialoguer avec les membres de la FSSPX. Mgr Blaquart refuse tout dialogue avec eux. En revanche, il accepte volontiers d’aller visiter les protestants et les musulmans. Il prête même des locaux paroissiaux aux salafistes, pour qu’ils y fassent leur prière. Même la Direction Centrale du Renseignement Intérieur en est horrifiée.