A défaut d'ordonner des femmes, Mgr Nourrichard nomme une "déléguée épiscopale"

Download PDF

De Denis Crouan :

J’ai souhaité écrire à l’Evêque d’Evreux, Mgr Nourrichard, pour lui dire que sa participation au choeur et en tenue épiscopale (mitre, […] croix pectorale) a de prétendues ordination sacerdotales de femmes était une preuve manifeste qu’il était dans un état de schisme qui ne dit pas (encore) son nom. Mais en allant sur le site internet du diocèse d’Evreux, j’ai découvert que pour contacter Mgr Nourrichard et lui envoyer un message, il fallait passer par une certaine Mme Jacotte Faivre du Paigre qui a été parée du titre de “déléguée épiscopale”.

Décidément, Monseigneur Nourrichard, dont la fidélité au Successeur de Pierre est aussi problématique que les faiblesses de ses lumières en théologie, devrait, au lieu d’aller chez les Anglicans, commencer par lire un simple dictionnaire. Il y apprendrait ainsi qu’une personne déléguée est celle à laquelle on a transmis des pouvoirs, des responsabilités. Dans le diocèse d’Evreux, Mme Jacotte Faivre du Paigre a donc des “pouvoirs épiscopaux… On espère que d’ici quelques temps, elle célèbrera la messe en l’absence de Mgr Nourrichard très occupé à des choses d’importance… qui ruinent l’Eglise.

Voici le courrier qu’il a envoyé à cette “déléguée épiscopale” :

Madame, En ma qualité de docteur en théologie catholique, permettez-moi de faire ici 3 remarques: 1. La participation de Mgr Nourrichard à une mascarade d’ordination chez les Anglicans est une grave atteinte à l’intégrité de la foi reçue des Apôtres et, en même temps, une insulte faite au Successeur de Pierre garant de l’unité dans l’Eglise; 2. Contrairement à ce qu’affirme le service communication du diocèse d’Evreux, la polémique issue de l’attitude de Mgr Nourrichard ne touche pas seulement “les sites traditionnalistes” qui “[les] surveillent”. La preuve: les membres de l’Association Pro Liturgia (dont je suis Président et qui est incontestablement éloignée des “traditionalistes” puisqu’elle se base uniquement sur Vatican II) sont outrés; 3. Votre titre de “déléguée épiscopale” est usurpé: aux yeux de l’Eglise, vous n’avez aucun droit de vous prévaloir d’être déléguée d’un évêque puisque vous ne pouvez pas participer à la charge pastorale de l’évêque. Tout au plus êtes-vous simplement “secrétaire”. Je vous accorde, Madame, que le titre est moins “ronflant”; il a cependant le grand avantage d’être plus conforme à la théologie et, partant, à la foi catholique. Avec mes respects.