Le porte-parole de la CEF n'ose pas condamner l'échangisme

Download PDF

Un lecteur me signale cet entretien donné par Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence épiscopale, à Europe 1 le 12 septembre, avant la visite de Benoît XVI en Grande-Bretagne (pour écouter -durée : 39mn – Vous allez en entendre parler – Europe 1 ).

Mgr Podvin a salué l’importance du dialogue interreligieux, lequel fonctionnerait extrêmement bien en France selon lui. Il n’a pas abordé le cas douloureux des chrétiens vivant dans des pays musulmans… Il a, comme c’était prévisible dans une émission grand public, abordé le problème de la pédophilie, et enfin la visite du Pape en Grande-Bretagne.

Vers la fin de l’émission (vers 32mn30), alors que l’animateur évoque, à propos d’un film, l’échangisme, Mgr Podvin se montre très timoré… Il tente de botter en touche en rappelant qu’il est venu pour parler d’autre chose. Puis, dans la plus pure tradition de la langue de buis, il se dérobe :

je n’ai pas le temps d’expliquer pourquoi“, estime que “les positions éthiques de l’Eglise sont très différentes” sans les préciser, ajoute que “nous débattons et nous avons quelques raisons profondes de le faire“…

– “Cela veut dire quoi ?” demande le journaliste un brin moqueur.

-“Nous avons au nom des valeurs qui nous animent des positions éthiques qui sont tout de même représentatives d’un certain nombre de personnes […] Nous avons des positions éthiques qui sont réfléchies que je ne vais pas résumer ici en 30 s […] Par exemple, les évêques de France sont en ce moment dans un dialogue très profond sur la bioéthique […] ce n’est pas quelque chose qui se résoud comme cela en 30 secondes d’antenne“.

C’est si difficile que cela de dire que l’échangisme est contraire à l’amour humain ? Que le corps n’est pas un objet de jouissance ? Que le mariage est sacré ? Que ce que Dieu a unit, que l’homme ne le sépare pas ?…