Thiberville : le diocèse communique

Download PDF
Sur le site du diocèse de Mgr Nourrichard, 3 communiqués ont été publiés. L’un du Conseil presbytéral (qui se prend
pour le Sénat de l’évêque !), l’autre des Diacres permanents et un troisième du Conseil diocésain de pastoral (qui oublie de donner du “Mgr” à l’évêque). Aucun de l’évêque.

Force est de constater que ces communiqués, qui confondent la haine et la colère légitime des paroissiens, n’apportent rien à l’affaire. C’est plutôt le bureau des pleurs : “manifestations
de haine et de violence
“, “heures affligeantes“, contenant des contre-vérités comme
  • “le diocèse d’Evreux malgré les tempêtes a su témoigner d’une Eglise dynamique”,
  • “nous savons les efforts que vous avez mis en oeuvre pour tenter de résoudre la situation au mieux, pour l’ensemble du diocèse, pour les chrétiens de Thiberville et pour le père Francis
    Michel.”
  • “vous [Mgr Nourrichard] permettez au diocèse de vivre pleinement sa mission qui est d’annoncer la Bonne Nouvelle à tous.”
  • “Le diocèse d’Evreux, malgré les tempêtes, a su témoigner d’une Eglise dynamique, ouverte sur le monde, proche de toutes les femmes et tous les hommes, quelles que soient leur confession
    ou leur appartenance politique.”

Cette Eglise “dynamique” n’a plus que 52 prêtres en activité, plutôt âgés, et une seule
ordination sacerdotale par an.

Cette Eglise “proche de toutes les femmes et tous les hommes” n’a concédé (hormis à Thiberville…) qu’une messe mensuelle selon la forme extraordinaire du rite romain et a
refusé la célébration d’une première messe de l’abbé Goupil, membre de l’Insititut du Christ-Roi dans son diocèse.
Quant aux efforts de Mgr Nourrichard, nous commençons à les connaître pour détruire la paroisse la plus vivante  de son diocèse, à la différence du pôle ecclésial où il veut la rattacher
et où, par exemple, le denier du culte a chuté de 45% entre 2007 et 2008, soit la plus forte baisse de tous les secteurs du diocèse.

Addendum : Même la presse allemande parle de Thiberville !