La CEF est inquiète du populisme en France

Download PDF

La CEF est réservée sur sa participation au débat programmé par l’UMP le 5 avril sur la laïcité et l’islam. Lors d’un point de presse, mercredi, portant sur la prochaine Assemblée Plénière, du 5 au 8 avril à Lourdes, Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la CEF a fait part de son “inquiétude quant au populisme croissant” qui prévaut en France.

Depuis le début, notre impression est que ce débat est comme trop marqué du sceau d’un calendrier électoral. Nous ne comprenons pas pourquoi il doit être accéléré, étant donné la gravité du sujet. Au jour d’aujourd’hui, nous ne savons pas si nous participerons au débat du 5 avril. Nous n’éludons pas un débat sur la laïcité, mais ce débat doit être porté par toute une société civile, et non un parti. En outre, notre inquiétude est grande quant à la stigmatisation d’une partie de la population. Aucune confession religieuse ne se doit de répondre à une convocation d’un parti politique. Nous avions fait preuve d’une grande prudence lors du débat sur l’identité nationale, nous sommes volontairement prudents aujourd’hui”.

En tout état de cause, “les évêques seront porteurs d’un message sur la laïcité le 5 avril, peut-être avant“.

L’Assemblée plénière de Lourdes poursuivra sa réflexion sur “Environnement et Ecologie“, sous l’angle théologique et non plus scientifique. Elle reprendra également ses travaux sur les “Rassemblements dominicaux” et abordera la question des prêtres âgés et de la solidarité.