Un dialogue judéo-chrétien sous l'auspice de la repentance

Download PDF

La 21ème session des rencontres biennales entre l’International Jewish Committee for Interreligious Consultation (IJCIC) et la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme du Saint Siège, se déroulera à Paris du 27 février au 2 mars 2011. C’est au Collège des Bernardins que se tiendront en alternance des sessions plénières et des ateliers de réflexions sur 40 ans de dialogue judéo catholique en Europe et dans le monde.

Il y aura :

  • Une séance inaugurale le dimanche 27 février, en présence d’un représentant du gouvernement français. Parmi les personnalités juives, seront présents le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, le Président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), M. Richard Prasquier, le Rabbin Philippe Haddad, le Rabbin Moshé Lewin et, parmi les autorités catholiques, les cardinaux Kurt Koch, Jean-Louis Tauran, Peter Turkson, André Vingt-Trois et Philippe Barbarin, le Patriarche latin de Jérusalem, sa Béatitude Fouad Twal. Lors de cette soirée d’ouverture s’exprimeront (entre autres) le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France et le président du CRIF, M. Richard Prasquier.
  • Un déplacement à la rencontre de la communauté juive du Raincy aura lieu le lendemain lundi 28 février. Un chêne sera planté à la mémoire d’Ilan Halimi, assassiné cruellement en 2006. Ce geste fort sera effectué par la partie catholique de la délégation devant la synagogue du Raincy, en présence du Maire Eric Raoult.
  • Une journée dédiée à la mémoire de la Shoah en France le mardi 1er mars. La délégation sera reçue au mémorial de la Shoah à Paris, avant de se rendre sur le site du camp de Drancy où se déroulera devant le wagon une cérémonie commémorative. Le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, prendra la parole sur le thème de la repentance (texte des évêques de France en 1997). Serge Klarsfeld parlera de l’histoire du camp de Drancy. Yvette Lévy, déportée depuis Drancy et survivante d’Auschwitz et le Père Patrick Desbois, directeur du service national pour les relations avec le judaïsme de la Conférence des Evêques de France s’exprimeront également.

A lire ce programme, on a l’impression que le dialogue entre les Juifs et les catholique ne se réduit qu’à tout ce qui touche à la persécution des juifs, de la 2e guerre mondiale à l’affaire récente Ilan Halimi. Il ne semble pas y avoir de dialogue théologique, notamment sur le contenu de l’Ancien Testament ou sur le fait que Notre-Seigneur Jésus-Christ est le Messie annoncé par les prophètes que les Juifs attendent encore.

A propos de ce fameux texte de 1997, qui n’est pas “des évêques de France” (la moitié des évêques avaient refusé de le signer) mais qui est bien une manipulation, j’avais déjà écrit un article, auquel je ne peux que renvoyer mes lecteurs.