Les messes festives ne sont que des caches-misères

Download PDF

Suite aux diverses photos d’évêques célébrant des messes-spectacles, Denis Crouan livre cette analyse :

 

b1.jpg“En voyant sur les sites internet des diocèses de France certains évêques
prendre part à des célébrations qui n’ont plus rien de liturgiques tellement elles sont transformées en tristes comédies il y a vraiment de quoi s’inquiéter. Comment un évêque peut-il, en
effet, participer à des rassemblements qui ne semblent imaginés que pour permettre à des fidèles de se donner en spectacle dans des mises en scène burlesques?

 

Nous avons posé cette question à une personne directement concernée. Elle nous a répondu qu’il s’agit, à travers ces célébrations, de “donner une visibilité à l’Eglise”. Mais
est-on certain que cette image de l’Eglise qu’on veut donner à voir a un quelconque intérêt pour qui observe les choses de l’extérieur? Pourquoi, en effet, vouloir donner une “visibilité”
à des Eglises diocésaine qui n’ont souvent plus rien à montrer?
Ces célébrations à grand spectacle ne sont-elles pas des coquilles vides? Et n’est-il pas très inquiétant de voir
des évêques participer à ces rassemblements faussement joyeux où le festif apparait comme un cache-misère?

 

Oui, il faut s’inquiéter de voir nos évêques – supposés avoir fait des études solides – en arriver là: en arriver à participer à ces célébrations élaborées par des fidèles qui ne semblent avoir
qu’un objectif:  favoriser des mises en scènes permettant à chaque participant de regarder son voisin lui renvoyer sa propre image. Je me regarde, tu te regardes, nous nous
regardons… et nous sommes satisfaits de pouvoir nous admirer pour oublier que nous sommes tous paumés
. Les évêques ont-ils une idée si confuse de leur rôle, qu’ils en sont réduits à
encourager des célébrations extravagantes permettant à quelques fidèles d’exacerber un narcissisme qu’ils confondent avec un service rendu à l’Eglise? Quand on y réfléchit, c’est inquiétant…”