27 comments

  1. yr

    Merci Monseigneur, votre compassion pour ce petit et ses parents touchent les chrétiens impuissants que nous sommes devant ces actes inhumains.
    Que le Seigneur lui permette de réconforter ses parents et qu’il veille sur ses frères dans la même situation.
    Prions aussi pour la conversion des responsables qu’ils puissent comprendre que les vies ont plus d’importance que les économies réalisées en tuant les handicapés.

  2. Kiener

    Que ferait JESUS à notre place ? Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, au moment de mourir, ne disait-elle pas : “je ne meurs pas, J’ENTRE DANS LA VIE !”

  3. Anonyme

    On a aboli la peine de mort pour les criminels, sur certains points c’était une bonne chose d’autant plus qu’il y a eu des innocents condamnés à mort… mais je suis fermement pour l’abolition de la peine de mort pour les innocents, les faibles, les malades, les handicapés…
    De plus je ne comprends pas comment on peut exiger de tous de payer pour les morts programmées. La sécurité sociale (donc nous) paye ces meurtres abominables, à commencer par les petits bébés lovés dans le ventre de leur mère ; en contre partie on rembourse la procréation “artificielle” !!! Et l’adoption ? Qu’en fait-on ? Je pense que nos ancêtres doivent se retourner dans leur tombe, en particulier ceux qui ont combattu pour la liberté de la France. Pauvre France !

  4. Christian Loddé

    De pire en pire !

    Heureusement que Marthe Robin a dit à Yannick Bonnet que nous allons
    remonter la pente …. mais quand ?

    Dieu seul le sait .

    Sursum Corda .
    Ch.L

  5. balaninu20

    Un Ange est au Ciel ! Oui continuons de prier pour tous ceux qui pensent et agissent contre la vie. Dieu seul a ce pouvoir. R.I.P.
    Prions aussi pour les Parents de ce petit Ange pour qu’ils accèdent à la Paix.

  6. Amélie

    D’accord bien sûr, ô combien, avec Yr pour remercier Mgr Ginoux.

    J’introduis cependant une nuance par rapport à son texte, là où il parle des “chrétiens impuissants que nous sommes devant ces actes inhumains”. Je ne crois pas qu’on puisse dire cela. Certes nous n’avons pas le pouvoir, et nous n’y prétendons pas. Mais en disant ce que nous pensons avec conviction nous pouvons exercer une influence, et lorsque nous nous en abstenons, nous sommes coupables.

    En l’occurrence, si le pape en personne ne s’était pas contenté, comme il l’a fait, d’exprimer sa compassion et d’inviter à la prière, mais avait dit clairement, ce qu’il n’a pas fait, que l’acte que l’on s’apprêtait à commettre,et qui l’a finalement été,était un acte inhumain, et si, sous son impulsion, tous les évêques catholiques d’Angleterre, et tous les évêques français (d’autant que chez nous il y a aussi le cas Vincent Lambert), avaient dit la même chose, cet acte odieux n’aurait peut-être pas été commis et en tout cas les catholiques auraient fait leur devoir.

  7. Amélie

    Honneur à Mgr Ginoux.

    Lorsqu’on a présent à l’esprit ce qui est en cause et que Jeanne Smith nous a rappelé en ces termes d’une sobriété poignante:

    “Alfie Evans est mort à 3:30 ce matin… Il n’y a pas de détails : on sait simplement que, privé de son assistance respiratoire depuis lundi soir, le petit Alfie Evans s’est battu plus de quatre jours, respirant seul avec le simple apport d’un peu d’oxygène.”,

    On est obligé de dire qu’hormis cette exception magnifique (honneur à Mgr Ginoux) ,le pape et nos prélats n’ont pas fait leur devoir. Se contenter d’inviter à la compassion et à la prière, comme si Evans était mort sous les coups du destin, alors qu’il est mort sous les coups d’une justice inhumaine, est coupable. Un sursaut des autorités morales aurait empêché cet acte criminel.

    C’est le mystère du mal qui n’épargne pas les gens d’Eglise. Elle aussi est une structure de péché.
    Notrepropos n’est pas de juger les personnes, mais d’inviter nos prélats à prendre conscience des conséquences tragiques de certains silences.

    En France, nous avons devant nous le cas de Vincent Lambert, et aussi la perspective de la PMA sans père qui, si elle était adoptée, aurait pour effet de légaliser le fait de priver délibérément des enfants sans père. Sur ce dernier sujet, nos prélats vont-ils se contenter de s’exprimer en forme de questionnements, se conformant ainsi docilement à l’injonction du Président de la République aux Bernardins de ne jamais faire part de certitudes. Comme si ce n’était pas une certitude qu’il est injuste et odieux de priver délibérément un enfant de père! Comme si ce n’était pas une certitude de laisser à Vincent Lambert l’accès à l’eau et à la nourriture!

    Et si le cas d’Evans pouvait déclencher dans l’Eglise un sursaut d’humanité ! Et de conscience de ses responsabilités pour la défense de la vérité ce qui est la même chose que le combat contre la cruauté humaine.

    Et à propos de combat pour la vérité, quand on pense que le pape est en train de conduire son troupeau vers l’hérésie! Combien de temps nos prélats, à quelques exceptions éminentes près, mais si peu nombreuses, vont-ils rester si mous face à cette pure folie? .

    Réveillez-vous tous! Et nous, les simples fidèles, ne nous laissons pas berner par excès de confiance en nos prélats. Interpellons-les, à temps et à contre-temps, courtoisement mais avec une totale fermeté, appelée par le respect de la vérité, à la lumière de notre foi et de notre raison, comme c’est notre devoir de le faire.

  8. ArcSaintbernard

    Merci, Monseigneur de vos paroles de véritable disciple de Jésus tout au long de cette histoire où l’Homme-Médecin est mort avec l’enfant assassiné.
    Continuez pour la vie de Vincent Lambert,au nom de Dieu.

  9. ALARY Viviane

    Honte aux ”juges” qui sont responsable de ta mort, petit cœur…. Que Le Seigneur qui t’a accueilli près de Lui leur accorde de se trouver face à face avec l’horreur qu’ils ont commise. Je pense à toi et j’apporte mes prières pour soutenir tes parents qui doivent garder le courage et savoir qu’il y aura une vraie Justice un jour….

  10. ALARY Viviane

    Honte aux ”juges” qui sont responsable de ta mort, petit cœur…. Que Le Seigneur qui t’a accueilli près de Lui leur accorde de se trouver face à face avec l’horreur qu’ils ont commise. Je pense à toi et j’apporte mes prières pour soutenir tes parents qui doivent garder le courage et savoir qu’il y aura une vraie Justice un jour, et que les ”décideurs” de mort seront punis comme ils le méritent ….Que tu reposes dans la Paix et la Joie du Tout-Puissant! Que Notre Maman Céleste te garde tout contre son cœur… Je t’embrasse très très fort…

  11. Carolus Magnus

    Terrible. Acte monstrueux ! Digne des pires crimes nazis.

    L’horreur embrasse cette Humanité qui, voulant s’affranchir de son Créateur après avoir rendu “légal” l’avortement, veut faire la même chose avec l’euthanasie. C’est épouvantable !!!

    Cet enfant innocent victime d’une “justice” massonique assasine est, en ce moment même, dans les bras paternels du Christ qui l’a accueilli avec un océan d’amour et de tendresse.

    Alfie intercède auprès de Lui pour ses parents. Car l’amour est plus fort que tout. Plus fort que le Malin, plus fort que ses sbires odieux et plus fort de la mort.

  12. Dudesert

    Au lieu de louer les martyrs, il faudrait d’abord condamner les bourreaux. Parce que les bourreaux ne font pas que des martyrs mais aussi des réprouvés .

  13. Hélène

    ceci n’est qu’un témoignage : en 1968, je suis hébergée (mon mari se meurt à l’hôpital voisin) par une institution dirigée par des soeurs de saint Vincent de Paul, qui s’occupent d’enfants dits incurables. Mon père, sclérose en plaques, en fauteuil roulant, incurable lui aussi, y vit. Ces petits-là! L’un est couché sur un chariot de bois, sur le ventre. Ses os sont trop fragiles pour le porter. Pour lui permettre de faire pipi, on a aménagé un trou dans la couchette. Il doit avoir 8 ans et sa maman vient chaque jour le voir. Cet autre bave, marche en traînant ses pieds, est très en retard… Faut-il continuer? Ces enfants-là jouent, sourient, acceptent. Une nuit de décembre, l’hôpital me prévient que mon époux est mort. Tous sont réveillés: je les vois, assis comme ils peuvent dans leur lit, je vois leurs petits visages dans le halo de la veilleuse. Ils ne disent rien mais leur regard aimant et grave me porte, m’aide à affronter l’épreuve. En cet instant et aussi lorsqu’ils rient, jouent ou écoutent mon père, leur instituteur, ils vivent et n’échangeraient pas leur existence contre le néant de la mort. Car ils sont pleins d’espérance, d’amour, et de compassion. Cet amour-là, cette espérance-là, il ne fallait pas en dépouiller le petit Affie.

    • fg

      Vous avez tout dit.
      Vous ne m’en voudrez pas, j’espère, si j’imprime votre témoignage qui rappelle que c’est dans les êtres les plus faibles en apparence que la charité, la plus grande et la plus “surhumaine” des vertus, peut faire sa demeure.
      Merci.

  14. emilie

    Les parents du petit Alfie ont été dépossédé de leurs droits naturels sur leur enfant, impossible d’entourer et de soulager leur fils comme ils le voulaient. Ils auraient du pouvoir décider SEULS de l’avenir de leur fils, pouvoir le confier à d’autres docteurs. Cette manière dictatoriale et inhumaine des autorités doit absolument cesser.
    NI LA (soi-disant) JUSTICE NI les SERVICES MEDICAUX ne doivent avoir DROIT DE VIE OU DE MORT SUR LE MALADE.
    Si nous acceptons cette loi a venir sur l’euthanasie c’est ce qui guette chacun de nous lors d’une hospitalisation.

    Pour information sur le petit Alfie :
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2018/05/alfie-evans-mort-naturelle-medicaments-avant-mourir.html

  15. Jacques

    Ces hiérarques d’Eglise sont pour la-plupart d’entre eux, des brutes. On le voit en Angleterre, mais aussi en France où bien rares sont les appels pour la pauvre Vincent Lambert. Ce n’est malheureusement pas tout à fait nouveau, l’histoire de l’Eglise nous en offre tant d’exemples, et les fêtes de Jeanne d’Arc sont là, s’il en était besoin pour nous le rappeler. Que d’évêques Cauchon!

    Mais dans le monde d’aujourd’hui, rejoint par le paganisme, où l’on se croirait revenu au temps des barbaries Romaines, la brutalité de ces gens d’Eglise, complices d’assassinats d’enfants par action ou par omission, atteint atteint des paroxysmes.

    C’est insoutenable. Y-en a marre à la fin.

  16. Micheline

    Et quand on pense que face à ces ignominies, tout ce que le pape trouve à faire, c’est d’exprimer sa compassion, d’inviter à la prière, et de dire que Dieu certainement accueille le petit assassiné en lui donnant une accolade. Rien , pas un mot sur les assassins, et sur ceux, les évêques catholiques d’Angleterre, qui donnent quitus aux assassins.

  17. Micheline

    ‘SI VOUS VOULEZ LA PAIX, TRAVAILLEZ POUR LA JUSTICE. SI VOUS VOULEZ LA JUSTICE, DÉFENDEZ LA VIE. SI VOUS VOULEZ LA VIE, EMBRASSEZ LA VÉRITE, LA VÉRITE RÉVÉLÉE PAR DIEU’ »

    Comme cette exhortation sublime de saint Jean-Paul II est d’actualité!

    On observe une concomitance, qui n’est donc pas le fruit du hasard, entre l’attaque de la vérité dans Amoris laetitia, et la mollesse dans l’engagement concret pour la vie, tragiquement illustrée à propos du petit Evans et de Vincent Lammbert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *