La sécularisation du diocèse d'Agen

Download PDF
On se souvient du scandale provoqué par l’invitation de l’évêque d’Agen faite à l’imam Tareq Oubrou (proche des Frères musulmans) pour venir faire une conférence dans une chapelle de la ville épiscopale. Cette chapelle, nommée chapelle du Martrou (martyrs) a été restaurée à grands frais par le diocèse et inaugurée en octobre 2007. Cet édifice religieux, qui est bati sur le lieu du martyre de sainte Foy et saint Caprais, les saints fondateurs du diocèse (IVe siècle), est le berceau de la chrétienté à Agen. Elle est par ailleurs le seul lieu de culte catholique du département de Lot-et-Garonne à ne posséder qu’un Maître Autel orienté.

Qu’à cela ne tienne, cet édifice n’est plus prévu pour le culte, par décision de l’Evêque. A la manière des Bernardins à Paris, c’est un lieu culturel qui est prévu pour accueillir concerts, conférences ou expositions. La gestion de ce lieu est confiée à la Paroisse sainte Foy d’Agen. C’est cette même paroisse qui a fait fuir l’Institut du Christ Roi cet été. Le curé de cette paroisse vient de confier la programmation de concerts de cette belle chapelle à une salle de Music-Hall d’Agen (La Tannerie), dont la chapelle devient une succursale. Ce sont des musiques américaines, de variété etc… qui seront programmées dans cette chapelle. Aucun spectacle de musique sacrée n’est annoncé. Monseigneur Herbreteau cautionne tout cela.