Faire grandir le dialogue entre les générations : la priorité de Mgr Le Boulc’h

Download PDF

Mgr Laurent Le Boulc’h, nouvel évêque d’Avranches et Coutances, répond à l’Homme Nouveau :

“J’ai été éduqué dans une famille chrétienne, avec quatre enfants, un papa et une maman. De mes parents j’ai reçu un témoignage très fort de foi et du service dans l’Église. J’ai toujours été fasciné par la personne du Christ. Au cours de mes années de faculté de Physique-Chimie je sentais que je n’étais pas dans ma voie, et la question de la vocation s’est posée de manière forte. J’ai eu la conviction intime extrêmement forte et sensible qu’un amour m’était donné, celui du Christ, et que la seule manière d’y répondre était de devenir prêtre. Je me souviens être rentré en « stop » annoncer la nouvelle à mes parents, et pour la petite histoire c’est d’ailleurs un prêtre qui m’a pris. Je suis donc entré au séminaire et j’ai été ordonné prêtre en 1989, puis j’ai été curé de la paroisse de Lannion, responsable de la zone pastorale de Lannion, membre du conseil épiscopal et prêtre modérateur pour la paroisse de Pleumeur-Bodou jusqu’à aujourd’hui. […]

J’ai beaucoup œuvré auprès des lycéens et étudiants en tant que jeune prêtre et j’ai été nommé vicaire épiscopal en charge de la pastorale des jeunes, ce qui est rare comme mission, et ce, pendant plus de dix ans. J’ai toujours pensé qu’il fallait établir un rapport de confiance avec les jeunes et surtout qu’il faut les prendre au sérieux, leur faire des propositions de qualité. Il ne faut pas prendre la jeunesse à la légère, c’est la période où l’on se construit, l’on se structure, il faut assurer des fondements solides. Mais j’ai bien conscience que la jeunesse change, que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux que j’ai connus il y a dix ans. Et en même temps je suis persuadé que cette jeunesse fait partie du signe fort d’Évangile de l’Église et qu’il y a un signe fort à poser aujourd’hui d’inter-génération, de relations entre les générations ; c’est une pastorale des jeunes non pas coupée de l’Église mais dans l’Église. S’intéresser aux jeunes et aux enfants c’est faire bouger toute l’Église.

Quelle sera votre priorité pour le travail pastoral au sein de votre nouveau diocèse ?

Faire grandir le dialogue entre les générations, la question de la catéchèse aussi, que j’ai beaucoup étudié et qui m’intéresse, mais je ne vais pas m’enfermer là-dedans. Une attitude d’ouverture et de dialogue avec tous les hommes et les femmes de bonne volonté. Que l’Église rayonne d’une forme de bonté, d’ouverture et de communion.”

14 comments

  1. senex

    QUel déluge de bons sentiments…Ad nauseam
    L’enseignement de la vraie doctrine- catéchèse, pas le temps…Il est vrai qu’à Pleumeur Bodou le radome a remplacé le clocher,ce qui fait que le dialogue se fait …p

  2. L’échec du clergé en matière de mission me paraît avoir pour origine sur une totale incompétence anthropologique, prenant pour fondamental (la relation) ce qui n’est qu’apparent, et se focalisant sur le superficiel au lieu du fond.
    Il est trés étonnant que ce type de clerc soit promu, alors que le bilan missionnaire de Mgr Le Boulc’h en Côtes d’Armor -et tant d’autres- est assez nul.
    A croire que les fumées de Satan en ont infesté en haut lieu…

  3. jeanduma
    entièrement d’accord mais il faut rebondir en proposant une analyse plus pertinente, qui permettrait de “remettre Dieu à la place centrale dans notre vie au quotidien” Benoit XVI
    On s’en fout des Dagens et Leboulc’h !
    c’est “le malheur à moi, je n’annonce pas l’Evangile”de saint Paul.
    Pourquoi Benoit XVI parle d’un tsunami qui vide les églises en Europe?
    La réponse est essentielle pour la présence dans le moyen terme de l’Eglise donc de l’annonce de l’Evangile dans qques années !!

  4. e

    Le bimensuel “l’homme nouveau” est un excellent bimensuel, si là effectivement l’article et les réponses ne sont pas franchement percutantes et convaincantes, et surtout des mots très novlangue version église.
    La catéchèse serait évidemment plus facile si le petit livre de catéchiste était celui d’avant les “grands chambardements” et ne reposait pas sur une pédagogie style |dé-]éducation nationale et l’on sait ce que cela a donné! Mais sans doute tout cela relève de la même chose.
    Et déjà dans les années 1900 Léon Bloy disait que la République voulait empêcher l’étude du latin pour enlever son âme à la France ou quelque chose comme cela…
    Les relations intergénérationnelles, cela veut dire quoi?
    Dans les messes à la liturgie missel 1962, il y a de toutes les générations…Est ce que ce que dit l’évêque veut dire à la messe (les autres) il n’y a que les anciens?
    Mais il faut toujours positiver et ne pas faire de procès d’intention pour un pasteur qui n’a pas encore pris son poste et qui en plus débute dans la fonction d’évêque.

    • e

      “La catéchèse serait évidemment plus facile si le petit livre de catéchiste était celui d’avant les « grands chambardements »

      Je suis convaincu que la FOI doit s’accompagner de la Raison (l’encyclique parle de 2 ailes)
      on sait trop longtemps contenter de voler avec une seule aile: celle de la Foi , le don de Dieu…
      Je tiens à donner un tout petit exemple bien symbolique mais qui touche à l’essentiel . J’ai demandé à un jeune séminariste, puis à une catéchiste des 5e 4e3e ce que signifiait le nom de Bethléem. Ils n’ont pas su me répondre , me disant qu’ils l’ont su mais ils l’ont oublié. Cette réponse est scandaleuse car Bethléem signifiant la ville du pain est inoubliable pour un chrétien car c’est un signe de Dieu qui renforce notre FOI

  5. Loco

    Le ” Jeunisme ” à haute dose est écœurant. Et il pourrit les ” jeunes ” qui en redemandent.
    Si Mgr Le Boulch s’adressait à des jeunes dans cet exposé monocentré sur sa propre jeunesse, les jeunes dont il s’est occupé et la jeunesse en général dont il faut s’occuper, c’était de la flatterie.
    Jamais Jean-Paul II , pourtant très aimé des jeunes , ne leur parlait ainsi.

  6. Le mot “ouverture” est tendance dans l’Eglise de François mais pour un Benoit XVI, c’est le mot “conversion” de Jean qui préparait la venue du Seigneur, il s’agit de se convertir, en effet , pour ” rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien”
    Mgr Le Boulc’h ne fait qu’appliquer la consigne venue de Rome….Pour ma part, je pense que ce n’est pas une bonne réponse , elle va s’étioler puis disparaître et ” le tsunami va continuer à balayer les églises en Europe” comme dit Benoit XVI
    Lors d’un baptême, le prêtre n’est capable de s’adapter à notre époque qui plonge dans l’athéisme, il devrait dire aux parents l’importance de la prière du soir en famille, c’est “le laissez venir à moi les petits enfants ” de Jésus qui indique comment construire l’Eglise de demain.
    Mgr Barbarin rappelait que l’apparition de la TV a entraîné la disparition de la prière du soir.

  7. professeur Tournesol

    Je ne pense pas que mgr Le Boulch fasse du jeunisme. Mais c est un fait que dans bien des endroits la messe ressemble à une reunion du club du 3eme âge, voire du 4eme. C est donc une priorité de s adresser aux jeunes. Mgr Centène, eveque de Vannes, a pris comme devise “pour que les generations à venir Le connaissent”.
    Concernant la catéchèse, il faut certes du contenu, mais apprendre par coeur les reponses du catechisme, ça developpe la memoire, mais pas forcement la foi. Je connais bien des gens qui vu leur âge ont suivi le catechisme à l ancienne et qui non seulement ont plus ou moins perdu la foi, mais n ont qu une connaissance superficielle du catholicisme.

    • tournesol
      le constat:”la messe ressemble à une reunion du club du 3eme âge, voire du 4eme” est indiscutable…
      Mgr Centène, eveque de Vannes, a pris comme devise « pour que les generations à venir Le connaissent ».
      Mais que fait-il concrêtement pour se mettre en cohérence avec cette belle devise????
      J’assiste à des baptêmes, jamais on dit aux parents : ne les mettez pas devant la TV, faites la prière du soir en famille,ne les mettez pas dans la consommation, avec des “tu veux que je t’achète?”
      Mgr LeBoulc’h ne fait du jeunisme, il suit une orientation impulsée par la hiérarchie sans plus … Il n’a pas compris que la déchristianisation est une composante de la crétinisation dûe au mode de vie d’aujourd’hui.
      Mgr Barbarin a dit que la prière du soir a disparu avec l’apparition de la TV . Il ne dit pas que c’est la faute à voltaoire ou à Rousseau. La TV lobotomie est une réalité qu’il faut prendre en compte dans une analyse pertinente de la situation actuelle.
      Tournesol c’est vrai ce que tu dis sur la connaissance superficielle du catholicisme mais à ce propos il est une évidence qu’après la communion ,c’était terminé… d’ailleurs un curé en colère disait vivement qu’ils aient fait leur communion que je ne les revois plus…
      la FOI n’a jamais été soutenue par la Raison … quand je faisais du KT, je doutais de moi, je mettais de l’intellect dans mon KT.
      Jésus est comparé à un Agneau; l’agneau est craintf il faut se convertir prendre une voix douce pour l’approcher,etc.
      je faisais du sens et j’aimais cela quand l’encyclique foi et raison est sortie j’étais heureux , le KT doit fonctionner avec ses 2 a

  8. Pingback: Les Vierges sages revisited et expliqued pour les Dummies | Itinerarium

  9. Pingback: Les Vierges sages pour les Nuls – Chroniques A La Torche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *