Forgiv’night : soirée spirituelle et festive autour du sacrement de la Réconciliation

Download PDF

Des centaines de jeunes lycéens parisiens sont attendus pour participer à la 3ème édition de la Forgiv’night (en anglais dans le texte) : soirée spirituelle et festive (pour ceux qui n’auraient pas compris) autour du sacrement de la Réconciliation. Yeeeh… La soirée aura lieu le vendredi 16 mai 2014, de 19h30 à 23h aux Apprentis d’Auteuil (Paris 16ème). Mais y aura-t-il à boire et à manger (et surtout à boire, to drink, yes !).

La Forgiv’night est un évènement festif et spirituel (as the negro spirituals ?) placé sous l’intercession de Sainte Thérèse de Lisieux (of course) et dont l’objectif est de permettre à des lycéens (ou plutôt des djeuns‘) de goûter la miséricorde et la tendresse de Dieu (God, of course) par le biais de plusieurs propositions : sacrement de réconciliation, témoignages sur le pardon, louange et adoration, musique et chants, binômes de prière et d’évangélisation, procession avec les reliques de Sainte Thérèse, demande de grâces, … The must.

Doit-on se confesser en english au father ? 

3 comments

  1. gaudet

    Je m’élève sévèrement devant ce genre d’initiative mondaine et dangereusement festif autour du sacrement grave de réconciliation.

    Approfondir un examen de conscience, éclairer en soi même la vérité des péchés réels, et concevoir vis à vis d’eux un authentique désir de conversion et de pardon divin, ne peut donner lieu à l’organisation d’aucune fête , ou les débordements regrettables , fort dangereux sur le plan moral et spirituel, sont hélas inévitables .

    Revenir d’une confession ou on a fait l’étalage misérable de ses propres profondes bassesses, et aveuglants échecs, dans le but de se réconcilier avec notre Seigneur et sa sainte mère, ne peut déboucher sur aucune expression publique de joie déjantée, mais au contraire développer un sentiment intime d’humilité et de soulagement fort discret , dans la mesure ou l’avenir éternel , est à priori ainsi préservé.

    Organiser de telles ” bacchanales ” autour du sacrement de réconciliation, aboutit à une dévaluation psychologique de l’importance spirituelle grave de la confession , ce qui aurait été fermement condamné par n’importe grand pape ou grand saint de l’Eglise.

    Les initiateurs de ce genre de fête portent donc une responsabilité écrasante et dramatique , car ils contribuent à induire en erreur des foules de jeunes , dont l’immaturité spirituelle devrait au contraire être compensée par un enseignement théologique d’une vérité et rigueur exemplaire, sur leur état lamentable de pauvres petits pécheurs, le risque prépondérant de se voir un jour réprouvés par Dieu, et la nécessité urgente des sacrements de l’Eglise , dans le but de demeurer en grâce

    Je suis donc fort choqué par cette nouvelle affligeante, et j’aimerais même connaitre l’adresse des organisateurs de cette fête scandaleuse, afin de leur adresser une lettre de très vifs reproches et critiques !

    • Spop

      C’est facile de critiquer! Allez donc y faire un tour, le jour venu. Toutes les initiatives doivent être encouragées pour faire revenir à Dieu des jeunes qui ne se sont peut être pas confessés depuis leur 1ère Communion… Et puis, recevoir l’absolution de ses péchés est une grande joie, on peut avoir envie de faire la fête en ressortant du confessionnal et pas de faire une tête de six pieds de long…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *