Guyane : l’Etat met le diocèse sur la paille

Download PDF

Le conseil général de Guyane a décidé de ne plus payer le salaire des prêtres, jusqu’alors rémunérés par l’Etat, comme en Alsace et en Moselle. Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne, a reçu un courrier le 14 mai 2014, lui indiquant que les 26 prêtres recevant actuellement un salaire du conseil général avaient été rayés d’office à partir du 1er mai dernier. Pour mémoire, le diocèse possède un régime propre qui remonte à une Ordonnance de Charles X de 1828, en vertu de laquelle le clergé catholique — et lui-seul — est rémunéré par (à l’époque) le Gouverneur, et aujourd’hui le Conseil général. L’Ordonnance de Charles X n’a jamais été abolie, et est donc toujours en vigueur, ce que naguère le Conseil d’Etat a rappelé. Les prêtres sont donc jusqu’à maintenant rémunérés par l’état, comme en Alsace et en Moselle. 

Non seulement le diocèse a reçu la nouvelle de cette radiation a posteriori, avec 14 jours de retard. Mais, le conseil général continuerait de verser le salaire de l’évêque de Cayenne ! Il s’agit là d’une décision non négociée et qui met brutalement le diocèse dans une situation impossible.

Alain Tien-Long, président du conseil général, membre du parti indépendantiste guyanais est un proche de Christiane Taubira. De là à y voir une attaque contre l’Eglise, il n’y a qu’un pas.

18 comments

    • frannot

      J’espère effectivement qu’il y a des recours – cela semble impensable de procéder de telles façons ; quelle impudence dans le comportement de ce monsieur, bien du même acabit que “sa” ministre ! mais quand on renvoie des employés, il y a des procédures très strictes à suivre, avec des délais… ces prêtres ne sont-ils pas des fonctionnaires du Conseil Général ?

  1. une nouvelle attaque visible de l’Eglise sur cette terre de Guyanne où ne manquent pas les difficultés ; nos prières et notre soutien à Mgr Laffont, modèle de charité, de dévouement, de simplicité de coeur pour l’annonce de la Bonne Nouvelle à son peuple.

    Faisons confiance au Seigneur pour éclairer les consciences des autorités de l’Eglise et de l’Etat, pour une meilleure répartition dans la Justice sur le roc de la Vérité.

    Sous les auspices de Notre Dame de Paris
    grande union de Prières
    D. Lamarque
    Au Pied du sacré Coeur de Montmartre

  2. toto

    Le conseil général pense probablement que la Taubira leur arrangera le procès ou que l’évêque n’osera pas porter l’affaire en justice. Les dictateurs ne s’arrêtent pas à de basses considération de droit. Ils se prennent pour dieu, il leur faut bien évincer le vrai Dieu, en affamant ses prêtres.

  3. toto

    Je vous incite à écrire un courriel au Conseil Général de Guyane (un seul “n”) pour demander calmement des explications et les raisons:
    Direction générale: Edouard PARUTA: dgs@cg973.fr
    Affaires financières: Dominique TREGUIER: dafed@cg973.fr
    Comme tous les conseils généraux de France, de Navarre et d’ailleurs, ce sont des gouffres et ils faut bien faire des “économies” pour payer la pléthore d’employés et petits copains. Les économies réelles on s’en gardera bien. Mais celle-là fait plaisir à tous les franc-macs de la planète, d’autant plus qu’elle est illégale…

  4. CHALMEAU

    le pas est franchi mais en illégalité! A quand une intervention de Cazenave pour redresser la situation ? Lis indépendantistes au pouvoir … supprimons les départements, vite!

  5. Jean-Marie Vaas

    Cette décision est scandaleuse, car, manifestement, le président du conseil général de Guyane viole la loi, en l’espèce l’ordonnance de 1828, qui fait partie du bloc de légalité. Le président du conseil général n’a pas à revenir sur un dispositif qui impose des dépenses obligatoires à la charge du conseil général guyanais (la Guyane est un DOM). On peut ironiser sur le fait que l’Eglise catholique trouve un intérêt à défendre une situation… constantinienne ! Mais il faut reconnaître que la situation arrangeait tout le monde, et qu’un régime para-concordataire (nous somme dans une situation assimilable au concordat de 1801), c’est mieux que la séparation…

  6. LE GUEN

    Ignoble, comment vont vivre ces pauvres prêtres ? Moi je propose qu’on supprime le salaire du conseiller général et tous ses avantages en argent et en nature. C’est un proche de Taubira, ça m’étonne pas. Leur but à tous les deux est d’éradiquer l’Eglise, Mme Taubira si elle n’est pas FM, ne s’en est pas moins acoquinée avec eux. De toute façon avec ses lois blasphématoire contre Dieu et l’être humain. Son but est de détruire ce qu’il reste de l’Eglise et de chrétiens. Elle et ce conseiller général ont déclaré la guerre à Dieu.

  7. Paquita

    Bonjour

    Les prêtres de Guyane n’ont jamais été rémunérés par l’État mais par le Conseil Général, il ne faut pas tout mélanger. Il ne s’agit pas comme en Alsace et en Moselle du Concordat mais d’une ordonnance de Charles X qui imposait au Conseil Général de ne rémunérer que les prêtres catholiques. De plus, le département de la Guyane est confronté à de nombreuses difficultés, il se doit notamment de venir en aide aux jeunes. Un million d’euros de salaires peut être investis dans de nombreuses actions en leur faveur.
    Pensons y.

  8. c

    Quand l’on pense à toutes les “dépenses” du conseil général de Guyane et à la débauche de fonctionnaires et d’agents divers de l’état avec primes et cie (alors payer quelques 26 prêtres!!!!). Quant on pense à ceux qui forment le parti indépendantiste guyanais qui ne militent pas pour remettre cette terre aux Amérindiens, les seuls autochtones qui pourraient revendiquer de retrouver leur terre indépendante et intacte du passage des blancs, des noirs et des jaunes dont les Hmongs chassés par le communisme et accueillis par la France et qui ont accompli un travail magnifique dans ce département notamment ils approvisionnent tout le marché de Cayenne!
    Tout cela est lamentable et est de la basse politique clientéliste
    L’Eglise fait à son niveau beaucoup en Guyane et fait le maximum car la situation est catastrophique et les causes en sont connues. De toute façon la Guyane indépendante dépendra d’autres entités bien connues aussi et y seront regrettées les aides de la France jugée si “marâtre”.
    Que de mensonges

  9. Maxime Lyon

    Bonjour,

    Soutenons l’Eglise de Guyane dans la prière. Et tous ceux qui ont une influence de quelque manière puisse agir en toute modération et efficacité.

    Je vais écrire pour manifester mon étonnement au Conseil Général.

  10. Pingback: Guyane : bras de fer entre l’évêque et le Conseil Général | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *