L'évêque est responsable de l'enseignement catholique

Download PDF

Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, a été interrogé par L’Homme nouveau sur le thème de l’éducation. Extraits :

Benoît XVI a expliqué qu’il ne pouvait y avoir d’évangélisation durable et profonde sans éducation. Justement, l’évangélisation passe par la transmission de la foi et de la culture. Comme évêque, je suis responsable de l’enseignement catholique, d’où l’attention que j’y porte. Je suis convaincu que la pastorale est une réponse aux défis anthropologiques de notre temps et il faut donc déployer cette transmission de la foi de la première annonce à la catéchèse.  […]

Sur le plan proprement scolaire, y a-t-il une manière chrétienne de penser les méthodes d’enseignement ?

Le christianisme porte en lui-même une rationalité, une intelligence, il s’est même développé dans le rapport à la science et à la raison. Il faut lire à ce sujet le discours de Benoît XVI aux Bernardins sur l’essor de la chrétienté dans les monastères qui étaient de hauts lieux du savoir. Ce qui blesse notre intelligence blesse l’expression de notre foi qui est rationnelle, ou plutôt transrationnelle, mais ce qui ne veut pas dire irrationnelle. Le Christ n’est-il pas le Verbe, le Logos ? […]

Comment choisir les professeurs ? On ne peut faire passer des tests de charité !

La charité se vérifie par l’insertion dans cette communauté de charité qu’est l’Église. Il faut des témoins de cette charité. Il est vrai qu’aujourd’hui, nous disposons d’un équipement scolaire considérable (20 % des enfants sont scolarisés dans des établissements catholiques) mais les enseignants n’ont pas toujours cette capacité de synthèse entre professionnalisme et foi. […]

Comment donner à l’enfant ou à l’adolescent un regard critique sur ce qu’il reçoit d’internet et de la télévision… sans tomber dans l’endoctrinement ?

Il s’agit avant tout de donner des grilles de lecture. Les jeunes reçoivent avant tout celles du monde et de la mode, l’anthropologie chrétienne en donne de nouvelles, celles qui permettent de parvenir au bonheur véritable. Le Christ nous appelle à une liberté profonde, charge aux éducateurs d’aider les jeunes à exercer cette liberté qui est un don de Dieu. L’éducation doit donner des moyens propres de jugement et de développement.