Mgr James rechristianise les établissements catholiques

Download PDF

C’est ce qu’on découvre en lisant cet article de
Ouest-France
 à propos d’une structure d’hébergement de jeunes à Nantes, structure catholique :

 

“Les examens terminés, la plupart des étudiants ont déserté le foyer. Michel Januel, l’actuel directeur prépare lui aussi ses valises. Jeune retraité, il met les voiles sur la Creuse mais laisse
derrière lui dix ans de sa vie, non sans amertume. «Les choses ne seront plus comme avant […] L’Évêque en a confié la gestion au Chemin Neuf. […]
L’Église leur a confié la direction du foyer avec comme mission : y réinjecter une bonne dose de religion.

 

«Ces lieux ne doivent pas être de simples endroits où on dort. Sans faire de prosélytisme, l’église a une tradition éducative», insiste le vicaire général, Denis Moutel.

 

Cette nouvelle orientation provoque des remous. «Au début on nous a dit que les règles de vie ne changeraient pas notablement», rouspète un père. Au fil des semaines,
«on a compris qu’il n’en était rien». Les étudiants âgés de 18 à 25 ans auront l’obligation désormais d’assister une fois par mois à une soirée dédiée à la formation
chrétienne
. «C’est un axe majeur de la vie du foyer», précise la communauté. Obligatoire aussi, un week-end d’intégration en octobre. Au quotidien, les
filles ne pourront plus recevoir de garçons dans leur chambre et inversement, sous peine «d’exclusion immédiate»
. […]

 

Le Chemin Neuf n’est pas à court de propositions (pas obligatoires celles-là). Office le matin, adoration eucharistique le soir, célébrations ponctuellement, messe le dimanche à Saint-Nicolas…
La chapelle du foyer sera rouverte et un prêtre de la communauté y est attendu. […]

 

Pour intégrer le foyer, les candidats passent des entretiens. Leurs motivations sont passées à la loupe. «Nous en avons refusé une dizaine qui n’étaient pas en adéquation avec notre
projet.
»
Et qui souhaitaient pourtant rester ici. «On n’a pas le profil. En clair, pour rester là, faut être très pratiquant», regrette un ex-pensionnaire
qui a préféré rechercher une chambre ailleurs.”

 

Rien de plus normal : dans une structure catholique, on se plie aux règles de l’établissement ou on va voir ailleurs.