7 comments

  1. Agnes Moreau

    Du bon sens enfin . Comment échanger quand on ne connaît pas sa propre religion ? Et , 50 ans de catéchisme mal fait laissent des traces n’en déplaise à nos évêques …

  2. Pradayrol

    Bravo Monseigneur! I est temps de monter aux créneaux tous ensemble ! Que Sainte Jeanne nous montre le chemin et que tous nos prélats se réveillent enfin!

  3. em

    Bonne décision, soyez en remercié Monseigneur.
    Enseigner notre religion au milieu des autres c’est reconnaître que toutes les religions se valent.
    La confusion est déjà grande chez les enfants, ce serait une occasion de tout mélanger !

  4. karr

    Ce n’est pas en renforçant les tabernacles que les profanations cesseront,cela consiste à nous replier de plus en plus sur nous mêmes,il est certain malgré tout que cette mesure est absolument nécessaire,mais une église doit toujours demeurer ouverte afin que les fidèles puissent venir adorer Notre-Seigneur réellement présent en la sainte-Eucharistie.
    Une église fermée est un appel à la profanation,la marque d’une société sans valeurs spirituelles,d’autre part une église non fréquentée peut se détériorer rapidement,les municipalités peuvent en arriver à ne plus
    entretenir ces bâtiments et les vendre à d’autres destinations non religieuses,ou bien encore les vouer à la destruction.
    Que restera-t-il de notre pays si bien chanté par Charles Trenet:”Un p’ti village,un vieux clocher”.?!
    De saintes milices,voilà ce dont nous avons besoin,voilà ou nous a mené le concile Vatican II et sa réforme liturgique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *