Le dialogue avec les musulmans entre naïveté et ignorance

Download PDF

L’abbé Fabrice Loiseau, supérieur des Missionnaires de la Miséricorde divine, qui oeuvrent dans le diocèse de Fréjus-Toulon, notamment dans l’évangélisation des musulmans, déclare au mensuel La Nef de ce mois :

Que pensez-vous du dialogue interreligieux avec les musulmans ?
Le dialogue interreligieux est nécessaire mais il est souvent mal vécu. Car on se contente d’une certaine paix spirituelle sans exigence de vérité. La confusion des différentes formes de dialogues (définies dans le document pontifical Dialogue et annonce de 1991) entretient une naïveté et l’ignorance. Il faut revenir à une forme respectueuse de disputatio en quête de vérité. L’islam repose sur des erreurs historiques et doctrinales à propos de Jésus, des prophètes, de la Trinité et de la Providence qu’il ne faut pas hésiter à exposer. Cependant, devant la laïcité agressive de nos pays occidentaux, le fait que des hommes croient en un Dieu unique dans une révélation avec des exigences spirituelles de vérité et une dimension publique de leur foi est un reproche vivant lancé à notre déchristianisation. L’islam est un aiguillon pour notre mollesse spirituelle.