La Croix veut normaliser l’homosexualité

Download PDF

Article lamentable de La Croix, se faisant le relai des associations homosexualistes au sein de l’Eglise et donc faisant la promotion de l’homosexualité. En voici des extraits :

« Je sais bien que tous ceux qui ont manifesté contre le projet de “mariage pour tous” ne sont pas des homophobes forcenés, mais devant les images du 13 janvier, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’ils manifestaient contre ce que je suis et contre mon désir de voir mon amour reconnu. » Étienne vit depuis deux ans en couple avec son compagnon. Ce catholique de 28 ans, qui travaille dans la communication, a vécu très douloureusement les débats et manifestations publiques de ces derniers mois organisés par des chrétiens opposés au projet de loi sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. « Tous les dérapages font mal. Il y a certains propos et amalgames avec l’inceste et la pédophilie que j’aurais aimé ne pas entendre… »  […]

Son tiraillement traverse de nombreux catholiques homosexuels qui ont du mal à ne pas se sentir rejetés. « Catholique et homosexuel. Irrémédiablement l’un et indéfectiblement l’autre, sans y pouvoir, pour l’un comme pour l’autre, grand-chose. Je ne me définis ni par l’un ni par l’autre, qui sont à mettre sur des plans totalement distincts, et pourtant en affichant l’un et l’autre ces temps-ci, je me trouve à une drôle de place », a lancé comme un cri du cœur Jérôme Musseau, enseignant de 39 ans, dans une lettre ouverte au cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, le 11 janvier. « Voir les catholiques qui s’expriment se ranger avec une unanimité de petits soldats sous la bannière de la défense de la famille et de l’humanité (…), cela me désole et me ravage l’âme. » 

Depuis la prise de position de l’Église catholique, cet été, à la faveur de la prière du 15 août, les associations d’homosexuels catholiques ont recueilli l’amertume de nombre d’entre eux. « Ils n’en peuvent plus d’entendre tous les dimanches une apologie de la famille dite traditionnelle sur un ton suffisant », constate Jean-Michel Dunand, 49 ans, qui vit depuis vingt et un ans avec son compagnon à Montpellier et qui a fondé la Communion Béthanie, pour permettre à des personnes « homosensibles et transgenres » de prier en lien avec des monastères.

Beaucoup, à vif, confient s’être sentis heurtés par la distribution de tracts dans les églises et ils évitent certaines paroisses. « Je finis par avoir peur d’aller à la messe », témoigne Julien, 32 ans, catholique pratiquant installé en région parisienne avec son compagnon depuis treize ans. […]

Cette incompréhension mêlée de tristesse est souvent partagée par les familles. Christiane, Vosgienne de 80 ans, mariée depuis 60 ans, longtemps membre des Équipes Notre-Dame, a versé bien des larmes lorsque l’une de ses petites-filles lui a confié son homosexualité. Mais aujourd’hui, elle dit « ne plus voir les choses de la même manière » et elle aimerait trouver dans sa paroisse « plus d’accueil, de compréhension, d’ouverture ».  […] Agriculteurs retraités en Loire-Atlantique, Annick et René, dont la dernière des quatre enfants vit avec une femme, se sentent eux aussi « blessés » par une Église « qui ne veut pas reconnaître de valeur à ce que vivent les personnes homosexuelles en couple ». Ils redoutent que cette mobilisation massive ne finisse par « diaboliser les familles homoparentales ». […]

En ce sens, le débat actuel est paradoxalement aussi « une chance », convient Jérôme Musseau, après avoir reçu de nombreux témoignages de sympathie à la suite de la publication de sa lettre à Mgr Vingt-Trois. « Même s’ils ne veulent sincèrement pas être homophobes eux-mêmes, beaucoup de catholiques ont compris qu’il leur faut revisiter leur conscience car ils ne sont pas au clair avec l’homosexualité », remarque cet homme pacsé depuis cinq ans avec son compagnon, par ailleurs engagé à la Conférence catholique des baptisé(e)s francophones (CCBF).

[…] Divorcée et mère de trois enfants, en couple avec sa compagne depuis dix ans, cette catholique de 54 ans, engagée depuis toujours dans l’Église, s’est vu proposer au printemps dernier une place dans l’équipe de pastorale familiale du diocèse de Créteil : « Depuis, j’ai souvent été invitée à expliquer ce que vivent les homosexuels. » Comme fin octobre, lorsqu’elle a donné son témoignage devant 150 responsables de pastorale familiale.

[…] Ils sont quelques milliers dans l’Église catholique à désirer concilier leur foi, leur orientation homosexuelle et, souvent, leur intimité partagée avec une personne du même sexe. […]

Au-delà du projet de loi sur le mariage, il y a une forte pression pour normaliser la pratique homosexuelle, même au sein de l’Eglise. A ce titre, il est dommage que les organisateurs et les grands communicants de La Manif pour Tous évacuent ce sujet, en plaidant contre l’homophobie, ce qui n’a pas de sens.

33 comments

  1. Brossollet

    Ce qui n’a pas de sens et qui plus est est un mensonge, c’est votre article ou du moins sa conclusion !
    Comme j’ai eu raison de ne pas céder à la demande insistante que vous m’avez faite par téléphone pour m’abonner à votre journal qui devrait vraiment changer de nom ou écouter notre Saint Père !

  2. messager

    le journal la croix devrait relire l’ancien et le nouveau testament

    Dans le livre du Lévitique de l’Ancien Testament, les unions homosexuelles masculines sont explicitement condamnées à deux reprises :

    1) Lévitique 18, 22 : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. »
    2) Lévitique 20, 13 : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »

    1 Corinthiens 6, 9-10 : « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères), ni les efféminés, ni ceux qui couchent avec des hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. »

  3. lapotre

    “La Croix “, ” Témoignage Chrétien”, ” Golias” , n’ont de
    catholique que le nom. Les catholiques devraient cesser de les acheter et les lire . Il faut les contraindre à la faillite et à disparaître. Personne ne les regrettera.

  4. joachim

    Ce n’est pas parce que un journal catholique généraliste fait un reportage sur les catholiques homos actifs que ce même journal promeut l’homosexualité active. Evitons les simplifications et ne confondons pas le journal La Croix avec TC et encore moins avec Golias.

  5. du Peyroux

    La situation vécue par ces “binômes” est certainement difficile à vivre, mais pour autant il est contraire à la vérité de se dire catholique et pratiquant tout en étant en “ménage” avec un autre du même sexe. Un catholique pratiquant pratique également le Catéchisme qui est très explicite dans ses articles 2357 et s.
    Enfin, les catholiques n’ont pas à “revisiter leur conscience” car, même alors qu’il faut “accueillir avec respect, compassion et délicatesse” les homosexuels, il faut dans le même temps méditer les dires de saint Augustin, valables pour bien d’autres choses en notre temps : : «À force de tout voir, l’on finit par tout supporter. À force de tout supporter, l’on finit par tout tolérer. À force de tout tolérer, l’on finit par tout accepter. À force de tout accepter, on finit par tout approuver. »
    La charité ne va pas sans la vérité, et nous savons tous combien cela est difficile à vivre, chacun avec ses propres faiblesses.
    Quant à l’article de La Croix, les commentaires ci-dessus en disent assez.

  6. Pellabeuf

    “Va, et désormais ne pêche plus !”
    Cette phrase est de Jésus.
    Pourquoi certains qui se prétendent catholiques veulent-ils raisonner comme si cette phrase n’était pas dans l’évangile ?
    Abbé Bernard Pellabeuf

  7. c

    Comme je suis simpliciste, je ne comprends pas les articles non simplicistes de la Croix.
    Svp puis je avoir une version de “la Croix pour les nuls” que je puisse mieux comprendre ce qui la Croix veut vraiment dire, mais que je n’ai pas compris.
    Je comprends mieux la simplicité de la Genèse, “homme et femme, il les créa”, “croissez et multipliez”, les ordres faciles à comprendre faute de pouvoir toujours bien les exécuter des 10 commandements, le vrai repentir de Marie Madeleine, la meule au cou de ceux qui abusent des enfants, etc.
    Heureusement je ne suis pas abonné à la Croix, l’on dit pourtant que c’est le journal officieux de la Conférence des Evêques de France, sans doute une déclaration trop simpliciste ou d’un autre temps!

  8. Bea Klenik

    il semble que cette ‘journaliste’ de La Croix…. n’ait encore rien lu AVEC ATTENTION de ce qu’a publie le Magistere de l’Eglise….

    ce n’est pas etre homophobe que d’etre contre le ‘mariage pour tois’…

    a preuve les temoignages ci-dessous :

    http://www.homovox.com/#/2

  9. Henri

    Tous ces homosexuels oublient une chose; Ils ont choisi ou décrété leur homosexualité et de la vivre non en inclination, mais en l’accomplissant.
    La fatalité a bon dos quand on voit une femme mariée repartir avec son amie pour vivre avec elle. C’est un choix à assumer
    Ils ne peuvent imposer leur choix ni à la société ni à l’Eglise.
    Bien sûr rester sur le seul plan de la condamnation sans accueil des personnes blessées,- reconnaissons le ne serait pas chrétien
    Mais de là passer à l’autre excès , va et recommence ou si tu recommence demande à être normalisé , approuvé , promu, car ton exemple fera tâche d’huile et blessera tous ceux qui vivent leur mariage dans les difficulté et la foi , il y a une marge énorme qui pose problème . Soumets l’Eglise à tes désidératas. Est-ce en filigrane de cet article, au nom de la compassion. ; .
    Avant d’accuser ceux qui tentent plutôt avec délicatesse de défendre le mariage, qu’ils se remettent un peu en cause et arrêtent de quêter des bisi nounours ;
    Oui je suis remarié divorcé, et catholique pratiquant. Cela n’est pas facile tous les jours, de ne pas communier ni de se confesser, mais je ne jette pas la pierre à mon Eglise et je sais que dans mon cas , tous les torts ne me sont pas exétérieurs , bref que je ne suis pas qu’une victime bien que chaque cas soit toujours très compliqué .
    La charité fraternelle, c’est le respect de l’autre mais aussi la vérité. Cela fait-il peur à La Croix ;
    L’accueil ne se fait pas au détriment de la vérité, non à assener mais à faire murir et à dire !
    Certains grands écrivains homosexuels l’ont vécu , non sans déchirement autrement , sans imposer , sans perdre le chemin de la grâce, lisez donc Julien Green, .

  10. Albouze

    Je rejoins tout à fait nombre de ces commentaires et particulièrement celui de Hubert : accueillir, respecter, comprendre et aimer ces personnes ne veut absolument pas dire de faire la promotion de leur comportement. Et on ne peut, pour moi, être homo et en couple et catholique pratiquant ! Les Saintes Ecritures l’enseignent clairement.
    Magnifique citation de St Augustin !
    Marguerite

  11. Térénia

    Et dire que les curés sont abonnés à ça…..
    Hier à la sortie de la messe des jeunes avaient été embauchés pour nous vendre ce journal et en retirer des bénéfices pour leurs activités……bien sûr je n’en ai pas acheté !……
    Attention à ce que nous allons entendre dans les homélies…
    Je suis d’accord avec “Messager”, “Béa, Pellabeuf, etc…….
    Que ces personnes homosexuelles si elles veulent profondément être chrétiennes, qu’elles se nourrissent de la Bible et en vivent. Quand on veut vraiment quelque chose on en prend tous les moyens.

  12. Michèle

    La Croix = mouvance Barjot = establishment “catholiquement correct”, c’ est à dire bobocrassie friquée qui n’a rien, mais rien de catholique. Mieux vaut des ennemis que des “alliés” de ce style. N’oublions pas: Judas faisait partie de l’équipe, et ce n’était pas le plus discret pour critiquer les autres : sépulcres blanchis pas morts, imbéciles alliés objectifs sinon conscients
    ( ?) des francs macs et autres “porteurs de lumières noires” plus vivants que jamais.

  13. clem

    Peut être devrions nous expliquer plus aux homo que les grands blessés faisant les grands Saints, ils ont un grand avenir en mettant en pratique les conseils de l’Eglise, se convertir et se laisser guérir et purifier par Dieu pour qu’Il manifeste sa Gloire au travers de leur misère; beaucoup d’entre eux seront premier parce qu’ils auront beaucoup plus souffert que nous.
    Il me semble que si j’étais homo je trouverai cela cool comme programme, dommage que peu semblent l’entendre et que nous ayons tant de mal à leur proposer avec charité, nous avons beaucoup de travail me semble-t-il de notre côté aussi

  14. mangouste20

    Instiller le doute dans les consciences, voilà ce que font ces journeaux dits chrétiens.Leur but : convaincre les lecteurs déboussolés d’accepter des raisonnements et des réformes en opposition avec leurs propres convictions.

  15. MASSENET

    Qui n’est pas avec moi… est contre moi… Parole à méditer par la Croix et à tous ceux qui lui ressemblent….
    Où est le bien? Où est le mal? Va savoir!…

  16. Bernard DUJARDIN

    Albouze résume bien les choses. Etre Chrétien c’est d’abord respecter les saintes écritures, et aider ceux qui sont dans l’erreur à reprendre le droit chemin. Le mal est pernicieux et se cache derrière des intentions qui peuvent paraitre justifiées. Ne dit on pas que les voies de l’Enfer sont pavées de bonnes intentions. Alors, un journal ne peut s’appeler La Croix s’il soutien l’erreur et le pêcher.
    C’est une démarche de lacheté.
    Aimer son prochain c’est d’abord l’aider à obtenir son salut. Il faur résonner en Chrétien et non derrière les adeptes de la soi-disant “modernité”.

  17. Victimisation en vue d’agresser l’ordre moral, c’est toujours pareil et c’est universel dans la presse révolutionnaire.

    « La conscience morale exige d’être, en chaque occasion, témoin de la vérité morale intégrale à laquelle sont contraires aussi bien l’approbation des relations homosexuelles que la discrimination injuste vis-à-vis des personnes homosexuelles. »

    « À ceux qui, sur la base de cette tolérance, veulent procéder à la légitimation de droits spécifiques pour les personnes homosexuelles qui cohabitent, il faut rappeler que la tolérance du mal est bien autre chose que son approbation ou sa légalisation.

    Lorsqu’on est confronté à la reconnaissance juridique des unions homosexuelles, ou au fait d’assimiler juridiquement les unions homosexuelles au mariage, leur donnant accès aux droits qui sont propres à ce dernier, on doit s’y opposer de manière claire et incisive. Il faut s’abstenir de toute forme de coopération formelle à la promulgation ou à l’application de lois si gravement injustes, et autant que possible ne pas coopérer matériellement à leur application. En la matière, chacun peut revendiquer le droit à l’objection de conscience. »

    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20030731_homosexual-unions_fr.html

    (Cardinal Ratzinger approuvé par Jean-Paul II)

    N’oublions pas que, contre ce texte du cardinal Ratzinger approuvé par Jean-Paul II et mis en ligne sur le site du Vatican, la Conférence épiscopale française milite pour le PACS, donc contre la justice naturelle.

    http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/elargir-le-mariage-aux-personnes-de-meme-sexe-ouvrons-le-debat-note-du-conseil-famille-et-societe-14982.html

  18. Notons d’ailleurs que l’on pourrait imaginer une société qui ne tolèrerait pas le mal de la cohabitation homosexuelle. La société peut tolérer, elle peut ne pas tolérer, c’est sa liberté qui est jeu. L’Eglise ne semble pas condamner la tolérance, mais ne condamne pas non plus la non-tolérance. Elle semble laisser la société libre de décider (en cette matière je me soumets d’avance au jugement de l’Eglise, je ne fais que rapporter ce que je crois avoir compris).

    On m’a raconté que saint Alphonse de Liguori qui avait des responsabilités judiciaires expédiait en prison les cohabitants… hétérosexuels… La société est donc libre de le faire.

    • ddecaux

      Franche je n’ai pas tout compris de votre commentaire, aussi acceptez mes excuses pour un sourire facile : la tolérance il y a(eu) des maisons pour ça !

  19. Bonjour,
    Pauvres sodomites,ils veulent nous faire pleurer. Y a pas un “cretin“qui ne sait pas que la sexualité a un sens bien indiqué par la nature et la conscience. Alors,si on laisse une familiarité ou une amitié dériver vers une pratique perverse et contre nature (car c’est commeça que ça commence) on n,a pas à pleurer sur son sort:on l’a voulu. Tout le reste n’est que fausse rhétorique,peu importe qui la colporte,que ce soit une revue,un prêtre ou un évêque. La charge de Pasteur n’est une garantie contre les dérives morales.
    “qui potest capere capiat“ Cécilien

  20. MVT

    on ne peut prétendre être catholique et avoir un comportement,discret ou officiel, qui a toujours été condamné par l’Eglise! seulement,les trois quarts de nos évêques semblent plus préoccupés par le respect des” droits de l’Homme” que celui des Commandements de DIEU!
    il y aura des surprises,chez certains de nos contemporains,dans les secondes qui suivront leur dernier soupir!!!

  21. Melmiesse

    ce lundi 28, la Croix en remet une couche dans un compte-rendu de la manif pour tous:”un cortège dense, pour réclamer l’égalité des droits et dénoncer un climat d’homophobie” ; suit une série de témoignages d’homos heureux, normaux, réclamant justice. La Croix se fiche de la religion, il lui faut vendre du papier à n’importe qui. à force de vouloir plaire à tout le monde on finit par déplaire à tous

    • Bernard DUJARDIN

      C’est bien pour cela que j’au refusé, bien que harcelé, de m’abonner à ce journal. Il n’est pas Chrétien, tout sauf Chrétien. (pour rester poli).

  22. “Catholique pratiquant qui vit avec son compagnon depuis 13 ans”
    Disons-le clairement, si c’est ça un catholique pratiquant pour La Croix, alors tout le monde l’est.
    Le gugus en question n’a accès à aucun sacrement, sauf passage par une confession sérieuse, ce qui n’est visiblement pas encore le cas (13 ans, qu’on vous dit !)
    Et donc, les catholiques (ceux qui ont une pratique sacramentelle), c’est des intégristes ?

  23. Luc rovarino

    Réponse à Hubert
    Je suis d’accord avec lui sur un point.
    Toute inclination n’est pas péché, ce qui est faute c’est d’y consentir.
    Il en est ainsi du vol de l’orgueil de la jalousie et de tous les autres péchés capitaux.
    Qui pècherait s’il n’y était “enclin”?
    Pourquoi le péché de sodomie ferait il donc exception à cette règle?

  24. Hubert

    S’il y avait un “péché de sodomie”, il n’est pas possible qu’il y ait un “péché d’homosexualité” ou un “péché de couples homosexuels” (je parle de l’existence du couple) puisqu’il n’y va pas d’un acte humain, au sens thomiste du terme.

  25. Luc rovarino

    Réponse à l’abbé Pellaboeuf
    Certes, le Christ a dit:” Va et ne pèche plus.”
    Cela implique que le péché ait été commis, reconnu et que pardon ait été demandé même si la faiblesse de l’homme fait que ce même péché puisse être à nouveau commis et pardonné septente fois sept fois. Son propos ignore la notion de repentir.
    Son propos est donc en l’espèce un non sens.

    Sur la réponse d’Hubert
    Je ne crois pas être totalement ignorant de St Thomas, mais sa réponse est incompréhensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *