La loi Leonetti, équilibrée ?

Download PDF

Interrogé dans La Croix sur la question de l’euthanasie, que le gouvernement socialiste aimerait légaliser afin de réduire les dépenses de santé et de retraite, Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la CEF, estime que la loi Leonetti est “équilibrée” :

lVoilà une position qui tranche avec celle de l’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, qui avait dénoncé en 2007, dans un document cosigné avec le grand rabbin de Paris David Messas (aujourd’hui disparu), l’éventualité de l’utilisation « euthanasique » de la loi Leonetti.  En affirmant que l’alimentation et l’hydratation sont des traitements, la loi Leonetti accepte que l’on tue en privant un patient de toute alimentation et hydratation, ce qui constitue une mort cruelle.

4 comments

  1. BABEY

    Merci Monseigneur. Enfin une position claire et engagée de l’Eglise qui aidera sans doute d’autres évêques à mieux affirmer leur position. Mais quel chemin reste-t-il à parcourir avant que l’ensemble des médecins connaissent et mettent en pratique la loi Léonetti !

  2. Shimon

    Les médecins n’avaient pas besoin de la loi Léonetti pour éviter l’acharnement thérapeutique.
    Ils n’ont ps besoin non plus d’une loi permettant peu ou prou de “finir” un patient. Certains médecins l’ont toujours fait, avec ou sans loi.
    D’autres refusent un geste dont l’intention est bien de tuer. La liberté de conscience et la liberté d’action sont fondamentales.

  3. Fleur

    Babey, pourquoi “Merci Monseigneur”, alors qu’il passe sous silence l’un des effets délétères et mortifères de la loi Léonetti, en classant la réhydratation et l’alimentation, soit des soins ordinaires dus à toutes personnes (aux bébés abandonnés sur une paillasse ou dans une poubelle, comme aux incurables et vieillards en fin de vie), en soins extraordinaires, catalogués abusivement comme “thérapeutiques”, et donc désormais considérés à tort comme de l’acharnement ?
    Oui, est-ce donc une “mort digne” que de priver d’alimentation et d’hydratation un condamné, comme le faisaient les nazis ?
    C’est de la barbarie ni plus ni moins, et c’est l’un des défauts majeurs de cette loi, sur lequel Mgr Pontier ferme les yeux… Loi qui présente, par ailleurs, beaucoup de points positifs, je le reconnais !
    Mais on ne peut s’en contenter… à moins de trouver normal de mettre à mort délibérément des patients comme V Lambert, en les privant de ses soins ordinaires élémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *