La réforme de la Curie : mission du prochain pape

Download PDF

C’est l’impression qui ressort après la lecture de l’entretien donné par le cardinal Philippe Barbarin au Parisien de ce jour. Mon confrère Daniel Hamiche s’étonnait de la suppression des points presse effectués par les cardinaux américains, à la demande du porte-parole du Saint-Siège le père Lombardi. La consigne ne semble pas concerner l’archevêque de Lyon, qui déclare dans son entretien que

“Le cardinal secrétaire d’Etat a fait un long exposé sur l’état de la curie.”

Et après avoir “dénoncé” ainsi le cardinal Bertone, il ose dire :

“En fait, on reste discret sur les noms de ceux qui s’expriment. Nous ne sommes pas tenus au secret absolu du conclave. Mais nous n’avons le droit de parler que des sujets évoqués, pas des personnes ni du contenu précis de leurs interventions.”

La curie semble néanmoins le sujet principal des cardinaux :

“Vous avez abordé le sujet de VatiLeaks…

Nous en avons parlé, mais comme Benoît XVI a dit que le rapport sur le sujet devra être remis dans les mains de son successeur, nous en avons eu les grandes lignes, mais pas tellement plus que ce que l’on a pu en lire dans les journaux.”

Autrement dit : c’est l’heureux élu qui aura la charge de lire ce rapport et d’y apporter les réponses adéquates. De là à dire que le pape Benoît XVI guide le vote des cardinaux électeurs en ayant donné implicitement cette mission à son successeur, il n’y a qu’un pas.

Le cardinal Barbarin confirme que le choix se portera vers un homme à poigne :

“c’est un chef d’Etat, donc il faut un homme de décision et de gouvernement. […] Jésus a dit à Pierre : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ». On a besoin d’un bonhomme solide, pas en pierre friable, mais en pierre de taille. Capable de prendre les chocs, parce que c’est un métier difficile.”

6 comments

  1. Yves

    @Jean Ferrand: Oui et non. Defait, les fonctions du secrétaire d’état cessent avec la vacances du siège. Mais je pense que c’est bien ès qualité d'(ex-)secrétaire d’état et pas de camerlingue que le card. Bertone est intervenu pour faire un état de la curie. Exposer aux médias qu’il n’y a pas de secrétaire pendant cette période est suffisamment compliqué pour qu’il ait omis ce détail…

    Et c’est au passage pourquoi le fait de livrer son nom est sans importance: c’est bien au secrétaire d’état sortant de dresser le tableau de l’administration vaticane telle qu’elle existe aujourd’hui… quitte ensuite à essuyer les critiques plus ou moins feutrées de ses pairs!

  2. Patrick Gourand

    Bon à savoir : Sathonay-Camp 69, mercredi 21 novembre 2012, messe de Ste Geneviève pour la Gendarmerie. Célébrant : Philippe Barbarin. Au moment de la communion, le cardinal quitte l’autel, pyxide dans la main gauche, descend la nef et se positionne devant la porte d’entrée. Allez savoir pourquoi? Pour quelques fidèles – c’est classique – le moment est propice pour quitter les lieux. Voyant cela, le distingué prélat se porte au devant des sortants, serre les paluches à gauche et à droite, a un bon mot pour chacun voire une plaisanterie bien sonore. ( position idéale, j’étais à 2 mètres sur la droite ) Après ce mouvement de foule très priant, l’archevêque se met à distribuer les “hosties” ( Cibus viatorum ? ) comme si de rien n’était. Cet homme là croit-il encore à la Présence reèlle?” De internis non iudicamus”, certes, mais les apparence sont désastreuses. II y a là plus qu’irrévérence au Sacrement! Plus récemment j’ai vu ( sur video ) le même prélat, affublé comme une loque humaine, venir gémir à la grande mosquée de Lyon, mettant ainsi à parité qu’on le veuille ou non, le Dieu de Jésus-Christ avec le dieu des mahométans. Le mystère d’iniquité est bien à l’oeuvre chez ce genre d’évêques. On ne peut qu’attendre de ces gens-là des décisions contraires à la foi catholique!
    Continuez à nous informez, bravo pour votre travail. Adveniat regnum Christi!

  3. Pingback: Kirche heute, 8.März 2013 | Moment Mal

  4. Vincent Delérins

    Quelle idée se fait-il de son rôle d’évêque, de primat, et de Cardinal… Même Marty nous avait épargné le ridicule d’arriver au Vatican en bicyclette !
    Au fait, l’hypermimie et l’hypersyntonie sont des symptômes d’une pathologie psychiatrique de type AB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *