L’absurde prétention exclusive à l’intellectualité de Mgr Pontier

Download PDF

Voici l’article de Claire Thomas qui devait paraître dans le prochain numéro de Monde et Vie et qui n’y paraîtra pas par manque de place. Le Metablog le publie. Cela concerne Mgr Pontier :

Dans un entretien donné à La Croix le 1er Octobre dernier, Mgr Pontier – une fois n’est pas coutume – a parlé sans détour de la légitimité des marcheurs de la Manif pour tous à contester la loi républicaine. Il était interrogé plus précisément sur la grande Manifestation qui aura lieu quatre jours plus tard, le 5 octobre, avec le succès que l’on sait. Soutient-il ? Ne soutient-il pas ? Voici sa réponse in extenso :

« La Manif pour tous n’étant pas un mouvement d’Église, il n’est pas de mon rôle de commenter leur choix politique de manifester dans les rues. La manifestation est l’une des formes de la liberté d’expression dans nos démocraties. Mais cela ne peut pas devenir le seul moyen. Nous, évêques, sommes davantage engagés dans un processus de réflexion, plutôt que dans un combat contre une loi future [en l’occurrence la loi sur la Gestation pour Autrui]. On ne se situe pas sur le plan politique mais sur le plan anthropologique, même si une loi a des conséquences anthropologiques ».

Soulignons d’abord la notion de « mouvement d’Eglise ». Le mouvement d’Eglise, c’est celui qui jouit de l’approbation explicite des évêques et qui peut porter le label de « catholique ». Ce label, la Manif pour tous ne l’a jamais demandé, parce que, par définition ce mouvement prépare un avenir pour tous ; il se bat dans l’intérêt de tous, pour le bien commun. Il n’exprime pas l’opinion d’un groupe ou d’une tribu, fût-elle catholique. Sa contestation porte sur ce que l’on fait subir par le moyen de lois à l’humanité de l’homme. L’enjeu est énorme. Comment les évêques peuvent-ils dire que cela ne les concerne pas parce que le mouvement n’a pas leur label ? Le motif est bien ténu.

Il faut sans doute chercher ailleurs la raison profonde de la timidité de l’évêque : dans la suite de son texte par exemple, dans laquelle il appert que, lui, évêque et patron des évêques, il ne veut pas agir mais réfléchir : « Nous sommes d’avantage engagés dans un processus de réflexion que dans un combat contre une loi ». Quand on pense aux grands Pontifes qui ont fait la France au Vème siècle en faisant face aux Barbares : eux n’ont pas eu peur de l’action… Cette prétention exclusive à l’intellectualité a quelque chose… d’absurde ! Mais puisqu’on est parti, il n’y a que le premier pas qui coûte : allons aux grands mots pour y trouver les grands remèdes : « On ne se situe pas sur le plan politique, continue Mgr Pontier, mais sur le plan anthropologique ». Anthropologique ! C’est parce que l’enjeu est anthropologique qu’il est indifférent de manifester ou de ne pas manifester, et que l’on peut se contenter de discuter ?

Dans ce dernier trait, il y a un double mépris : mépris envers les manifestants pour tous, qui sont présentés comme incapables de s’élever à cette hauteur de l’anthropologie, c’est-à-dire du discours sur l’homme. Qu’en pense François-Xavier Bellamy, manifestant pour tous et auteur d’un des best sellers de la rentrée, un essai sur les Déshérités (chez Plon) – qui est une réflexion anthropologique, comme les évêques n’en ont pas encore produite ? Bonjour tristesse !

Je crois qu’il y a un autre mépris, plus caché, le mépris pour l’anthropologie justement. Lorsque l’on rencontre une problématique qui va jusqu’à mettre en cause l’anthropologie, on ne la prend pas à la légère, on n’exclut pas délibérément toute forme d’action, ou alors c’est que l’on s’enferme dans les prestiges faisandés d’une parole qui n’ordonne jamais l’action. Parole épiscopale ?

Reste, du point de vue pastoral (eh oui ! du point de vue de l’art du berger) une extraordinaire gaffe de l’évêque s’arrogeant le souci exclusif de « l’anthropologie » face à ses fidèles qui peuvent bien marcher… mais qu’il n’encouragera pas.”

10 comments

  1. brandenburg

    Je suis marseillais -hélas-et le temps des Mgr de Belsunce et Mazenod est fini depuis longtemps!Le prédécesseur de pontier avait une particule dans son patronyme mais pour faire “peuple”-et ne pas faire grand chose d’ailleurs-il l’a enlevée.Ainsi “la ville sans nom” comme l’ont appelée les voyous révolutionnaires parce qu’elle était fidèle au Roi et très catholique alors,est devenue la grande ville la plus déchristianisée de France avec 1% de pratiquants!Avec des Archevèques pareils,ça se comprend!

  2. kanjo

    il est dans la réflexion, pas dans l’action.
    Jacques 2-18 : “Montre-moi comment ta foi peut exister sans les actes”
    oui monseigneur, montrez nous comment la foi peut exister sans les actes

  3. FAIDHERBE

    Je pense que, avant d’être prêtres ou évêques, les hommes d’Eglise sont des citoyens qui peuvent et doivent voter, donc participer à la vie nationale et à la “démocratie” qui devrait être le régime de la France. Si les ecclésiastiques tiennent à la famille, je ne dirai pas chrétienne mais naturelle, car c’est de nature qu’il s’agit ici, ils doivent ajouter leur voix ou leur présence à lutter contre l’inacceptable et surtout, surtout, ils n’ont pas le droit de dire aux chrétiens de ne pas lutter contre ces lois qui, qu’on veuille le reconnaître ou non, sont contre-nature. Si tous ceux qui respectent la NATURE étaient allés manifester (si leur âge et leur état physique le leur permettait, bien sûr), ce n’est pas 3 millions de manifestants mais 10 ou 20 millions qui auraient défilé dans les rues au risque de se faire “gazer ou matraquer”. Cela c’est du courage ! C’est même comparable au courage des martyrs. Prions, c’est le message de Marie, notre mère à tous, dans ses messages sur terre : “…mais priez mes enfants !”

  4. Jacques

    Sainte Jeanne, toi qui as sauvé la France il y a près de 600 ans, mais qui as souffert le bûcher à cause de l’évêque Cauchon, sauve nos familles des attaques du démon et préserve-nous de ses complices… y compris au sein de l’Eglise de France !

  5. Isabelle Thevenet

    Monseigneur Pontier, ne peut obéir à deux maîtres en même temps : les loges maçoniques et l’église de Jésus Christ ! Ceci explique cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *