Le diocèse de Nancy vend une église

Download PDF

A Longwy, en Meurthe-et-Moselle, l’église Saint-Jules est à vendre au prix de 190 000 euros. Le diocèse de Nancy n’est plus en mesure d’entretenir l’édifice.

L’église, bâtie entre 1911 et 1913, avait été financée en partie par les patrons des grandes usines du bassin de Longwy. La cité des émaux, la Société des aciéries de Longwy et celle des Hauts-Fourneaux de la Chiers ont participé à son financement. L’ex-vicaire général du diocèse de Nancy, l’abbé Robert Marchal explique que

« le chef de l’usine du coin allait à la messe et tous les cadres allaient à la messe, il fallait se montrer auprès du directeur. Je dis avec force que chaque fois que l’Église s’est mise du côté des riches, elle a fait une connerie ! Eh bien, là en construisant cette église Saint Jules, elle a fait une connerie ! Aujourd’hui, on ne peut pas la gérer. Il ne fallait pas la faire. On n’en avait pas besoin. »

Sic.

En fait, au XXe siècle, l’accroissement vertigineux de la population a nécessité bien légitimement l’édification de nouvelles églises : Saint-Jules en 1911, mais aussi Saint-Barthelemy en 1935 et enfin de Notre-Dame de l’Assomption en 1960. Il ne s’agit donc pas d’une erreur de 1911, mais de la crise de la foi, bien plus récente…

L’annonce présente l’église comme un loft en vente, de 150 m², 3 pièces, 190 000 €. L’édifice n’est plus usité pour des messes depuis plus de deux ans. Le bâtiment a dû être fermé en raison de sa détérioration. Une étude avait été effectuée pour évaluer le coût et l’ampleur des travaux. Mais la réfection a été jugée trop chère pour être entreprise. L’église Saint-Jules est la propriété du diocèse de Nancy, contrairement à La-Sainte-Trinité et à Saint-Dagobert, qui appartiennent à la ville de Longwy. Michel Petitdemange, économe du diocèse, précise :

« Ce n’est jamais de gaieté de cœur que nous nous séparons d’un édifice religieux. Mais il y avait beaucoup d’investissements à engager, tant pour le chauffage que pour la réhabilitation du bâtiment, alors que cette église n’a plus l’usage qu’elle a pu connaître par le passé ».

« L’usage de l’édifice ne doit pas être inconvenant, selon le droit canon. Plus l’utilité sociale du lieu sera grande, plus on appréciera. Cela pourrait être un musée également. La reconversion d’une église n’est jamais simple. Certaines ont été transformées en habitat. Mais là, ça risque d’être délicat ».