Le P. Lemaître consulteur du Conseil Pontifical pour l’Unité des Chrétiens

Download PDF

Le Pape François a nommé au Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens le prêtre français Franck Lemaître, M. Cristiano Bettega (Italie), M. Hector Sherri (Malte), M. Michael Joeng-Hun Shin (Corée), M. Fernando Rodríguez Garrapucho (Espagne), le P. Enzo Bianchi (Italie), le P. John Crossins, OSFS (USA), le P. Jorge A. Scampini, OP (Argentine), le P. Milan Zust, SJ (Slovénie, Rome), Soeur Maria Ha Fong Ko, FMA (Chine, Rome et Hong Kong). 

Le père Franck Lemaitre, dominicain, docteur en théologie, est directeur du service national pour l’unité des chrétiens de la Conférence des évêques de France. Il est l’auteur d’un ouvrage intitulé Anglicans et luthériens en Europe Enjeux théologiques d’un rapprochement ecclésial portant sur l’évolution des relations entre anglicans et luthériens en Europe dans les dernières décennies.

Il était aussi cosecrétaire du CÉCEF, le Conseil d’Églises chrétiennes en France, et il déclarait à ce sujet en 2012 :

“Le CÉCEF rassemble les responsables des familles ecclésiales (anglicane, arménienne, catholique, orthodoxe, protestante). Il aurait pu s’appeler conseil des responsables des Églises, puisqu’il est coprésidé par le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, et le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, qui assurent à tour de rôle la présidence. Le CÉCEF est d’abord un lieu d’écoute mutuelle et d’information sur les événements qui marquent la vie de chacune des Églises. Il permet par ailleurs de promouvoir des manifestations œcuméniques, comme par exemple des célébrations ou des marches communes à l’occasion de Pâques. Enfin, c’est un lieu de dialogue, qui permet de se concerter sur les questions sociétales, et d’exprimer une position commune sur des enjeux tels que le commerce des armes, la montée de l’intolérance, la remise de la dette, la situation au Proche-Orient, le réchauffement climatique, les migrations ou la laïcité.”

Ici en 2009, il intervenait lors d’un colloque sur Calvin :

l

7 comments

  1. François-Philippe Durbach

    Dois-je rappeler que le “père” Enzo Bianchi, “prieur” du monastère œcuménique de Boze N’EST PAS PRETRE et s’est meme vu exclu du séminaire en son temps…

  2. gerard

    Si je comprend bien ,c’est un groupe politique qui s’occupe de tout excepter de la Divinité de notre Seigneur ,il ne faut pas fâcher ceux pour qui Jésus N’est qu’un homme et Marie une mère avec beaucoup d’enfant,en gros notre Seigneur est un gourou .Saint Paul que font ils de vos recommandations,Venez seigneur nous qui somme certain de votre retour glorieux et de votre règne sans fin,nous vous en prion.

  3. Françoise

    Pourquoi pas ? Toutes ces églises dissidentes reconnaissent le Christ comme notre Sauveur, donc différents sujets et drames d’actualité peuvent bien faire l’objet d’une réflexion commune et de conclusions communes.

  4. Tout à fait Gérard et c’est ce qui perd l’Eglise catholique et apostolique ! On discute et on donne raison aux furoncles comme vous dites si bien, et la rose en perd son éclat et s’étiole !

  5. badia blaise

    A la pauvre Françoise,
    Comment peut-il exister une “église dissidente” devant JESUS-CHRIST et devant son PERE. Comprenez-vous seulement ce que vous dites ? A quoi bon pour le SAINT-ESPRIT nous avoir donné les Ecritures ? Vous injuriez même , pour ne parler que de lui quelqu’un comme PAUL de Tarse qui avait voué à Satan Hyménée, Philète et Alexandre qui professaient une doctrine différente Cf 1 Timothée 1,18 à 20 et 2 Timothée 2, 15 à 19. Réfléchissez avant de dire n’importe quoi …

  6. Victkorius

    Ces rencontres ne servent à rien.
    Si ce n’est mettre l’Eglise au niveau des sectes biblistes.
    Et s’il y avait au moins le témoignage, sinon de l’habit dominicain, au moins du clergyman…
    Perte de temps, d’argent (ces “événements” sont très subventionnés, car il font avancer la cause de la religion mondialisée), perte de crédit…
    Beurk et rebeurk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *