Le pape suspend Mgr Le Vert

Download PDF

Que se passe-t-il dans le diocèse de Quimper ?

Il y a quelques jours, je relayais un article de Louis-Benoît Greffe sur les finances catastrophiques de ce diocèse. Cet article a fait réagir l’économe du diocèse qui a apporté un démenti.

Ce matin, nous apprenons que le pape suspend Mgr Le Vert “pour raisons de santé”. Décision exceptionnelle contenue dans un communiqué laconique de Mgr Podvin. Généralement, un évêque démissionne pour raisons de santé. Il n’est pas suspendu “jusqu’à nouvel ordre”. Cette suspension ressemble étrangement à une sanction disciplinaire. Le Pape François a nommé Mgr Philippe Gueneley, évêque émérite de Langres, administrateur apostolique du diocèse de Quimper.

Ouest-France nous apprend que

“La décision du Pape François intervient dans un climat de crise au sein du diocèse de Quimper. Le vicaire général, second de l’évêque, a démissionné récemment. Comme Ouest-France l’indiquait début mai, Mgr D’Ornellas s’était déplacé pendant deux jours courant mars afin d’écouter les différentes parties.”

Le diocèse connaît en réalité des difficultés internes. Depuis de nombreuses semaines, les relations entre plusieurs personnalités du conseil épiscopal sont orageuses. Au sein de ce gouvernement de l’évêché, près de la moitié des personnes qui devraient y siéger ne siègent plus. Outre le vicaire général, Jean-Paul Larvol, 69 ans, un autre vicaire épiscopal a lui aussi démissionné récemment. Selon un prêtre finistérien qui souhaite rester anonyme, « l’évêché vit un problème de gouvernance au sommet ». Un malaise répercuté auprès du nonce apostolique qui a, à son tour, informé le Vatican et le pape François.

Lors d’un déplacement à Lourdes début mai, Mgr Jean-Marie Le Vert a déclaré :

«Ce sont des choses que je ne commenterai pas. Derrière, il y a des histoires de personnes. Cela ne se traite pas en cinq minutes et en deux phrases. Qu’il y ait des difficultés dans un groupe d’être humains ? Oui. En permanence. Il y a des gens qui sont fatigués, qui souhaitent arrêter. Les choses sont infiniment plus complexes que tout ce que vous avez pu entendre.

Il ne s’agit donc pas de conflits « dogmatiques » ?

Non. Le problème est bien plus prosaïque et plus spirituel. Il s’agit d’une question de foi. Quand il se fait du bien quelque part, il y a forcement des attaques. Je pense qu’il y a beaucoup de bien qui se fait dans ce diocèse.».

Avant d’entrer au Séminaire de Gênes (au sein de la communauté Saint-Martin) en 1982, Mgr Le Vert a d’abord suivi la formation de l’École navale pour devenir officier de Marine nationale. Ayant quitté la communauté Saint-Martin, il est incardiné à l’archidiocèse de Tours en 1995. Il est vicaire de la cathédrale de Tours de 1990 à 1994, puis curé de la paroisse Saint-Jean de Montjoyeux, toujours à Tours, puis de la paroisse des Fontaines, puis enfin curé de la cathédrale de Tours. Nommé évêque auxiliaire de Meaux par le pape Benoît XVI le , il est ensuite nommé évêque de Quimper et Léon le . Plutôt conservateur, il a dû conjuguer avec un clergé plus progressiste, qui ne lui mène pas la vie facile. 

39 comments

  1. FhB

    Deux articles sur la situation du diocèse de Quimper, deux manques de précisions qui amènent à la confusion: le Pape ne suspend pas Mgr Le Vert. Il autorise Mgr Le Vert à suspendre l’exercice de sa charge d’évêque de Quimper. Il me semble que la nuance est de taille. Il ne s’agit pas d’une sanction mais d’une demande faite par Mgr Le Vert acceptée par le Saint-Père.

  2. Pellabeuf

    Juste une remarque canonique : un évêque peut très bien se passer d’un conseil épiscopal ; celui-ci est facultatif (canon 473,4).

  3. Père Christian

    Veuillez m’excuser mais il faut être précis au titre de la certitude du droit. Dans le communiqué officiel, le Pontife Romain François ne suspend personne. Il autorise Mgr Le Vert à suspendre lui-même temporairement l’exercice de sa charge pastorale (techniquement, l’exercice de son “office”). Suspendre quelqu’un consiste à lui interdire l’exercice en tout ou partie de son pouvoir d’ordre ou de gouvernement ou des droits et pouvoirs inhérents à sa charge ou “office” (c.1333§1). La suspense est une censure réservée aux clercs et c’est du pénal. Dans notre cas, il s’agit probablement d’une autorisation de renonciation temporaire (une nouvelle figure juridique ?) à l’office d’évêque diocésain, sur la base du c.401§2. Sur cette base, Mgr Le Vert a probablement été prié de renoncer à son office d’évêque diocésain, au moins temporairement dans un premier temps. Pour le reste, affaire à suivre.

  4. franc

    Et si on prenait simplement les choses telles qu’elles sont dites au lieu de faire des films ?
    Pour raison de santé : voilà, c’est tout bête ; Mgr Levert est malade et tous ceux qui l’ont approchés le savent.
    Pas besoin d’aller voir plus loin

    • sygiranus

      Effectivement pour être bête, c’est bête ! Est-ce que vous avez un bulletin de santé ? On aimerait lui apporter un réconfort dans cette épreuve physique.

      • Pour envoyer un message de vœux de rétablissement à Mgr Le Vert, vous pouvez écrire à

        ÉVECHÉ DE QUIMPER

        3 rue de Rosmadec, CS 42009, 29018 Quimper cedex

        Tél. 02 98 55 34 47- Fax : 02 98 55 31 77

  5. Vincent Delérins

    @ Jejomau : mes informations sont différentes. Ce ne serait pas Anne Soupa qui serait pressentie pour devenir épiscope de Quimper mais Christine Pedotti très introduite dans la CEF ;;;

  6. minou

    Où est-ce qu’on peut écrire son soutien à Mgr Le Vert ? Où est-il maintenant ?
    C’est un prêtre capable de soulever les montagnes par sa prière et son rayonnement, un “doux” selon l’Evangile des Béatitudes.
    Il fera un bien énorme au “Corps du Christ qui est l’Eglise”, quel que soit sa charge, son lieu d’affectation.
    A travers son épreuve, il va susciter une saine émotion qui va produire son fruit de vocations.

    C’est bien dommage pour les bretons, et la Bretagne.
    Peuple breton, ne laissez pas partir votre espérance en le laissant partir.

    C’est bien naturel que le diocèse ait des problèmes de sous, la faute non pas à une gestion de Mgr Le Vert mais à bien d’autres causes tout à fait indépendantes de l’évêque.
    Moi par exemple, je suis devenue très sélective et ne donne plus que directement à tel prêtre ou telle oeuvre dont je connais tout le caractère, et pas globalement aux diocèses.

    La perte d’un tel évêque à Quimper et la manière dont cela est rapporté laisse interrogateur.
    Est-ce que le Vatican est bien éclairé ? Est-ce que le Vatican voudrait freiner la progression des communautés nouvelles, plutôt tradi ?
    Pourquoi Mgr Marceau vient-t-il d’être nommé à Nice dans la même période ? Alors qu’il était très décrié par son clergé et ses ouailles fidèles catholiques du diocèse de Perpignan ? Alors qu’il a fait des dépenses inutiles et très lourdes de conséquence à Perpignan ? Alors que le diocèse de Nice était quasiment vacant depuis longtemps , pour des raisons qui peinent tout catholique ?

  7. boubert

    N’étant pas du diocèse concerné, il est difficile de s’y retrouver dans des explications qui sont pour le moins confuses
    il serait utile qu’une mise au point soit faite par le nonce apostolique, afin que toute suspicion et discours inapproprié ne perturbent pas les chrétiens qui ont beaucoup de mal à s’y retrouver. Cela d’autant plus que de nombreux laïques veulent se mêler de choses qui ne sont pas de leurs compétences. Toutefois les finances d’un diocèse méritent que des personnes compétentes puissent éclairer le Responsable du diocèse, car les Evêques n’ont pas toujours la formation suffisante, cel

  8. Père Christian

    Corrections et précisions :
    La figure juridique publiée au communiqué n’est pas la suspense du c.1333 (Mgr Le Vert n’a pas été “suspendu) ni la renonciation à l’office pour raisons de santé du c.401§2, mais celle du siège totalement empêché du c.412 auquel il a été pourvu par une administration apostolique provisoire. Mgr Le Vert reste évêque de Quimper et Léon (voir le site de la CEF), et dans le respect des personnes et d’une situation grave traitée comme telle dans l’urgence, je prie pour lui et pour son diocèse.

  9. Oui, il ne faudrait pas donner l’impression que Mgr Le Vert aurait fait l’objet d’une “punition” parce que, venu de la communauté Saint-Martin, il s’est trouvé en opposition avec une partie de son clergé le plus âgé, imbu de ce qu’on a appelé “l’esprit du Concile” mais dont l’un de nos papes (Benoît XVI ? François ? ou les deux) a dit qu’il n’était pas le véritable Concile mais “le concile des médias”.

    Certes, cette fraction du clergé, à Quimper et ailleurs, a intérêt à faire croire que le pape François a privé Mgr Le Vert de son siège épiscopal pour crime de traditionalisme, mais ce n’est pas le cas. Il ne faudrait pas que nous donnions créance à cette version erronée.

  10. Mowgli

    Réponse à Minou
    Il ne s’agit pas de laisser partir notre évêque et du même coup notre espérance !
    Le risque est beaucoup plus gênant, à mon sens !
    “On ne nous dit pas tout !…” Dirait une humoriste bien connue !
    Eh Ben oui, c’est bien dommage ! Le coup du souci de santé est plein d’arrêtes difficiles a avaler !
    Les infos nous arrivent en flash. Démission de JP Larvol et d’un autre encore récemment, et voilà que Mgr Le Vert est ” autorisé à suspendre….”
    En attendant un Mgr s’est déplacé pur entendre les différentes parties lors de ces d’émissions !
    Sanction ou pas sanction, le problème n’est pas la non plus, le plus grave c’est quà force de ne rien connaître de la vérité, les gens de posent des questions, se donnent leurs propres réponses et sans le vouloir participent ainsi à la destruction de notre Église. Et ça c’est con !

  11. Mowgli

    Si vous ne savez pas quoi faire ces jours qui viennent, prenez un petit banc de prière et prenez 2 mn’ de votre temps pour les évêques ! Nos pasteurs en ont besoin !

  12. Pichon

    Mgr Le Vert a adressé à son clergé et aux fidèles une lettre qui éclaire bien la situation.
    Voilà ce que vous devriez publier.

    • Je n’arrive pas à trouver cette lettre sur Google, seulement un bref extrait donné par « Le Télégramme » :

      « Les différentes épreuves et attaques injustes dont je suis l’objet depuis plusieurs mois ont mobilisé de ma part beaucoup d’énergie et ont entraîné une fatigue importante. Je souhaite que cette période nous permette à tous de mieux prendre conscience des difficultés que nous avons rencontrées, de les dépasser, d’en tirer profit ».

      Mais il est à noter que, malgré les démentis et commentaires, toute la presse continue à parler de “suspension” (qui est une peine qui n’a, de toute évidence, pas frappé Mgr Le Vert) en invoquant le communiqué du nonce apostolique. Celui-ci aurait-il parlé de « suspension » ? Je ne trouve pas non plus le texte de son communiqué.

      À noter aussi que la presse, presqu’unanime, semble s’en réjouir et espérer que Mgr Le Vert, définitivement « mis à l’écart », ne retournera jamais sur son siège épiscopal.

      Connaissant la tendance gauchisante de 90% des journalistes, cela, en ce qui me concerne, me confirmerait s’il en était besoin dans la pensée que Mgr Le Vert est un excellent évêque victime d’une cabale de quelques clercs et laïcs pseudo-clercs gauchistes.

      On sait que dans les suites du Concile Vatican II, s’est imposé ce que le pape a appelé “le Concile des Médias” et que,parce que les Pères du Concile avaient voulu une place plus grande pour les laïcs, certains laîcs se sont pris pour des quasi-clercs et se sont imposés à leur clergé, lequel a souvent fini par les suivre dans cette démarche. Dans certains diocèses et dans beaucoup de paroisses, des conseils de laïcs ont pris la direction de la liturgie, de la catéchèse, etc., ne laissant au clergé que l’administration des sacrements…

      DE TOUTE FAÇON, MGR LE VERT EST TOUJOURS ÉVÊQUE DE QUIMPER ET LÉON.

      Voici ce qu’écrit « Le Télégramme », l’un des plus modérés, mais qui semble lui aussi penser qu’il y a “suspension”, quoi que le journal affirme qu’elle est “provisoire”. :

      *****Mgr Jean-Marie Le Vert ) est provisoirement remplacé par Mgr Philippe Gueneley , qui fut évêque de Langres de 2000 à 2014.

      Au lendemain de la suspension de l’évêque de Quimper et Léon, la tristesse le disputait au soulagement, hier, au sein du clergé finistérien. Son remplaçant provisoire arrivera à Quimper, lundi prochain.

      « Les différentes épreuves et attaques injustes dont je suis l’objet depuis plusieurs mois ont mobilisé de ma part beaucoup d’énergie et ont entraîné une fatigue importante. Je souhaite que cette période nous permette à tous de mieux prendre conscience des difficultés que nous avons rencontrées, de les dépasser, d’en tirer profit ».

      C’est par ces mots que Mgr Jean-Marie Le Vert a annoncé dans un courrier adressé aux prêtres, laïcs et fidèles son retrait de la responsabilité du diocèse de Quimper. Hier, au lendemain de l’annonce par le nonce apostolique de la suspension du prélat, le diocèse finistérien tentait de faire face à une situation inédite. Et de comprendre comment la crise qui touche l’évêché depuis plusieurs mois s’est conclue, lundi, sur la mise à l’écart de celui qui le dirigeait depuis 2007.

      « Un climat qui a stressé tout le monde »

      Laurent Laot, prêtre depuis 1964, a, comme d’autres, été entendu par l’archevêque de Rennes Mgr d’Ornellas, venu à Quimper il y a deux mois pour tenter de comprendre les raisons du malaise. Selon le curé finistérien, « ce n’est pas une question de bras de fer entre conservateurs et progressistes, ou un problème de génération ». Laurent Laot met plutôt en avant le conflit ouvert entre Mgr Le Vert et son conseil épiscopal, l’instance chargée de l’accompagner dans la gouvernance du diocèse. Difficultés à gérer les situations de désaccord, échanges parfois houleux… « Un climat qui a stressé tout le monde », selon Laurent Laot. Et qui a nourri plusieurs conflits de personnes, avec, notamment l’économe diocésain et deux vicaires épiscopaux.

      « Tout cela s’est accumulé, créant un climat qui a stressé tout le monde. Il arrive qu’il y ait des problèmes dans toutes les institutions. Ils se règlent dans la sérénité. Ici, la confiance était détruite », conclut Laurent Laot. La démission du vicaire général Jean-Paul Larvol, présentée comme un départ pour raisons de santé, aurait lui aussi contribué à nourrir le malaise. Si le diocèse n’a pas tenu, hier, à commenter ces événements, dans l’attente de la prise de fonction de Mgr Philippe Gueneley comme administrateur apostolique, d’autres prêtres ont fait part, hier, de leur émoi et leur tristesse face à cette situation. Comme Yvon Le Goff, curé de Carantec. Selon lui, « Mgr Le Vert n’a jamais dirigé les prêtres de son diocèse avec une autorité militaire. Au contraire, il m’a toujours fait confiance et laissé conduire ma paroisse en toute liberté ». Il ajoute : « Il est vrai que Mgr Le Vert a une personnalité forte mais, nous aussi, prêtres du diocèse de Quimper, nous avons cette réputation d’avoir des caractères bien trempés et les échanges ont été souvent rudes ».

      « Bilan remarquable »

      Pour Yvon Le Goff, qui salue « le bilan remarquable » de l’évêque, ce dernier « s’en va pour que la paix revienne dans notre diocèse ». Sur cet avenir, Laurent Laot ne doute pas, lui non plus, que la confiance va désormais se réinstaller avec l’arrivée de Mgr Gueneley. Ce dernier sera dans le diocèse dès lundi prochain. Évêque de Langres (Haute-Marne) de 2000 à 2014 et aujourd’hui évêque émérite, il a pour mission de ramener la sérénité dans le diocèse. « M’inscrivant dans votre histoire, je me mettrai à votre écoute », a-t-il fait savoir, hier, au clergé et aux catholiques du Finistère.*****

  13. Mowgli

    Quimper. Le pape suspend l’évêque

    13 mai 2014 / René Perez /

    > Mgr Jean-Marie Le Vert a succédé à Mgr Clément Guillon le 7 décembre 2007, à la tête du diocèse de Quimper.. Photo archives Le Télégramme
    Le pape François a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre l’évêque de Quimper et Léon, Mgr Le Vert. Le communiqué officiel évoque des « raisons de santé » mais la décision intervient dans un contexte de malaise profond entre l’évêque et son clergé.
    >

    Pour relever un évêque de ses fonctions, il n’y a que deux solutions : soit il démissionne, soit il est suspendu par le pape, seule autorité à pouvoir prendre une telle décision. C’est par cette seconde voie qu’est en passe de se résoudre le malaise profond qui affecte depuis plusieurs mois le diocèse de Quimper où la tension était devenue manifeste entre l’évêque et le clergé, comme nous l’avions déjà révélé (lire notre édition du 9 avril dernier).
    >
    > Des démissions
    >
    > Hier, c’est Mgr Bernard Podvin, porte-parole des évêques de France, qui a transmis le communiqué officiel indiquant que « le Saint-Père autorise Mgr Jean-Marie Le Vert, pour raison de santé, à suspendre jusqu’à nouvel ordre l’exercice de sa charge pastorale du diocèse de Quimper ». Ceux qui ont côtoyé l’évêque ces derniers jours savent que par « raison de santé », il faut voir l’expression du langage diplomatique en usage dans bien des institutions, a fortiori quand il s’agit de tensions au sein de l’Église entre un évêque et son clergé. Elles ont pris une tournure abrupte avec la démission, il y a deux mois, d’un des deux vicaires généraux, plus proches collaborateurs de l’évêque, suivie de celle de deux prêtres. Le malaise révélait l’amorce d’un véritable conflit. Et en filigrane, une grande différence de culture de la gouvernance entre le clergé et un évêque au cursus peu conventionnel, puisque formé à l’École navale. Un établissement où le mot « discipline » est inscrit sur tous les frontons, sans être pour autant transposable en l’état dans la vie pastorale d’un département peu connu pour la docilité de ses habitants.
    >
    > Un évêque de transition
    >
    > La décision du pape devrait apporter de l’apaisement à tous les niveaux du diocèse, y compris dans les paroisses où les échos de ces tensions suscitaient un certain désarroi. La mission d’assurer temporairement la transition est confiée par le pape François à Mgr Philippe Gueneley, évêque émérite de Langres (Haute-Marne) autrement dit retiré du service actif de l’Église pour avoir atteint l’âge limite de 75 ans. Mgr Gueneley, aujourd’hui âgé de 76 ans, a pris ses fonctions, hier midi, avec pour charge d’assurer l’administration du diocèse, autrement dit de gérer les affaires courantes. Il ne pourra prendre de décision importante (telle une nomination) dans l’attente de l’arrivée d’un nouvel évêque car il est bien peu probable que Mgr Jean-Marie Le Vert retrouve le poste qu’il occupait depuis décembre 2007. Fondateur des Chemins du Tro Breiz, de la Vallée des Saints (à Carnoët) et de l’oeuvre de Saint-Joseph, Philippe Abjean a exprimé, hier, sa stupeur en apprenant la suspension de Mgr Le Vert. « J’ai toujours trouvé, auprès de lui, écoute, compréhension et soutien pour les différents projets que j’ai mis en oeuvre. Son départ est vécu douloureusement par tous ceux à qui il a redonné confiance ».

  14. MEIGNEN Benoît

    En réalité Monseigneur LE VERT,Evêque du diocese de QUIMPER & LEON est victime d’une cabale qui a démarrée à CARHAIX, relayée par le doyenné de DOUARNENEZ, CAP SIZUN dont je suis habitant.
    Mon épouse et moi avons rencontré Monseigneur LE VERT à PÂQUE, il était épuisé et à bout de nerf.
    En réalité le diocèse est extrêmement difficile à gérer car les paroissiens refusent de sortir de leurs habitudes routinières et entachées des premières interprétations totalement érronnées du Concile VATICAN II.
    Il y a un véritable heurt entre les générations post mai 68 et les générations issues des J.M.J du Saint Pape JEAN PAUL II.
    Les bretons et particulièrement ceux du Finistère sud ont eu tellement l’habitude d’être menés à la dure qu’il ne connaissent que le langage de la dureté c’est à dire que la persuasion ne passe pas.
    Il n’y a que le langage de la brutalité et du bâton et c’est bien dommage car ils sont plein de qualités mais ils sont capable d’être très obtus.
    Voilà la vérité tel que nous l’avons constaté sur le terrain et la santé est bel et bien le motif du retrait de notre Evêque. Il a eu l’extrême intelligence de prendre du recul plutôt que de claquer un nerf…

    BMEIGNEN

  15. Meaux

    Voilà, on connaît (inside) la façon d’agir de Mgr Le Vert, sa devrait arriver un jour ou l’autre, ses problèmes avec l’alcool et sa infâme autorité, sont le résultat de que maintenant il sois séparé de ses fonctions, et on connaît ça depuis Meaux.

    • Côme

      Je trouve scandaleux de dire des choses pareilles. Ceux qui connaissent Monseigneur Le Vert personnellement peuvent attester que c’est un homme d’ouverture, de dialogue.

  16. Victor

    Bonsoir,
    Je suis très surpris du peu de professionnalisme de la presse dans son exposé des faits. Où est passé le journalisme d’investigation? Où est passé le journalisme d’analyse? La presse quotidienne régionale me semble très légère et peu rigoureuse dans sa façon de traiter un sujet pour le moins sérieux.
    Ainsi, Monseigneur Le Vert aurait des difficultés relationnelles avec ses subordonnés en raison de sa formation d’officier de marine à l’Ecole Navale, formation marquée par la discipline! Sachez chers journalistes du Télégramme et autres que sur tous les navires de guerre, le terme Discipline est étroitement associé à ceux de Honneur, Valeur et Patrie. Faire preuve de discipline n’est pas une tare mais au contraire une garantie de réussite et de succès. Combien de personnes n’échouent pas dans leurs entreprises par manque de … discipline?
    Au lieu de mal informer, voire de désinformer, faites donc, chers journalistes, de bonnes enquêtes et ne vous contentez pas d’informations parcellaires distillées par des personnages non habilités.
    S’il vous plaît, informez-moi sur ce vicaire général qui à démissionné! Est-ce bien lui qui avait si mollement condamné le strip-tease sur l’autel de la chapelle Saint Pierre de Mahalon lors du vernissage d’une exposition (sans doute son côté progressiste)? Que fait-il aujourd’hui? Aurait-il le déshonneur de reprendre demain son poste et le bureau qu’il a abandonné? Dans son poste de vicaire général, ne devait-il pas obéissance à Monseigneur Le Vert?
    S’il vous plaît, informez-moi sur cet économe de l’évêché (un laïc) qui entre en conflit ouvert avec son évêque! A quelle date prennent fin ses fonctions au sein de l’évêché? Qui souhaiterait renouveler son mandat? Qui souhaiterait s’en séparer? Quel est son type de management (la médecine du travail pourrait vous informer utilement)? Quels sont ses émoluments, ses avantages en nature… Imaginez un tel comportement dans une entreprise soumise à la concurrence?
    Voilà, chers journalistes quelques pistes de travail qui vous mèneront à la vérité.
    Profondément humain, Monseigneur Le Vert est évêque compétent qui effectue un travail remarquable dans son diocèse. En peu de temps, il a su redonner dynamisme et vitalité à un diocèse qui manquait singulièrement de leadership. Aujourd’hui, c’est un homme blessé que nous devons épauler. C’est une tâche que je me fait un honneur d’accomplir.
    Victor.

  17. Philosophus

    Depuis Benoît XVI, plus de 40 % des évêques de France ont été renouvelés : voyez-vous des changements ? Non, car les trois noms proposés au Pape via le Nonce Apostolique sont tirée des autorités en place.

    • Ce n’est plus vrai depuis le règne de Benoît XVI qui y a clairement mis fin.

      J’ai bien connu les deux dernières personnes qui étaient chargées de communiquer au Saint-Siège les “desiderata” (en fait les volontés) du gouvernement. La dernière n’a jamais été remplacée.

      Mais d’une part, Jean Paul II est arrivé dans une situation dont il ne connaissait pas le détail. Aussi, lors de ses premières années de pontificat, il a suivi les suggestions de l’épiscopat d’alors, essentiellement dans ce qu’on a appelé “l’esprit du Concile”, c.à d. la façon dont les médias l’avaient interprété. Plus tard, mieux informé mais ne connaissant pas d’autres candidats à l’épiscopat, il a “joué aux chaises musicales”, laissant chaque siège vacant aussi longtemps que possible, puis y nommant l’évêque d’un autre diocèse qu’à son tour il laissait longtemps vacant. Ce n’est qu’à la fin de son règne qu’il a réussi à nommer des évêques sortis de cette influence, pour la plupart des religieux ou des prêtres venant de communautés nouvelles; Il reste encore une majorité d’évêques dont la formation a été faite avant que les papes y mettent bon ordre. C’est cette majorité qui élit les représentants de “l’Eglise qui est en France”, bien que nous ayons maintenant, dans bon nombre de diocèses, de bons évêques. Il faut tout de même remarquer que, si ma mémoire ne me trompe pas, plus de 70 évêques ont témoigné de leur accord avec les manifestations anti-mariage gay ou anti-avortement. Si un Mgr Dagens, un Mg Noyer (évêque à la retraite qui nie la Résurection du Christ), un Mgr Lacrampe font beaucoup de bruit, ils sont devenus minoritaires sur ces questions…

  18. Marité .T

    Je ne puis qu’ être attristée par ce schisme de notre église Diocésaine . Que Monseigneur Levert soit jeté en pâture dans la presse locale et le témoignage de Laurent Laot n’est pas une référence et certainement moins crédible que l’on veut nous faire croire .
    Les conséquences elle à abîmé son image , douloureusement scandalisé les fidèles et je ne vois nulle part de la part de certains laïcs ou de certains clers la volonté de construire,ou à leurs seules convenances et qu à l’image de la politique politicienne ,avec règlement de comptes misérables , groupuscules ,clans , ou manque l’esprit Saint qui conduit vers le rayonnement entre les Hommes
    Bon courage à Monseigneur puisse t’ il savoir que la majorité de son Diocèse l’apprécie et croie en sa pastorale ,qu’il ne peut plaire à tous qu’il à sans aucun doute dérangé l’ordre établi par certains ,mais que partout les détracteurs existent ! que l’idéologie Tue ..
    Ill est si facile de se prostituer aux hommes il a certainement fait un autre choix plaire à Dieu c’est le meilleur le temps lui donnera raison !

  19. Etienne

    Je viens de préparer la messe de la pentecôte (il est vrai que l’ascension n’est pas encore fêtée…), laissez moi vous partager un extrait de la 2eme lecture que nous lirons dans 2 semaines :

    “Les fonctions dans l’église sont variées mais c’est toujours le même Seigneur, les activités sont variées mais c’est toujours le même Dieu qui agit en nous […] nous avons été baptisés […] pour former un seul corps ” 1Co 12, 3-12

    J’ai envie de dire Cqfd ! L’évêque, le clergé et les laïcs, parce qu’il y a pas mal de ragots quand même nous avons notre part de responsabilite, ne peuvent pas se “pifrer” ? Pourquoi en faire tout une montagne ? Mais quoi de plus normal ? Voilà notre croix, notre chemin de pardon et d’espérance. Oui nous sommes blessés d’une telle situation. Qui ne l’est pas ? Je ne vois guère de parole d’espérance dans les journaux “charognards”… par pitié pardonnons ! Formons l’Eglise, “une, sainte, catholique et apostolique” proclame d’ailleurs le credo !
    Pour finir il n’y a, à mon sens pas de schisme à envisager, être pour ou contre l’évêque ou le clergé… il y a à être “par avec et en Lui”… et c’est tout.

  20. Maxime Lyon

    Bonjour,

    Sa Sainteté le Pape François a pris une décision.
    Point.
    Tout autre commentaire est vain.

    Ou alors doit-il corriger des erreurs de Benoît, Pape émérite ?
    Ou alors le père LE VERT ne serait-il pas à la hauteur de sa tâche ?
    Ou alors une partie des prêtres du diocèse concerné ne seraient plus catholique ?

    • Maxime Lyon écrit :
      Sa Sainteté le Pape François a pris une décision.
      Point. Tout autre commentaire est vain.

      En effet. Mais il ne faut pas commettre d’erreur (en répétant les erreurs des médias) sur cette décision : Sa Sainteté le Pape François N’A PAS SUSPENDU (peine canonique très grave) Mgr Le Vert, il l’a AUTORISÉ à “SUSPENDRE” (verbe français signifiant interrompre pour un temps) l’exercice de sa charge pour raison de santé.

      Telle, et non autre, a été sa décision..

      Point barre.

  21. HUMBLE

    Il est tellement plus aisé de s’acharner sur un homme à terre. Au lieu de se concentrer sur le vrai problème, on s’attaque à un évêque, seul contre tous.

    Cette mutinerie, fort bien relayée dans la presse, est orchestrée par une poignée de prêtres et de laïcs bien placés, avides de pouvoir et de responsabilités.

    “Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage”.
    Eh bien, c’est ce qui se passe dans notre diocèse. Notre évêque a souhaité se retirer quelques temps pour se reposer, suite aux attaques incessantes de ses détracteurs. Sachez qu’il a été “chassé” de son diocèse.

    L’administrateur apostolique dit vouloir agir pour le bien du diocèse, en toute neutralité! Y a t il quelqu’un pour vérifier ses dires? N’a t il pas eu l’occasion, durant son ministère, de côtoyer un certain vicaire général démissionnaire? Ce même vicaire général, n’a t il pas repris sa place à l’évêché en toute impunité?

    Y a t il quelqu’un pour remettre à sa place l’économe diocésain? Ce “grand” personnage du diocèse qui dirige l’Association diocésaine comme une entreprise du CAC 40, fort bien connu dans les paroisses pour son arrogance!

    “C’est le couvercle qui sait ce qu’il y a dans la marmite.”

    Mesdames, Messieurs les journalistes, où est votre esprit d’investigation? On vous dit que le problème est ailleurs et vous ne cherchez pas…

  22. Côme

    Est ce que Monseigneur Gueneley va changer quelque chose ?
    Il dit lui même qu’il est venu pour pacifier…
    Pacifier : remettre comme avant ? la situation avant tous les changements initiés par notre Père Evêque Le Vert ?
    Je commence à en douter.
    Pacifier : recréer du lien pour poursuivre la réforme ?
    Pacifier : lever le tapis du salon pour balayer la poussière dessous ?

    Va t’il aussi pacifier l’ambiance à l’évêché où plusieurs cas de souffrance au travail auraient été mentionnés ? Il sera fort intéressant de voir comment ceux ci sont traités, car cela sera très emblématique de ce qu’il fera pour le reste.
    Quid de l’économe diocèsain ? mission reconduite…
    Quid du vicaire général démissionnaire ? repositionné…

    Alors pacifier ? cela semble être remettre tout comme avant.
    Si c’est la même chose qu’avant, pourquoi quelquechose changerait ?

  23. Charles

    Bonjour à Toutes et à Tous,

    Dimanche dernier, 07 septembre 2014, j’étais à assister au “Grand Pardon du Folgoët”, présidé par Mrg François GARNIER, Archevêque de Cambrai et Mgr Philippe GUENELAY, administrateur du Diocèse de Quimper.
    La procession, que je filmais, s’est arrêtée un temps. Juste devant moi, en fin de la procession, se tenaient ces deux éminences auxquelles je me suis spontanément adressé.
    Mrg GARNIER a éludé mon questionnement, me rappelant qu’il n’était pas du lieu et m’invitant à m’adresser à Mgr GUENELAY, ce que j’ai fait.
    J’ai confié à cet évêque, en charge de notre diocèse, ma grande peine de voir Mrg LEVERT démis de ses fonctions alors que l’année précédente il était au pardon de Folgoët en son lieu et place…
    Aux dires de l’évêque, Mgr LEVERT continuait à se reposer. Je lui ai répondu qu’il était malsain d’énoncer de tels propos, auxquels plus personne de censé n’a jamais crû. Je l’ai donc invité à me dire si Mgr LEVERT n’avait pas plutôt été mis sur la touche… ce à quoi il m’a répondu qu’il n’y était pour rien et que la décision venait du Pape François. Je lui ai fait remarquer que je n’avais pas entendu parler du passage du Pape à Quimper et me doutais que ce cher Pape, auquel on fait porter le chapeau, ne connaisse Mgr LEVERT. Je lui ai dit qu’il fallait bien que ledit Pape ait reçu un bien mauvais dossier pour qu’il puisse prendre une si mauvaise décision. Je lui ai rappelé que l’église, dont je suis, prêche l’amour et la charité mais qu’ici elle incarne une fois de plus le mépris. Mgr LEVERT, à mon avis, est “un honnête homme” au sens propre du terme ; il s’est montré homme du terrain, actif et courtois. J’ai conclus en précisant que je n’étais ni juge ni partie mais que, en qualité d’ancien séminariste, je déplorais un tel exemple des hauts responsables du diocèse, fussent-ils prêtres ou laïcs.

    * c’était bien involontaire, mais ma caméra étant demeurée en fonctionnement, cet échange est intégralement enregistré dans le film.

  24. Charles

    Je rajoute que pour voir la procession du pardon du Folgoët, il suffit d’indiquer en YOUTUBE : Pardon du Folgoët 2013. Vous y verrez Mgr LEVERT.

    Kénavo à Toutes et à Tous, Bretons et autres…

  25. VIGUIER Bertille

    A ce sujet, le prêtre d’Huelgoat, Guillaume GONIDOU, relance la polémique à l’encontre de Mgr Le Vert, en publiant (7 mois après l’évènement) sur la feuille paroissiale que Monseigneur le Vert a été suspendu par le pape François.
    Il s’acharne alors que nous savons que c’est Mgr Le Vert qui a personnellement demandé un temps de repos au saint Père. Cet homme est connu comme étant plus proche des syndicats de gauche que de la Vierge Marie.

  26. Marie

    Monseigneur Jean-Marie Le Vert a présidé hier le pèlerinage annuel à Notre-Dame-de-la fin-des Terres de Soulac-sur-Mer, en Gironde. Sa présence a enluminé cette manifestation. Les fidèles dont je suis le remercient sans limite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *