Les jeunes participants aux JMJ se disent proches des positions de l’Eglise

Download PDF

Alors que 35 000 Français se préparent à partir pour les JMJ, une étude réalisée avec l’équipe nationale des JMJ Cracovie 2016 (Conférence des évêques de France), dresse leur portrait. 2574 jeunes ont rempli intégralement le questionnaire, du 25 au 27 mai 2016. Les questions portaient sur leurs motivations, mais aussi sur leur profil socio-démographique, leur appartenance  religieuse, leurs activités associatives ou militantes, leur perception de l’Église, etc.

Dans l’ensemble les jeunes participants aux JMJ se disent proches ou relativement proches des positions de l’Eglise.

C’est en matière de défense de la vie (contre l’avortement, l’euthanasie, la gestation pour autrui) que l’adhésion inconditionnelle (« très proche ») est la plus forte : plus de la moitié (52 %), auxquels s’ajoutent ceux qui sont « assez proches », dont l’accord est plus mesuré et sans doute conditionnel sur certains points ou sur certaines formulations mais globalement acquis. Soit au total 72 %. Ceux qui se sentent explicitement loin de ces positions représentent quand même un jeune sur quatre (24 %).

En matière de questions sociales (la priorité aux plus pauvres et aux « périphéries ») la proximité aux positions de l’Église est encore plus importante qu’en matière de défense de la vie (85 %). Mais elle se répartit différemment : l’adhésion forte fait jeu égal (43 %) avec l’adhésion mesurée (42 %). Il y a manifestement matière à débat. En revanche on ne relève que très peu d’opposition explicite (6 %).

Il est intéressant de rapprocher ces réponses sur le social en général de celles qui concernent la question des réfugiés et des migrants en particulier, sur laquelle le pape a pris des positions très claires, de manière spectaculaire. Tout le monde ne le suit pas sur ce terrain, ou pas aussi loin : le total des adhésions reste certes majoritaire (62 %), mais c’est le plus faible de tous les points abordés dans l’enquête. Et l’accord mesuré (« assez proche » : 37 %) est plus important que l’accord sans réserve (« très proche » : 25 %). Enfin, leur divergence est revendiquée par 23 % des jeunes, un sur quatre, tandis que 15% se réfugient dans la non-réponse.

On sait que la génération des jeunes est particulièrement sensible aux questions d’écologie et de protection de la planète. Nous les avons donc fait réagir sur l’encyclique Laudato Si, qui a marqué la réflexion dans ce domaine, et pas seulement chez les catholiques. Les trois quart des JMJistes (73 %) ont une opinion favorable à cette prise de position, les « très proches » l’emportant même sur les « assez proches ». Peu d’opposition explicite à ce texte (9 %). Remarquons que la plupart de ceux qui ne répondent pas à la question, ni positivement, ni négativement, avouent que c’est parce qu’ils ne connaissent pas vraiment les positions de l’Église dans ce domaine (16 %).

Dernier point abordé dans l’enquête : les positions de l’Église en matière de sexualité. (mariage, vie de couple, relations amoureuses, …). Le sujet est souvent controversé, et sa perception joue un rôle important dans l’image de l’Église, il est vrai surtout chez les non-catholiques. Les réponses positives l’emportent, mais elles sont partagées à égalité entre une forte proximité (35 %) et une proximité mesurée, qui sans doute fait la part des choses (35 %). Tandis que ceux qui se sentent explicitement loin de la doctrine représentent 25 % des jeunes. Parmi les jeunes participants aux JMJ interrogés, 1 % vivent déjà en couple.

 

9 comments

  1. Théofrèdde

    on se demande ce que vont faire aux JMJ les gens qui se sentent éloignés des positions de l’Eglise
    en revanche, je ne vois pas pourquoi on leur demande s’ils sont proches des positions personnelles du pape

    • JacquesJacques

      Pourquoion leur demande ?
      C’est simple : parce qu’on cherche à se rassurer, parce qu’on sait qu’on est dan l’erreur ou du moins on le craint.Et parce qu’on cherche à vous influencer : “vous n’êtes pas d’accord, mais regerdez, les jeunes des JMJ le sont, pourquoi pas vous ???(Méthode médiatique honteuse et Satanique.)
      Un jour mon frère gendarme a tenu à me montrer qu’un sondage avait été fait par la gendarmeris pour savoir si lla population avait une bonne opinion de la gendarmerie.
      Sachant qu’un citoyen lambda est craintif, il ne dira pas qu’il a une mauvaise opinion, et si la gendarmerie ressent le besoin de ce type de sondage, c’est bien qu’elle a des doutes.
      C’est regrettable que la gendarmerie en soit réduite à ça.
      Idem pour l’église.

  2. Catho1728

    Pour avoir les idées claires, que les jeunes écoutent aussi les voix du Ciel. Modernité n’est pas toujours bonne, mais la Parole éternelle.
    Jésus-Christ nous a fait un merveilleux don au travers de Ses révélations et éclaircissements à Maria Valtorta, lecture encouragée par plusieurs saints et mystiques dont Padre Pio et Mère Théresa pour ne citer qu’eux.
    Pour ceux qui veulent en conscience en savoir plus, deux conférences sérieuses et authentiques très bien faites :
    https://www.youtube.com/watch?v=1b4RKkh1qNY (analyse systématique et scientifique, preuve « à la Saint Thomas »)
    https://www.youtube.com/watch?v=aW2kSK8nYgo (historique de la révélation et de la position de l’Église)
    Ce n’est pas long, et à mon sens doit être visionné par tout chrétien qui cherche en vérité l’enseignement de Jésus ; que la volonté de Dieu s’accomplisse et non la nôtre.
    L’œuvre est accessible ici :
    http://www.maria-valtorta.org/ValtortaWeb/Oeuvre.htm
    La paix du Christ.

  3. fg

    Ce sondage révèle une timide adhésion aux positions de l’Eglise de la part de ces JMJistes et une évidente attirance vers les idéologies dominantes d’au moins un tiers des jeunes interrogés.
    Pas de quoi pavoiser.

  4. JacquesJacques

    paradoxalement , c’est chez les jeunes qui fréqentent les églises Traditionnelles, rite extraordinaire, Fraternité Saint Pie X, Union Sacerdotale Marcel Lefèvre,Fraternité Saint Pierre, C’est chez ces jeunes qui sont plus éloignés des positions de l’église, qu’il y a le plus de vocation.

    Cherchez l’erreur….

  5. Mireille

    Première remarque: cette enquête, nous dit-on porte sur la manière dont les jeunes se situent par rapport “aux positions de l’ Eglise”. Mais lesquelles? Les positions jusqu’ici et depuis toujours soutenues par la Tradition ecclésiale dans le respect de la parole du Seigneur, ou les nouvelles positions hérétiques soutenues aujourd’hui par certains dans la hiérarchie ecclésiale et jusqu’à ses niveaux les plus élevés, illustrées notamment par la négation dans Amoris laetitia de la valeur universelle et objective des commandements enseignée par Jean-Paul II dans Veritatis splendor.

    Deuxième remarque: cette démarche de la CEF est très malsaine. Qu’est-ce que c’est que cette inquisition auprès des jeunes dont on voit trop bien le mobile, celui de les emmener vers ces erreurs ci-dessus énoncées. C’est du lavage de cerveau au service de l’éloignement de l’Evangile. C’est une opération de grande envergure pour imposer leurs vues à ces jeunes qui ont combattu le bon combat lors de la manif pour tous. Dans le même mouvement, on envoie à Rome pour les “rééduquer” les prêtres qui ont tenu bon ou les journalistes qui ont montré du courage pour défendre la vérité et les plus faibles. Le comble de l’horreur c’est que l’Institut Jean-Paul II se prête à cette manœuvre en étant un de ces lieux de trahison.

  6. Michel

    ö combien Mireille voit juste! Quelle désolation!

    L’actualité vient de confirmer odieusement combien elle a raison quand elle dénonce l’hérésie au sommet de l’Eglise. Alors que jusqu’ici, Amoris laetitia avançait un peu masquée, même si cela crevait les yeux, sur l’affaire de la communion des divorcés remariés, nos hautes autorités ont jugé que le moment était venu où l’on pouvait commencer de baisser les masques, car le temps des remous trop dangereux est passé. Cette fois, le cardinal Schöonborn a donc osé l’affirmer en clair: oui, selon Amoris laetitia, il est possible de délivrer dans certains cas la communion à des personnes divorcées remariées même ne pratiquant pas la continence, et désormais, il est entendu qu’aucune loi morale ne pourra s’imposer en toutes circonstances, et l’on peut jeter aux orties l’enseignement de Jean-Paul II sur la valeur universelle et objective des commandements.

    La manœuvre est odieuse. On s’est d’abord gardé de dire les choses clairement, pour que toutes les bonnes âmes puissent nous rassurer en disant que bien entendu Amoris laetia ne disait pas cela. Ainsi a été évitée une levée de bouclier brutale qui aurait été dangereuse. Tout le monde a été endormi. On peut, maintenant que tout danger de révolte est écarté, lancer les chars et l’infanterie et ratisser le terrain, pour faire entendre raison à tous. Peu d’évêques et de prêtres oseront résister.

    L’affaire , c’est à dire l’hérésie, l’affront à la parole de Jésus, est emballée.

    C’est proprement odieux, et sur le fond bien sûr, mais aussi dans cette habileté au service du mal.

    Et on embarque les jeunes sur ce bateau là.. Honte, honte, honte.

    Bien entendu, ceci est à vômir, mais ne doit pas un instant éloigner de la foi.. Ici, on voit simplement que les membres de l’Eglise, et y compris, et sans doute plus que d’autres en tout cas présentement, aux niveaux les plus élevés de sa hiérarchie, étant des hommes,sont pécheurs. Ce n’est pas une découverte, même si présentement cela va loin. Il nous faut prier, prier beaucoup pour ne pas en tirer de haine. Par cette voie, nos hiérarques risquent de nous entrainer au péché. Résistons à cette tentation de la haine, mais en même temps, que cela ne nous empêche pas de résister haut et fort pour la défense de la foi et de la raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *