Les projets 2018 de Mgr Dognin

Download PDF

Dans le diocèse de Quimper et Léon, 20 nouvelles paroisses ont été créées. Mgr Laurent Dognin explique à l‘actu.fr :

Les 20 paroisses nouvelles sont en place depuis le mois de septembre. Pour marquer leur création, chacune a ou va organiser une fête au cours de l’année. J’ai assisté personnellement à celle de Lesneven et j’ai pu constater que les gens étaient heureux de se retrouver. Ce type de rassemblement donne du dynamisme. Cependant, il faut reconnaître que le territoire des nouvelles paroisses est plus étendu. C’est un inconvénient mais cela a tendance à fédérer les énergies. De ce changement, il découle un autre chantier, toujours en cours, celui de la constitution des communautés chrétiennes locales. L’enjeu, je le rappelle, est d’assurer une présence chrétienne au niveau local en permettant aux fidèles de se rassembler. Il s’agit aussi d’organiser la catéchèse, des visites aux personnes malades… La mise en place de ces communautés va sans doute mettre un peu de temps.

Vous vous attendiez à davantage de difficultés ?

Non. Je savais que la plupart des anciens doyennés qui correspondent aux nouvelles paroisses fonctionnaient déjà bien. J’ai été surpris par la bonne volonté des gens mais j’ai aussi été frappé par une certaine fragilité et la difficulté de trouver parmi les bénévoles des responsables. J’entends aussi les inquiétudes liées aux messes du dimanche. Il y en aura moins qu’avant. Ce n’est pas à cause des paroisses nouvelles. Cela est lié à la diminution du nombre de prêtres et de fidèles. […]

Des interrogations ont été soulevées sur le financement de la radio RCF Finistère. Qu’en est-il ?

Le diocèse a une bonne radio, très présente sur le terrain. On a beaucoup de chance. D’autres en France sont beaucoup plus fragiles. Le financement de RCF Finistère, nous l’assumons. Cette question du financement se pose néanmoins dans tous les diocèses. Il y en a une autre autour de la numérisation de la radio. Ce phénomène est irréversible et représente un défi dans les années à venir. […]

Quels sont vos projets pour 2018 ?

Je vais notamment commencer mes visites pastorales dans les nouvelles paroisses. Pendant quatre ou cinq jours, il s’agit d’aller à la rencontre des chrétiens mais aussi des élus locaux, d’aller dans les écoles de l’enseignement catholique, dans des entreprises… La première visite est programmée du 10 au 14 février dans la paroisse de Saint-Herbot, en Centre-Finistère. Je ne ferai qu’une visite l’an prochain. Mais à partir de 2019, je projette d’en faire trois par an. Ces visites sont aussi l’occasion d’encourager les personnes engagées au service de l’Église et de leur donner mes orientations pour avancer, progresser.

4 comments

  1. Ecossais

    Toujours la même logique moderniste qui veut que plus l’Eglise catholique s’écroule en France plus tout va très bien madame la marquise. Un optimisme béa et aveugle qui ne résoudra aucun problème
    Aujourd’hui les soi-disant nouvelles paroisses ne sont en fait que des doyennés qui changent de nom, et demain on appellera paroisse le diocèse, et après….
    Sinon assez “fun” la tenue de cet évêque qui me fait penser a un empereur incas dans je ne sais plus quel album de Tintin!
    Jésus au secours.

    • Le Borgne Christian

      Pour info au sujet de la tenue “fun” de l’évêque :
      Notre évêque porte à la suite de ses prédécesseurs, et ce depuis Mgr Fauvel un ensemble pontifical (Mitre-chasuble épiscopale-chape/ chasubles de concélébrants/ dalmatiques), pontifical de 22 pièces, brodé dans les ateliers Le Minor (Pont l’Abbé) selon des motifs traditionnels bigouden. Cet ensemble commandé en 1955 et achevé en 1956 a été dessiné par le RP Bouler. On savait être “fun” à l’époque !
      http://www.jesuites.com/retrospective-quimperle-artiste-andre-bouler-sj/
      Je peux vous assurer que les évêques et cardinaux invités à présider nos “grands pardons” sont honorés d’être revêtus de ces ornements liturgiques…

      Mais vous introduisez une hypothèse de travail très intéressante : les réminiscences incas dans les broderies bigoudennes…

  2. karr

    Peut être ne s’agit-il que d’un extrait de la déclaration de Monseigneur Dognin,je suis surpris que nos évêques ,dans leur grande majorité,persistent à ignorer les prêtres et fidèles attachés à la liturgie traditionnelle,pourtant Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a explicitement reconnu le droit à tout les fidèles ainsi qu’à tout prêtre diocésain et religieux de célébrer la sainte liturgie selon les textes liturgiques reconnus par le pape Jean XXIII en 1962,le pape François n’a nullement remis en question le motu proprio de SS le pape Benoît,il est même allé plus loin avec le supérieur de la Fraternité Saint-Pie X.
    Les ordinations sacerdotales au sein des instituts célébrant selon la forme traditionnelle ne sont pas négligeables, ce qui signifie que la pratique religieuse des fidèles n’y est pas non plus négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *