Mgr Dubost favorable à un jour férié pour Kippour et l’Aïd

Download PDF

Suite au souhait de Dounia Bouzar, membre l’Observatoire de la laïcité, de remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l’Aïd, une pétition rassemblant déjà 25 000 signatures (que vous pouvez signer ici) a été lancée pour demander au Premier ministre de ne pas la suivre dans cette voie.

J’attendais qu’un évêque monte au créneau sur ce sujet pour en parler mais, comme soeur Anne, je ne vois rien venir… Et si j’en parle aujourd’hui, c’est parce qu’un évêque s’est exprimé. Mais pas vraiment dans le sens de la défense des racines chrétiens de la France. Interrogé dans La Croix, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, estime normal qu’il y ait un jour férié en plus pour les juifs et les musulmans (mais rien pour les bouddhistes ou les hindouistes, ni pour les adorateurs de l’oignon, quelle discrimination !). Néanmoins il estime que le gouvernement ne doit pas supprimer de fête chrétienne :

« Même si certains peuvent le nier, la communauté française a des racines chrétiennes. Bien évidemment, elle n’a pas uniquement des racines chrétiennes, mais son histoire, sa géographie, sa culture sont façonnées par la communauté chrétienne et il est important de ne pas négliger cette partie de la vie française. Quelqu’un qui n’accepte pas ses racines ne parviendra jamais à assimiler d’autres personnes. On s’est beaucoup moqué de ceux qui, sous la Troisième République, parlaient de nos ancêtres les Gaulois, mais être français, c’est accepter cette ascendance et cette histoire. Certes, les juifs, les musulmans, les rationalistes et les agnostiques ont une importance considérable dans notre culture, mais on ne peut nier que nous avons été façonnés par l’histoire chrétienne. On ne peut mettre à égalité, à cause de cette histoire, de notre langue, de notre culture, les différentes confessions religieuses, sur le plan culturel justement.

Mais n’ont-ils pas droit, pour Kippour ou pour l’Aïd, à un jour férié ?

Sur le plan de la dignité, en revanche, il est évident que tous ont les mêmes droits. Aussi, pour Kippour ou pour l’Aïd, faut-il un jour férié ? Je suis plutôt favorable, mais non pour que cela supprime quelque chose au calendrier général. Car, si on le fait, cela suscitera des réactions très fortes. Au lieu de favoriser l’entente, on provoquera des dissensions. Il me semble évident et normal que chacun demande à être respecté dans sa dignité. Mais je ne suis pas sûr que supprimer des fêtes aux catholiques soit une vraie manière de respecter la dignité des uns et des autres et de permettre à chacun de vivre sa foi.

Sur les jours fériés, une réflexion pourrait s’engager par exemple sur le 8-Mai : petit à petit, la tradition est en train de se perdre ; ne faudrait-il pas conserver le 11-Novembre comme un Memorial Day ? Enlever à l’un ce que l’on donne à l’autre conduira à ce que tous deviennent hostiles les uns aux autres. Et l’Aïd et Kippour apportent à notre société des choses très importantes. L’Aïd rappelle le sacrifice d’Abraham, c’est une fête de la foi ; et Kippour est une fête pénitentielle. Sur le plan de l’enseignement, il est très intéressant pour toute la société française d’entendre ces appels fondamentaux. »

Il faut répéter sans cesse que pour les musulmans, Abraham est un musulman qui agit en musulman, qui obéit à Allah parce que l’on doit toujours obéir à Allah, même si ce qu’il commande est absurde. Ainsi va-t-il sacrifier son fils Ismaël, mais au dernier moment Allah lui permet de racheter la vie de son fils en immolant un animal. Dans la Bible il ne s’agit évidemment pas d’Ismaël, mais d’Isaac. L’épisode ne parle pas d’un commandement aberrant de Dieu, ni de la « soumission » d’Abraham, mais de la foi d’Abraham, de sa totale confiance en Dieu. Constatant cette foi qu’il a mise à l’épreuve en demandant à Abraham de sacrifier son « fils unique », Dieu sauve Isaac et un bélier le remplacera pour le sacrifice. Le fils demandait à son père : « Où trouverons-nous un agneau pour l’holocauste? » Abraham avait répondu : « Dieu y pourvoira. » Cet épisode ne se comprend que dans une optique chrétienne : le fils unique est le Christ, il se sacrifiera lui-même pour le salut de l’humanité, car il est l’Agneau de Dieu. Et ce sacrifice est unique comme le fils est unique. Il ne sert à rien de répandre le sang des moutons

30 comments

  1. eljojo

    Sans nécessairement aller jusqu’à instaurer des jours fériés, on peut tout de même travailler afin d’améliorer le vivre ensemble.

    C’est un fait, les musulmans sont nombreux dans notre pays, et il faut le prendre en compte. Par exemple en n’organisant pas d’examens ou de concours lors de leurs fêtes religieuses. Ça ne nous coûte rien, mais ça améliore nettement leur vie quotidienne.

    De même, on peut tout à fait obliger les cantines à servir tous les jours aux moins deux plats, dont un de poisson, ce qui colle avec toutes les prescriptions religieuses, et accessoirement correspond à un enjeu de santé publique.

    Et dans tout un tas d’autres domaines on peut réfléchir dans ce sens, afin de prendre en compte les besoins de chacun, sans nuire à l’intérêt de tous.

  2. gipsy

    Et la crainte de Dieu, il connaît?

    Abraham un musulman : je croyais que la religion musulmane datait de 600 après JC?
    Abraham est juif,ni chrétien ni musulman.

  3. Nathalie

    C’est très clair pour ce qui me conerne. Ma position est celle-ci : si je suis catholique, ce n’est pas grâce à certains évêques dont je préfère me passer de recevoir des nouvelles de leurs propos et actes.

  4. Aïd…… c’est la 1ère fois dans l’histoire de l’humanité qu’on affirmait que la vie humaine est sacrée.
    aujourd’hui, avortement, euthanasie, suicide assisté, expérience sur les embrions, etc. cette fête biblique serait la bienvenue…

  5. karr

    A trop fréquenter ses amis mahométans l’évêque d’Evry s’éloigne de plus en plus de la foi catholique,il serait bien inspiré d’écouter le témoignage de nos frères chrétiens persécutés en terre d’islam.
    La mission de tout chrétien ,et a fortiori des évêques et des prêtres,est d’annoncer la Bonne-Nouvelle et de baptiser ceux qui l’accueillent au Nom du Père,du Fils et du Saint-Esprit.
    Ce commandement ultime de Notre-Seigneur est clair et sans concession,pas de blabla!

  6. jejomau

    Bof, c’est normal : certains évêques relèvent d’une certaine tradition. Celle de l’évêque Cauchon.

    En France, les laïcs ont une grande expérience en la matière…. Heureusement le bon Dieu le sait, Lui qui a choisi une laïque en Jeanne d’Arc pour bouter hors de France l’étranger….

  7. Pharamond

    L’apostasie est consommée, plus aucun catholique ne doit reconnaître Michel Dubost pour évêque en attendant l’éclaircissement de Rome qui est à exiger.

  8. Hélène

    Mr Dubost se croit sans doute très tolérant. On confond tout. Les musulmans ont leurs jours fériés dans leurs pays musulmans façonnés par leur histoire musulmane. Nous sommes dans un pays chrétien depuis toujours, entendons le rester et n’accepterons les autres que dans la mesure où ils adopterons nos coutumes. Pas l’inverse.

  9. Philomène

    Les musulmans sont des primitifs, ils en sont à égorger des animaux à l’heure de l’étourdissement; ils ne veulent pas évoluer, ils sont cruels.

  10. BRUNIER Jean-Marie

    La France fût la Fille Aînée de l’Eglise , mais “ça c’était avant”. Nos instances religieuses baissent aujourd’hui les bras en collaborant avec la doxa communiste progresiste. Les Catholiques français se trouvant dans l’impasse, perdent la Foi. Juifs et Musulmans se défendent bien mieux que nous et si les Chrétiens laissent faire politiciens et journalistes de “gôche”assassiner le christianisme, c’est que, peut-être, ils le veulent bien.;
    Vae Victis !
    Malheur aux Vaincus !

  11. Michel

    Les chrétiens doivent d’abord connaître le catéchisme de l’Eglise catholique, en se reportant sans cesse à la Bible, ensuite ils peuvent approcher les textes des autres religions pour communiquer.
    Mais les jours fériés marquant une fête chrétienne ne peuvent en aucun cas être mis en cause ; par ailleurs, le jour férié marque un événement hautement significatif, plein de sens pour le pays, les fêtes des autres religions remplissent-elles ces conditions ? Je pense que ce n’est pas le cas. Il serait hasardeux de réécrire l’histoire, d’inventer des traditions qui ne peuvent prendre leur source au gré des changements de gouvernement.

  12. Bayard

    La réaction de Mgr Dubost me paraît à la fois intelligente et courageuse. Il rappelle que la France est chrétienne et que l’on ne peut toucher impunément à ses racines. Une fête “supplémentaire” pour rappeler le sacrifice d’Abraham: pourquoi pas? Si l’on veut bien se souvenir que les Musulmans, dans le Coran, en ont travesti les personnages et donc le véritable signe, comme celui du sacrifice du Christ, l’agneau de Dieu venu en notre chair pour racheter le Monde. Un rappel qui vaut pour les autres personnages de la Bible que cite le Coran, dont celui méconnaissable de Marie et de son fils… Si au moins sa réaction pouvait engager les lecteurs à lire le Coran pour savoir exactement ce qu’il contient. Ils s’apercevraient que cela est loin de ce que l’on veut bien nous en dire, et que les “religions du Livre” n’existent pas!

  13. Moi, j’en ai marre de nos évêques qui ne sont plus chrétiens ou qui n’ont plus la foi. Être charitable, c’est bien mais il ne faut pas exagérer: la France est chrétienne, ou du moins le serait encore si elle n’avait pas eu des évêque sans foi…

  14. de cadoudal marie-josé

    Pourquoi Mgr Dubost dit-il qu’Abraham est un musulman? .Mahomet n’avait pas encore sévi! (7è siècle ap. J.C.)
    Abraham est un juif; il ne prie ni n’obéit à Allah, mais à Yahweh, ce qui n’est pas pareil.

  15. charles Lemagne

    Dubosc n’est pas un évêque chrétien catholique !
    Il oeuvre à la destruction de l’Eglise, comme beaucoup de curés malheureusement! ,voir réflexions abbé Pagès !

  16. Théodore

    L’Aïd, une fête de barbares oui ! Ne surtout pas l’officialiser ! On verrait se construire en France un nombre innombrable d’abattoirs rituels. C’en est assez de cette boucherie. “Tout est accompli” disait-il.

  17. Maurice

    Giscard c’était essayé de ne faire qu’un seul jour de célébration pour TOUS les jours de commémoration des guerres, mal lui en a prit !
    Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry l’aurait-il oublié OU ne le sait-il pas ?!
    La société française ? N’était-elle pas une société judéo-chrétienne ?! Ce Mgr l’aurait-il oublié OU, veut-il diluer notre société dans celle qui fait du colonialisme à l’envers : la société arabo-musulmane. Il est vrai que des prêtres lors de leurs sermons demandent aux fidèles de prier – avec nos frères musulmans – ! je l’ai entendu un dimanche que je m’était égaré, ce n’est pas un racontar de bistro.
    De plus, comment seront prit par les employés ses « jours de fêtes religieux » ?
    Devront-ils justifier de leur pratique religieuse pour éviter l’aubaine de ne pas travailler ?
    Y aura-t-il un choix à faire pour les fidèles entre les jours de NOTRE calendrier et ceux d’un autre religion ? Ses jours seront-il eux aussi payés comme nos jours de fêtes ? (ce qui serait normal en cas de – à la place de –)
    Ce n’est pas aussi simple d’introduire des jours de fêtes religieux étranger à NOTRE société !
    Est-ce que TOUTES les religions seront concernés, c’est à dire que d’autres religions que ses deux là (juive et musulmane) auront elles aussi au moins un jour de fêtes qui leurs seront dédiés ?! Après tout, ne serait-ce pas ça – l’égalité entre les religions- ?
    Et puis, les pays où ses religions ont cour feront-ils eux aussi des jours de fêtes pour d’autres religions que celle majoritaire ?! Je n’ai pas de doute, je suis sur qu’il n’y aura pas de réciprocité !
    Continuez si vous le voulez…

  18. Mgr Dubost,
    C’ est un sacrilège de mettre ces fêtes sur notre calendrier Chrétien, non et non, c’ est impensable une telle chose dite par un soit disant pasteur de l’ église.

  19. Antigone

    Je suis toujours choquée et blessée lorsqu’un évêque se mêle de ce qui ne le regarde pas, alors qu’il devrait se soucier du massacre des Chrétiens d’Orient, des actes christianophobes sans cesse en augmentation en France.
    Ce que dit cet évêque est contraire à sa vocation, il devrait plutôt s’occuper de ses ouailles et de tout ce qui concerne le catholicisme et rien d’autre.
    Des évêques comme cela doivent décevoir tellement de catholiques qu’ils risquent de se détourner de l’église et de ses représentants -et je fais partie de ceux-là-.
    Ma foi en Dieu est forte, solide, mais ma confiance aux évêques et autres qui me semblent trahir Dieu diminue de jour en jour.

    • angel

      Bjr à vous
      votre commentaire est très beau par contre je vous appelle si vous me le permettez à ne pas vous laisser sortir du chemin en invoquant la non confiance en ces bergers
      Du temps de notre Seigneur et sous les apôtres c’était du pareil au même
      La seule parade est la prière pour ces gens la!
      et continuer dans la voie que le Seigneur nous offre car le démon est à l’affut de tout dérapage de notre part !surtout quand on commence à se critiquer au sein de notre église !
      Bonne jnée et bien fraternellement

  20. maroussia

    Le même était favorable à la suppresssion du lundi de Pentecôte férié… et pas choqué du Allah Akbar sculpté sur sa cathédrale…Pas de surprise donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *