Mgr Eychenne sur l’exhortation Gaudete et exsultate

Download PDF

A l’occasion de la sortie de l’exhortation apostolique  » Gaudete et exsultate » du Pape François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, Monseigneur Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers et membre du Conseil pour la communication de la Conférence des évêques de France revient sur la vision générale du Souverain Pontife à propos de la sainteté.

Le Pape François poursuit sa mission d’exhortation paternelle du Peuple de Dieu en nous rappelant que nous sommes appelés à rien de moins que la sainteté. Il voudrait nous faire comprendre que nous sommes dans le temps d’un christianisme exigeant qui ne peut se satisfaire d’édulcorer les appels du Seigneur dans l’Évangile en les délayant dans l’esprit du monde. Peu après le début de son pontificat, le 28 avril 2013, il s’adressait à de jeunes confirmands avec ces mots « Nous chrétiens nous ne sommes pas choisis par le Seigneur pour de petites bricoles, allez toujours au-delà, vers les grandes choses. Jeunes, jouez votre vie pour de grands idéaux ! » Autrement dit, il nous appelle à jouer notre vie sur le Christ…

Est-ce à dire que la vie chrétienne ne serait accessible qu’à des personnalités dotées d’intelligence et de volonté exceptionnelles ? Non, c’est presque exactement le contraire que nous explique, en bon pédagogue, le Pape François. Le chemin dessiné ici, est un chemin pour les gens ordinaires (ni gnostiques, ni pélagiens) ; pour ces pauvres en force, en vertu et en intelligence, que nous sommes. Faibles donc, mais qui mendient la grâce de l’Esprit leur permettant d’incarner dans leur vie les béatitudes évangéliques (commentées pas à pas dans l’exhortation). « La sainteté des gens ordinaires » : nous reconnaissons là un thème cher à Madeleine Delbrêl… Il est donc question d’une union au Christ déployée non pas seulement dans des situations exceptionnelles et parfois dramatiques (nous pensons aux martyrs contemporains), mais, le plus souvent, dans la banalité de notre quotidien. Comme il en a l’habitude, le Pape se plaît à faire référence à des situations concrètes d’une vie familiale, professionnelle ou communautaire, pour donner chair à son propos. Chacun de nous peut s’y retrouver un peu.

Mais, si le défi n’est pas de nous appuyer sur notre intelligence (idéologie) ou notre volonté (mise en œuvre rigoureuse d’une stratégie), mais plutôt de nous laisser « agir » par l’Esprit, pour être d’autres Christ pour aujourd’hui, comment s’assurer que ce soit ce Souffle qui nous conduise et non d’autres influences (esprit du mal) ? Ici notre Pape, Jésuite, nous appelle à nouveau, et avec insistance, à un vrai travail, individuel et collectif, de discernement des esprits. Puis, pour finir, il nous présente Marie, Sainte Marie, comme modèle de disponibilité active et joyeuse à l’action de l’Esprit.

Le bain du baptême est un bain de joie et d’allégresse, qui fait de nous des saints (Mt 5, 12). Le livre des Actes des Apôtres, que la liturgienous offre en ces jours, manifeste si bien cela !

42 comments

  1. Pingback: [Novus ordo] François : Gaudete et Exsultate ou la conquête tranquille des modernistes | Fide Catholica

  2. yr

    Appel à quelle sainteté ?
    Comme toujours c’est un préchi-précha où l’on ne retrouve rien de compréhensible.
    A la fin de la lecture,qu’à t on compris ? Que le pape appelle à la sainteté !
    Mais ça tout catholique le sait, c’est l’adhésion au message de Jésus-Christ qui doit nous aider à le suivre en imitant Ses Vertus. C’est ce qui fait la sainteté.

    Vraiment rien d’une nourriture spirituelle que des idées qui s’opposent l’une à l’autre, ex. le silence à l’action… alors que toute vie chrétienne n’est vivante que si les temps de silence et l’activité vont ensemble en étant bien dosés.

    • Kevin

      Depuis tant d’années qu’avec Vat2 les conciliaires bricolent … et que nous subissons aussi maintenant le pape Bergoglio avec son baragouin ….ya pas de soucis … les catholiques de tradition sont en bonne voie pour devenir tous des Saints à la suite du Christ !

    • Donatello

      François: “Rappelons-nous toujours que le discernement est une grâce.” Le Pape fait du discernement une gnose, une vérité révélée à certains. L’intelligence, la volonté ou la foi sont inutiles à ceux qui ont reçu la capacité de discernement. Tant de confusion pour arriver à cette absurdité.

  3. Pour exiger un accueil inconditionnel des migrants, le pape cite Saint Benoît qui dans sa règle, « a disposé que tous les hôtes qui se présenteraient au monastère, on les accueille « comme le Christ » en l’exprimant même par des gestes d’adoration ».

    C’est une grossière utilisation de la règle de Saint Benoît concernant la réception des hôtes. Saint Benoît recommande en particulier en la matière « de se garder de diaboliques illusions » et il expose comment procéder :

    « On priera d’abord ensemble, et ensuite on se donnera mutuellement la paix. Ce baiser de paix ne se donnera qu’après la prière, pour se garder de diaboliques illusions.»

  4. Etienne

    Qui prend encore au sérieux les gestes et les propos de ce personnage ?
    – Une “garde rapprochée”, des courtisans.
    – Des clercs en service commandé et des fidèles désinformés.
    Et après ?

    • Rébécca

      L’appel à la sainteté ne date pas d’hier !
      Le Père des Cieux passe par qui Il veut, quand Il veut,
      Il à décidé de passer par le Pape François aujourd’hui.

      • Deo Gratias

        Voulez-vous que je vous fasse la liste de tous les papes scandaleux de l’histoire de l’Eglise catholique – et je vous assure que pour certains d’entre eux la réalité dépasse la fiction – sans compter tous les antipapes officiels ou officieux ? Tenez, au tournant du XIV et du XV siècle, le Grand schisme d’Occident, et trois papes revendiquant leur droit et s’excommuniant l’un l’autre… Et Dieu permet le mal… Mystère de la Croix…

      • Antoine de Lisbonne

        Au début ils n’étaient pas beaucoup plus nombreux à contester le sanhédrin.

        Et vous savez, si ces “cathos” aiment le pape ce n’est pas par fidélité à ce pape en particulier. Et combien l’entendent pour pouvoir l’écouter ?

      • Deo Gratias

        En France, aujourd’hui, les statistiques officiels disent qu’il n’y a que 1,5 à 2% de catholiques qui vont à la messe tous les dimanches. Dans 10 ou 20, il n’y en aura plus que 0,5%. Et, dans 50 ans, une certaine Église aura totalement disparu du paysage français. C’est aussi simple.
        En attendant, les communautés traditionalistes, en France, en Afrique, en Asie, et ailleurs, se remplissent de vocations religieuses et sacerdotales. Pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Donc : aucune inquiétude. Autrement dit : Patience…

        • hermeneias

          mAIS NOUS SOMMES en plein dans l’arianisme , c’est à dire le reniement du Credo et de la foi au Christ Vrai Dieu et Vrai homme Sauveur pour une espèce de pacifisme et d’égalitarisme socialisant .

          Et cette rengaine opposant qualité et quantité est usée jusqu’à la corde , une piètre excuse ….

      • Magalie

        “Gaudete et exsultate” … excusez moi, mais c’est pitoyable … dans ma vallee les clochers de tous nos jolis villages sont encore là, mais sur des églises vides et mortes puisqu’elles sont toutes fermées et de plus en plus abandonnées maintenant. Beaucoup de chapelles n’ont plus de Croix. Dimanche dernier la seule église ouverte pour toute la vallee à côté, douze personnes et pas un seul jeune ou un enfant. La messe paul 6 neoprotestante, un repulsif. Un désastre depuis Vatican II.
        Seigneur venez à notre secours dans cette vallée de larmes, donnez nous beaucoup de Saints prêtres catholiques et beaucoup de saintes vocations religieuses.

  5. fg

    L’intelligence nous porte vers la vérité et la volonté vers un bien, pas “l’idéologie” ou la “mise en œuvre d’une stratégie” !
    Discours d’un intervenant dans un séminaire… d’école de commerce.

    • Tout au contraire des faits : ce pape est “mondain”, à fond la caisse, cabotin comme pas deux et bien reçu par les médias.
      Comparez avec les attaques vicieuses et permanentes subies par son prédécesseur.

      • Rébécca

        Ha bon ? Alors votre solution Étienne, c’est juger, haïr et condamner ? …
        Je vais rester sur les conseils et les encouragements de Foi,d’Espérance et de Charité du Pape François qui bénit mes journées …ma vie .

        • De quel droit écrivez vous ça ?
          Avez-vous le droit de m’interdire d’ouvrir les yeux et oreilles ?
          Avez-vous compétence pour faire mon examen de conscience à ma place ?
          Avez-vous compétence pour m’excommunier ?

          • Rébécca

            Votre mépris du Pape François est manifeste Étienne, mais vous avez raison, je n’ai aucun droit ni aucune compétence, c’est juste mon cœur fraternel qui vous questionne dans un souci (contrairement à ce que vous semblez comprendre) d’unité des enfants du BonDieu .

    • Kevin

      @ NeriPhil —– Rien ne sert de mentir et d’inverser les rôles, le pape François suscite l’Amour du Monde comme il l’aime, avec les médias nous le savons tout comme vous.
      Quant à la haine “s’ils m’ont persecuté, ils me persecuteront aussi” les pauvres catholiques sont au parfum depuis Vat2 et ses adeptes … les conciliaires ayant les mêmes moeurs et appetits que les coucous parasites …

  6. @ Rébécca

    Deux conseils.
    – Vous devriez étudier le déroulement du 1er concile du Vatican.
    Après de longs débats, on y définit (majorité contre minorité) les conditions précises de l’infaillibilité pontificale.
    Dès lors, vous pouvez avoir tous les sentiments que vous voulez… Un pape comme “personne”, ou en pastorale, ou même dans son magistère ordinaire, il n’est pas infaillible : il peut changer d’avis, il peut être contredit.
    – Vous devriez ensuite vous penchez sur la papolâtrie contemporaine pour savoir si elle est bien catholique.
    Notez bien que, à l’époque de la réforme, c’était un des reproches graves des Luthériens aux papistes. Luthériens ? De Luther… Celui qui fut tant vanté naguère par votre “idole” au Vatican.

    C’est signé “du berger à la bergère”, mais c’est parce que “vous le méritez bien”. :-))

  7. Rébécca

    Merci pour vos conseils mais ce ne sont ni des principes ni un attachement aux lois qui me font défendre le Pape François . … et c’est sûrement pas, non plus, de l’idolâtrie pour sa personne !
    C’est l’Action et les Paroles de Dieu qui m’épatent … le Pape en est un éminent transmetteur .
    « Laisse l’Amour de Dieu traverser ton cœur pour rejoindre tout frère que le Seigneur te donneras de rencontrer …sans choisir »

  8. Vous le trouvez fort aimable c’est votre droit.
    Pour ma part, sa personne, ses actes et ses propos me sont insupportables : je ne puis l’aimer que “dans notre Seigneur Jésus-Christ”, c’est-à-dire par pure obligation.
    Restons en là.

    • Rébécca

      Je n’ai pas dit « aimable », je trouve le Pape ´révélateur ´ (par ses paroles et par ses actes) de la vie (énergique et tranchante – Hébreux 4-12) de La Parole de Dieu .

      • s

        Vous refusez d’en rester là ?
        Vous refusez de voir que ce M. ne révèle que de deux choses : ses a priori idéologiques et ses talents de manipulateur.
        Et le petit reste du peuple chrétien ne s’y trompe pas.

        Continuez donc à prétendre que vos rêves sont des réalités. Ou votre complicité un service… Mais à qui ?

        • Rébécca

          Pas d’idéologie, pas d’a Priori, pas de manipulation, mais un commandement nouveau à faire connaître : « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres ».

          Revêtir les sentiments du ChristJésus, consentir librement, (au prix de luttes acharnées contre l’autosuffisance) à toujours vouloir que ce que Dieu veut .

          Vous dites « complicité » je dis « communion fraternelle » au service de l’Eglise !

      • hermeneias

        Ce “pape” jésuite , une anomalie …..sur laquelle “on” a fermé les yeux , faux humble ostentatoire est violent injuste arbitraire , cassant . Dictateur il ne respecte pas l’Eglise dont il se sert au lieu de la servir en se constituant un petit cercle à sa dévotion au lieu de respecter et d’écouter aussi le COLLEGE CARDINALICE c’est à dire l’ensemble des cardinaux , ses pairs . L’Eglise n’est pas une dictature!
        Il oublie que nous ne sommes pas une dictature sud américaine et qu’il n’est pas le patron tyranique d’une ONG militante . Il est NORMALEMENT l’UN des SUCCESSEURS de Pierre s’inscrivant dans une lignée .
        Il devrait donc être FRANCOIS 1er et non “François” comme il aime à s’appeler et se faire appeler .
        Il n’est QUE le Successeur de Pierre et il devrait se présenter et agir comme tel .

        Ceux qui viennent avec des mots doucereux essayer de faire passer cette pitié et cette misère pour le summum de l’Amour et de l’humilité sont soit des aveugles soit des complices

        • Rébécca

          Vos jugements montrent votre incompréhension, si le Pape se constitue un petit cercle dévoué ce n’est pas pour lui ! C’est pour accomplir la mission qui lui est confiée par la tête de l’Eglise !
          Les exigences qu’il nous donne il se les impose à lui-même et pour ceux qui sont des membres représentants engagés de l’Eglise comme les Cardinaux, les Évêques , les Prêtres, il leurs parle aussi comme à des frères ! Dans la foi, nous sommes tous censés avoir le même Père et être ici pour accomplir la Volonté du Père . Voilà le seul et l’unique Chemin de l’Eglise .
          Alors bien sûr c’est librement que l’on s’engage dans cette voie, mais on est censé l’avoir fait au moment d’entrer dans notre Vocation (c’est pour ça qu’il va doucement avec ceux qui ne connaissent même pas le sens de ce mot).
          Quant à la pitié et la misère, relisons les Béatitudes.
          Avant de délivrer les exigences par ses paroles et par ses actes, le Pape François les a d’abord reçues ! Il les reçoit pleinement du Père, de son amitié avec le Fils de son écoute de l’Espri-Saint, il les garde dans son cœur (comme la Sainte Vierge) avant de les vivre lui même et de nous les dispenser ! C’est ce qu’il nous invite à faire, chaque jour .
          Car « sans moi vous ne pouvez rien faire » dit Jésus.
          Pas étonnant cependant que l’on ne comprenne pas … la Tête du Corps qui est l’Eglise n’est autre que le Christ .

          • hermeneias

            Allons allons vous égarez et devriez reprendre le b-a ba du catéchisme , relire Vatican 1 Vatican 2 aussi ….si si , le Dentziger et essayer , en fin de compte , de remettre un peu d’ordre dans ce chaos ( extérieur et intérieur ) .

            Un pape , comme un prêtre ou un évêque d’ailleurs , porte une charge qui le dépasse et ne doit pas mettre en avant sa personne pour rester un “serviteur” ( “serviteur inutile” …..ça vous parle ? ) et témoigner d’un AUTRE que lui même !
            C’est pourquoi il prend un autre nom ( comme les religieux ) après son élection et ainsi il se situe dans une SUCCESSION apostolique !
            Or ce pape s’est donné un nom mais refuse de se situer dans une succession en se faisant complaisamment appeler François sans y adjoindre le chiffre qui le replace dans une succession .

            De même il ne respecte pas le collège cardinalice et se choisit un petit groupe à sa discrétion .

            Ce pape François 1er devrait comprendre et se comporter comme le serviteur d’une Eglise qui n’est pas SON Eglise , une Eglise qui le précède et le dépasse en long en large et en travers qui est celle du Christ .

            Non ce pape jésuite ce comporte comme un chef de clan ou de parti politique et se livre a des diatribes publiques et collectives à l’encontre des cardinaux , prêtres et évêques ….
            C’est complètement anti évangélique et s’il est applaudi par les médias anti cléricaux et anti chrétiens , il n’évangélise personne , il se prépare à lacher les chrétiens dissidents persécutés en Chine , il favorise clairement l’islamisation de l’Europe ……

            Cela laisse perplexe sur ses motivations , ses convictions et sa psychologie

  9. Comme beaucoup de nos prêtres et de nos évêques, le pape François réduit 2000 ans de christianisme à un message philanthropique. On cherche ne vain chez lui la préoccupation du salut éternel des âmes qui, pour le Christ et les apôtres, était la priorité. Entre François et saint Paul, il y a un gouffre qui me fait dire que ce n’est plus la même religion. jpsnyers.blogspot.com

  10. Rébécca

    Les grands ne peuvent rien faire sans les petits, ni les petits sans les grands : en toutes choses ils sont mélangés, et c’est ainsi qu’ils sont efficaces.
    Prenons l’exemple de notre corps : la tête n’est rien sans les pieds, et de même les pieds ne sont rien sans la tête. Les moindres de nos membres sont nécessaires et bienfaisants pour le corps entier; et même, tous servent le salut du corps entier en collaborant dans une soumission qui les unifie.
    Assurons donc le salut du corps entier que nous formons dans le Christ Jésus, et que chacun se soumette à son prochain, selon le charisme que celui-ci a reçu.

    St Clément de Rome, Ier siècle, aujourd’hui dans l’office des lectures.

    Chacun sa place et l’Eglise vit .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *