Mgr Fonlupt lègue le palais épiscopal au Conseil général

Download PDF

Le diocèse de Rodez lance un projet d’aménagement de l’évêché sur le site du Carmel, que les religieuses quittent pour d’autres monastères et qu’elles lui cèdent. Mgr Fonlupt a fait cette annonce aujourd’hui. Toutefois, si la décision est prise, il faut maintenant en vérifier la faisabilité sur les 1 200 m2 du Carmel.

Le Palais épiscopal actuel  (2 700 m2) a été construit en 1694. Le palais a été édifié dans le style Louis XIII. A la suite des guerres de religion, il fut en partie détruit avant d’être rebâti. C’est de cette époque que datent les peintures du plafond du grand salon. L’escalier extérieur de la cour d’honneur rappelle celui du château de Fontainebleau. Les évêques y sont restés jusqu’à la Révolution. Avec la confiscation des biens du clergé, il est vendu comme bien national et devient le siège de l’administration départemental puis de la préfecture. Le chouan Charrier est emprisonné dans la tour de Corbières.

L’évêché de Rodez étant rétabli en 1822, le palais épiscopal étant rendu à l’évêque, à la suite d’une décision du Conseil général, propriétaire des lieux. L’administration préfectorale s’installa à l’hôtel Le Normant d’Ayssènes. Le palais épiscopal est modifié entre 1871 et 1875 par le cardinal Joseph Bourret. Il fait rehausser le bâtiment central et ajouter deux pavillons. Le palais épiscopal est partiellement inscrit au titre des monuments historiques le 12 octobre 19421.

Le président du Conseil général Jean-Claude Luche a assuré que le Palais épiscopal ne serait pas à vendre et qu’il servirait au fonctionnement de la collectivité départementale.

Finalement, Mgr Fonlupt achève ce que la Révolution française avait commencé.

32 comments

  1. Bernard Gui

    Mgr Fonlupt n’est pas le premier et ne sera malheureusement pas le dernier à agir de la sorte. L’exemple lui a été donné par son archevêque métropolitain (ou plus exactement le prédécesseur de l’actuel) qui a déjà dû céder la demeure épiscopale d’un diocèse de Montpellier aux abois à la Région Languedoc-Roussillon pour en faire un musée d’art religieux.

  2. Bernard Gui

    Rectificatif à mon précédent commentaire : le diocèse de Rodez est suffragant de l’archevêché de Toulouse et non de celui de Montpellier mais cela ne change rien au fond du problème.

  3. Virginie Delcourt

    Maître Chat, les peintures du plafond de la salle d’apparat du palais épiscopal de Rodez ne sont pas des fresques. Attention, n’est pas fresque tout peinture murale! Cela étant, votre remarque de fond sur l’attitude de Mgr Fonlupt est bien vue.

    • Merci pour la rectification!
      Je connais la différence entre une fresque et une peinture murale, certes, mais je ne me souvenais plus exactement de la nature exacte de la décoration du plafond…
      A Viviers, l’ancien évêque – en 1986 – a “échangé” le palais épiscopal contre la mairie : palais épiscopal que les catholiques du diocèse avait racheté – immeuble et meubles – après la spoliation de 1906!!!

  4. Garmon

    Le palais épisopal de Rodez est juste en face de la cathédrale.je ne sais pas où est le carmel.
    Faire plus simple et moins coûteux est évangélique, je trouve.

    • Les bâtiments de l’ancien Carmel se trouvent dans les parages de la cathédrale aussi, mais moins proches et dans une petite rue difficile à trouver et où le stationnement n’est pas toujours facile… cela doit faire partie de la simplicité qu’un lieu moins visible et plus difficile d’accès.
      Comme il faudra aussi probablement tout restructurer à l’intérieur (modifications de cloisons, électricité, sanitaires… etc) – parce que la disposition des lieux de communauté et des cellules de carmélites ne convient certainement pas à la disposition requise pour un évêché, ce doit être aussi une forme de simplicité et d’économie évangélique que de se lancer dans des travaux qui coûteront quelques millions…

  5. Roland

    Votre article ne dit pas clairement qui est le propriétaire du Palais Episcopal que quitte l’évêque. L’évêque était-il seulement “usufruitier” ou “affectataire” de ce bâtiment ?
    Je suis toujours fasciné par la difficulté qu’a l’Eglise catholique à gérer ses biens immobiliers comme propriétaire ou comme affectataire. N’importe quel “bon père de famille” saurait mieux faire pour rentabiliser les lieux et en tirer un revenu ou un usage visible, médiatiquement utile à la vraie religion et financièrement équilibré !
    Le désir de faire simple et pauvre n’est-il pas un signe d’indigence intellectuelle ? n’est-il pas un signe de paresse intellectuelle ? n’est-il pas une manifestation du complexe de Judas ? (l’argent étant supposé pourrir les mœurs et réputé conduire à une trahison du Christ).
    Nous vivons dans un monde où l’argent n’est pas forcément mauvais. D’ailleurs l’Eglise ne se gêne pas pour en demander via les quêtes et les associations caritatives. L’argent est une nécessité vitale dans notre économie contemporaine, qui ne pratique plus le troc, comme à l’époque des sociétés rurales.
    Alors n’ayons pas peur de l’argent. sachons le dominer, le bien gérer et même le rentabiliser ! L’argent n’est pas notre maître, mais notre serviteur et la parabole des “talents” n’est pas simplement à prendre au second degré ! Et de même apprenons aux fidèles laïcs et clercs à bien gérer les immeubles affectés à l’Eglise catholique.

    R

  6. Pinier Françoise

    Autant je me sens blessée quand une église est désacralisée pour être transformée en bureaux, appartements de luxe, supermarché, voire discothèque, autant je ne vois pas le problème quand un palais épiscopal est vendu à quelque institution laïque que ce soit. A mon avis, un palais épiscopal est un bâtiment avant tout fonctionnel. Un monument historique est lourd à gérer et trop pompeux à mon sens pour un serviteur du Christ et sa mission d’évangélisation et de service. Le mot “palais” même est de trop et profondément choquant pour un disciple de Celui “qui n’avait pas de pierre où reposer la tête”. Il fait “installé en ce monde”. L’épitre aux Hébreux nous enseigne que nous sommes ici-bas “étrangers et voyageurs”… Que Dieu nous délivre à tout jamais des “prélats mondains” qui ont été la plaie de l’Eglise sous l’Ancien Régime…

  7. mdelabrosset

    C’est une honte pour les aveyronnais que cette séparation! Mgr Fonlupt continue le règne de la destruction: plus d’Evêché, plus de séminaristes…. C’est au Carmel qu’avait lieu la messe en rite Tridentin. Cette dernière se trouve menacée . La question est de savoir où va t-elle être célébrée?

  8. Et dans ce Carmel, tous les dimanches une messe en rite extraordinaire avec des fidèles qui ne savent toujours pas à quelle sauce ils seront mangés!
    Merci Monseigneur!

  9. Goupille

    D’abord, vider les églises en adoptant des liturgies indigentes.
    Vider les catéchisme de toute spiritualité.
    Vider la cité de toute catéchèse, par peur du prosélytisme.
    Ne plus engranger de denier du culte.
    Avoir des problèmes de trésorerie.
    Brader l’héritage.
    Logique imparable que nous ne commenterons pas.

  10. Jean Lefèvre

    Encore un Carmel français qui meurt !! Après celui d’Arles (diocèse d’Aix en Provence) qui est en train de fermer, c’est donc le tour de celui de Rodez qui continue sans faillir ce chemin de perte de la chrétienté…

  11. DAGUET Dominique

    Questions que je me pose au sujet du “don” fait par l’évêque de Rodez du palais épiscopal :

    La propriété est-elle celle de l’évêque ou de la communauté des fidèles? Si cette propriété est celle des fidèles, n’y a-r-il pas abus de pouvoir si ce don est le fait de la seule décision de Monseigneur Fonlupt ?

    Existe-t-il un texte de droit qui définisse ce point important?

    Plutôt que donner, n’y aurait-il pas lieu de penser qu’un “échange” eut été plus régulier, en tout cas plus avantageux pour une Eglise que l’on sait plus pauvre que riche ?

    Les fidèles ont-ils été, non seulement informés, mais surtout consultés?

  12. Garmon

    Faire plus simple et moins couteux est évangélique ,
    c’est vrai ! Mais certains dépensent beaucoup d’argent
    pour “faire pauvre ” !
    Et donner ce qui n’est pas à vous , c’est très facile !

  13. Pierre Daudé

    C’est certainement désagréable de voir partir ainsi des biens de l’2glise, mais 2 questions :
    – êtes vous prêt à assurer le financement de réparation s et entretien d’un pareil monument ?
    – Evêques successeurs des apôtres…St Pierre aurait t’il vécu dans un “palais épiscopal” de ce luxe. Notre nouveau pape nous donne l’exemple de l’humilité et de la pauvreté dont doit faire preuve l’église pour être crédible…

  14. chouan 12

    Soyons sérieux , le prétendu palais épiscopal n’est pas immense! et d’ailleurs le président du conseil général serait bien inspiré de le rendre à l’église puisqu’il a été volé en 1905, car cela ne s’appelle pas autrement qu’un vol, et même un siècle après, c’est toujours un vol. Quant au carmel, les carmélites s’en vont parce qu’elles sont trop âgées. Une autre communauté de contemplatives était prête à prendre la relève et de surcroît s’occuper de ces vieilles soeurs, mais sans doute Mgr Fonlup et son vicaire général et sa cour n’aiment pas des contemplatives associées au Christ Roi. Et d’ailleurs pourquoi avoir des contemplatives ça ne sert à rien, des “bonnes femmes” qui prient toute la journée ça vaut pas la bonne théologie de la libération de notre cher vicaire général, ira-t-il dire tous les jours la messe dans la chapelle du carmel, ah oui c’est vrai ils vont sans doute en faire une salle de réunions, c’est tellement plus important!
    Le diocèse a encore de l’argent car cela m’étonnerait que ces braves hommes imprégnés d’idéologie post soixanthuitarde dorment sur les banquettes des carmélites et se contentent de leurs petites cellules. En tout cas les commentaires sont tous négatifs par rapport à un tel changement, une fois de plus la visibilité de l’église va disparaître, mais c’est bien la théorie 68, non?

  15. l.1/3sonnier

    N’ayant pas lu votre site depuis quelques jours, j’ai immédiatement souri de bon coeur en page d’accueil devant ce que je pensais être le poisson d’avril de RC. Quel désolement en voyant la date et la mention “aujourd’hui”!!!
    Un prélat doit être convaincu de la primatie ecclésiale!

  16. Francois

    on n’a jamis que les vocations.. et “l’eglise” que l’on mérite: ces braderies successives sont logiques: que creve cette secte apostate.. pour que vive la Sainte Eglise!

    nos couvents , nos eglises et nos evechés renaitront… lorsque les occupants en seront dignes!

  17. Pingback: Le fou du Roi Louis XVII

  18. Professeur Tournesol

    Que mgr Fonlupt déménage, cela ne me choque pas. Mais ne pourrait il pas VENDRE l’évêché, plutôt que le donner ? À moins que son diocèse ne soit richissime.

  19. Adrien

    La pauvreté ? Quel coût ?

    Ce palais est depuis longtemps la propriété du Conseil Général. Il était laissé gratuitement à la disposition de l’évêque… Le palais était un symbole…celui de la place de l’Eglise dans la cité. Ce symbole va disparaitre…Mais ce sera très onéreux…. En effet combien faudra t -il dépenser pour refaire tout le carmel ? C’est l’argent des fidèles que l’on gaspille…

  20. mdelabrosset

    Réaction à Jean 23 qui semble avoir rien compris !!!

    Il suffit d’aller lire la presse aveyronnaise ou de consulter le site du Conseil Général de l’Aveyron pour apprendre cette horrible nouvelle. Ouvrez vos yeux !!!

  21. chouan 12

    Malheureusement, la démolition du diocèse qu’avait opérée l’incapable Bellino est suivie par le nouvel occupant de l’évêché. cela s’appelle la politique de la terre brulée, on s’entoure d’idéologues et d’incompétents , les églises se vident, plus de vocations, on ne remplace surtout pas les contemplatifs et on tient pour des marginaux ceux qui sont pour la tradition. Mais si Mgr Fonlup veut jouer au pauvre comme le lui préconise sans doute son cher vicaire général(qui il y a quelque temps s’est payé une belle voiture neuve (c’est ça la pauvreté, bêtement on croyait qu’il allait acheter un vélo, ça ferait plus pauvre, et il s’est fait arranger un appartement à l’évêché, la cabane au fond du jardin aurait dû suffire, la vraie pauvreté , quoi et surtout le service des fidèles au lieu de la morgue portée en bandoulière) !!!!!!!!). Voilà le vrai portrait d’un diocèse en perdition, on aimerait que Rome soit plus vigilant quand il choisit des évêques!!!

  22. chouan 12

    @mdelabrosset
    Les vocations mais pourquoi faire, il y a des laïcs, ça suffit largement, le dernier séminariste que nous avions est parti dans un séminaire plus accueillant du sud, il devait être un peu trop tradi, on lui a fait comprendre d’aller voir ailleurs. Dans ce diocèse évêque et prebytérium sont à l’image du gouvernement actuel: ils ont une idéologie et ils l’appliquent, mais ils se gardent bien d’écouter ce que disent les fidèles et même bcp de prêtres. Mgr Fonlup a baissé le salaire des prêtres c’est sans doute pour économiser pour mettre le carmel en forme d’évêché, par contre on n’a pas réduit les salaires des laïcs!!!!!! et ils veulent former des communautés!!!!!!!!

    • Francois

      et oui, le Saint Curé d’Ars dormait sur une planche et faisait bouillr ses patates pour lemois: et son eglise etait pleine à craquerrde gens qui se CONVERTISSAIENT!
      Charles de foucault vivait dans la cabane de jardin des clarisses.. et ile st mort martyr!

      quand comprendrons nous que ces gens là ne SONT PAS la Sainte Eglise de Dieu, mais des apostats imposteurs????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *