Mgr Jean-Luc Brunin sera l’un des pères synodaux à Rome en octobre prochain

Download PDF

C’est Jean-Marie Guénois qui fait cette révélation :

“méprisés publiquement par le cardinal Kasper les évêques africains se sont rebellés ; toisés par François les évêques des Etats-Unis également. Résultats, les conférences des évêques Africaines et des Etats-Unis ont élus pour le prochain synode des représentants farouchement opposés aux réformes sur la famille. Les polonais ont fait de même. En revanche, la conférence épiscopale française – qui est restée très discrète sur les élections de ses représentants à Lourdes en novembre dernier – a repoussé les candidatures d’évêques qui s’opposeraient aux visées réformistes du pape. Idem en Allemagne. Même si certains épiscopats se révoltent donc contre les réformes familiales de François, les jeux ne sont pas faits pour autant car le courant progressiste qui a des cheveux blancs est encore très prégnant dans le middle management de l’Eglise catholique. Il se trouve souvent aux postes clés de l’épiscopat. Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre marqué par l’action sociale et le progressisme doctrinal – grand opposant depuis le début à La manif pour tous – a non seulement été reconduit, par ses pairs, à la tête la commission de l’épiscopat chargée des questions familiales mais il sera également l’un des pères synodaux à Rome en octobre prochain pour décider de l’avenir de la famille de toute l’Eglise catholique… “

Il relève également le mépris de certains évêques envers les familles, qu’ils connaissent très mal :

“Mais François connaît mal le concret de la situation des catholiques en Europe et aux Etats-Unis. Il semble ne pas percevoir que ces familles plus nombreuses que la moyenne ont certes des allures bourgeoises – et certaines le sont profondément – mais elles ne sont plus ce qu’elles sont par mimétisme social mais par conversion profonde à la suite des appels à la «sainteté» de Jean-Paul II et de Benoît XVI. Elles sont encore moins les riches familles de Buenos Aires avec plusieurs chauffeurs attitrés quand ce n’est pas un pilote d’hélicoptère familiale!

En Europe ou aux Etats-Unis, les familles catholiques dites aisées ne le sont pas quand elles deviennent nombreuses. Beaucoup d’évêques français par exemple – alors que cette prévenance anti famille catho n’existent pas dans d’autres épiscopats – semblent, par pure idéologie, comme aveugles devant cette réalité sociale. Au lieu de la regarder en face il y voit des habitus bourgeois ou soupçonnent une volonté de reproduction sociale alors qu’il y a là une véritable générosité et un lourd sacrifice d’ouverture à la vie…

Très dur donc pour cette génération de familles chrétiennes de constater que l’Eglise catholique qui devrait les saluer et les soutenir – ce que tant de prêtres et beaucoup d’évêques font admirablement – ne les reconnaît pas pour ce qu’ils sont en vérité et non en caricature. Ils se sentent comme raillés, catalogués, comme n’étant peut -être pas de «vrais» chrétiens parce qu’ils ne seraient pas des militants de l’option préférentielle pour les pauvres…

Or pauvres, ils le sont souvent, si l’on rapporte souvent le seul salaire au nombre de personnes à charge… Par ailleurs, les organismes humanitaires catholiques savent très bien que beaucoup de dons viennent de ces familles. Il y a un authentique engagement chrétien dans ces familles qui sont d’ailleurs – ce n’est pas un hasard – les principales pourvoyeuses de vocations religieuses.

Il ne faudrait donc pas qu’une forme d’injustice idéologique soit exacerbée par certains caciques du pontificat pour frapper les générations Jean-Paul II et Benoît XVI qui forment les forces vives de l’Eglise de France et qui n’ont surtout pas besoin d’être découragé en ce moment.”

31 comments

  1. toto

    Mgr Jean-Luc Brunin en est encore, comme la plupart de ses confrères, à la “lutte des classes”, idéologie marxiste dont ils n’arrivent pas à se défaire. A force d’étiqueter arbitrairement, ils accumulent les jugements téméraires, les amalgames et les calomnies. Ils haïssent les familles nombreuses qui sont l’exemple vivant qu’on peut refuser la contraception, l’avortement, s’occuper des anciens et vivre heureux. Cela promet pour le synode!

  2. jejomau

    si ces évêques ne nous aiment pas , je propose qu’on s’organise au niveau national pour que le denier du culte soit sabordé PARTOUT . Que NOTRE argent aille vers des associations comme SOS Chrétiens d’Orient ou l’AED pour s’occuper des “pauvres” et de “la périphérie” plutôt que d’aller remplir la panse de ces évêques modernos et simoniaques avec leurs phobies z’omosexuelles…

    Je crois que la coupe est pleine et qu’il y en a marre. Je crois aussi qu’il faut qu’on se fasse entendre… Et je crois qu’il faut qu’il se souvienne de LEUR synode rikiki qui nous e…….e alors qu’on a d’autres chats à fouetter !

      • berna

        Ne pourrait-il pas y avoir une “Délégation des familles” incriminées qui aillent rencontrer le Pape, avec un aperçu des revenus d’une famille catholique ordinaire et celle comparée (voir le Cri du Contribuable, Ifrap) des immigrés, des musulmans que le pape François demande d’accueillir à bras et compte en banque ouverts tout grand pour eux alors qu’ils tirent le Diable par la queue ?
        Le Pape a-t-il pris des renseignements avant de partir en guerre contre ceux qui soutiennent l’Eglise ?
        Il oublie bien vite que les Jésuites, force de soutien au Pape ont été supprimés sur la suggestion(ordre caché) de Bompal (franc-mac), que le pape de l’époque l’a amèrement regretté, car il a été “roulé”.
        Aujourd’hui, les Franciscains de l’Immaculée, du moins ceux qui avaient choisi la forme extraordinaire de la liturgie catholique romaine, ont été abusivement “suspendus”, les forces vives et vivantes de l’Eglise sont menacées…le gouvernement de l’Eglise n’est pas celui d’un petit diocèse argentin.
        Il a été décidé, en un lieu très discret, de pousser le clergé à s’occuper de “social, etc…” pour l’éloigner de ce qui lui revient de droit et pour lequel il a été ordonné : les sacrements, et le dépôt de la foi à garder, sauvegarder contre vents et marées, par la doctrine et la Tradition multiséculaire.
        Ce qui lui revient, ce sont la Foi et les Moeurs, et là il y a des principes sur lesquels il n’est pas possible de transiger : en accord avec l’Evangile et l’Esprit de l’Evangile ET du Christ.

        Donner la communion à des divorcés-remariés est une triple injustice et trahison :
        – vis-à-vis du sacrement où le Christ est pris à témoin,
        – du conjoint abandonné,
        – des divorcés non-remariés, dont le conjoint éventuellement, qui gardent la fidélité au sacrement et au Christ, au conjoint en restant seul et sans liaison matrimoniale ou concubinage.

        De plus, c’est un mensonge que de laisser croire que c’est possible .
        C’est se tirer une balle dans le pied et contribuer à décrédibiliser le sacrement de mariage qui n’est pas un rite ordinaire, mais il prend le Christ comme Témoin et Défenseur de cette union naturelle pour la rendre surnaturelle et traverser les joies et les tempêtes sous Sa Protection et Son Aide pour la renaissance d’une union qui bat de l’aile, le cas échéant.

        Aller dans le sens du monde est de la pure démagogie et ne répond pas à la vocation initiale du Berger des âmes.

    • Parménide

      Le denier peut être donné a d’autres dioceses que le sien. Je pense en particulier à Bayonne ou Toulon. Il faut encourager les quelques évêques qui se démarquent de leurs pairs. Ce sont eux qui relèveront le catholicisme en France. Ils ont compris qu’il faut réouvrir les séminaires diocesains, mettre des prêtres dans les villages et ne surtout pas faire des regroupements de paroisses où le curé est tout sauf pasteur qui connait chacune de ses brebis. Dans leur diocèse, ce ne sont pas des laïcs qui célèbrent les sépultures etc.

  3. Stoll

    Vous nes frères et soeurs de la France de l’intérieur vous vous plaignez de tel ou tel évêque. Mais dans notre diocèse concordataire, nous avons des prêtres fonctionnaires qui se ccomportent comme des sauvages. Bien logés, bien nourris et défendant farouchement leur cure. Notre archevêque Mgr Grallet est un homme pieux mais trop mou. Il laisse faire et incapable de santionner quand ela est nécessaire. Nous devrions aussi ne plus payer le denier du culte. Que de dépenses surperplus dans ce diocèses. Nous devrions demander un compte rendu chiffré de tous ces dépenses inutiles. Rien qu’à la cathédrale l’archiprêtre se prend pour notre archevêque. Comment a t-on pu nous mettre à la cathédrale un tel prêtre ? Personne ne comprend rien. Ils font entre eux leur petite cusine. Et tous ces prêtres fonctionnaires à l’évêché qui ne disent même pas 1 messe par semaine, qui font des pélérinages à tout va, placent leurs amis (es) en un mot PISTONNE !!!. Ah ils faut les voir : bien gras, méprisant les petits voire les plus petits (ne viennent pas aux réunions organisées pour les pauvres ils prèferent êtres sous les feux des projectuers … sans parler de ceux qui nous racontent des conneries sur la Famille et sur le couple. Actuellement une jeune femme souffre à cause des conneries d’un prêtre, une autre a été humiliée par deux prêtres et Ca se dit SAINT !!!! Moi je ne donne plus un centimme à l’Eglise. Je préfère aider la Conférene Saint Vincent de Paul ! Là au moins il y a du concret

  4. freregris

    Voyez comme dans l’Eglise ,ils s’aiment Mais ils n’y a pas que les évêques qui se détestent entre eux , chez les prêtres idem , chez les religieux et religieuses (soient disant nos supérieurs) c’est une série de coups bas et de haine envers les religieux et religieuses de masses .Moi même , en tant que religieux , j’ai préféré quitter mon monastère car c’était invivable mais je suis dans un secteur paroissial aussi invivable (pas par les prêtres ni les religieuses )car nous n’existons plus mais c’est un gang de pieux laics qui mêne la danse .Nous ne donnons plus un sous à la paroisse ni au denier du culte mais à une communauté de religieuses orthodoxes qui prie , travaille , accueille et donne l’exemple d’une famille soudée .

  5. Otto

    @ jejemau

    Oui, il va falloir passer par l’argent. C’est triste, mais c’est quasiment la seule langue qu’ils comprennent. Le mieux et le plus audible serait une action concertée. Dans un premier temps, je vais reduire mes versements mensuels d’un tiers au bénéfice de la FSSP.

    • toto

      @ Otto: Vous pouvez passer à trois tiers pour la FSSP, ce sera plus crédible. En effet, nos diocèses ne comprennent que l’argent. Incapables de gérer avec parcimonie et économie, ils gaspillent le denier du culte en dépenses inutiles, au lieu de payer correctement leurs prêtres (pléthore de salariés à des salaires très supérieurs à ceux des prêtres, appel à des “experts” et “spécialistes” payés à prix d’or). Aucun sens de l’économie. Et après pour s’en sortir, ils bradent les biens de l’Eglise! Combien de diocèses publient leurs comptes annuels?: même pas 10 %!

  6. ROMANOS

    Que “Frèregris” (“Petit Gris”?) veuille bien permette les précisions suivantes :

    1) – Le “monastère” est le lieu de vie des moines et le “couvent” est celui des religieux.

    2) – Le christianisme orthodoxe n’a pas à proprement parler de “religieux” : une invention du christianisme
    occidental médiéval de la fin du XIIème (Norbertins) et du début du XIIIème (Franciscains et Dominicains) ;
    donc postérieure un schisme de 1054, entre Rome et Constantinople.

    En conséquence, nous avons dans l’Eglise orthodoxe : seulement des moines et des moniales, ainsi que
    des “sœurs de charité” (dans les hôpitaux, par exemple).

  7. Philomène

    Tous les commentaires expriment ce que j’ai sur le cœur, mais où va cette église qui fait souffrir ses fidèles et même des membres du clergé et des ordres monastiques?

  8. Sami

    @freregris
    ” Le gang de pieux laïcs qui mènent la danse ” je l’ai découvert en me mettant naïvement au service de la paroisse. Comme je j’entrais pas dans la danse, il m’en a fait voir de toutes les couleurs.

  9. dantes

    Prions pour qu’il ne s’agisse que du “dernier” effort interne de destruction de l’église des agents infiltrés du KGB. Notre Dame de Fatima priez pour nous !

  10. MEYER

    Je ne connais pas cet évêque mais son discours relève plus de l’analyse sociologique, à la sauce de … et selon ‘son’ point de vue (et image de ‘son’ monde) que du pêche d’un pasteur. Il fera un bon député aux prochaines élections : son avenir sur terre est assuré … L’avenir de l’église beaucoup moins : ceux qui croient en Dieu foutent le camp … Pour le Ciel ? Dieu seul est Juge, au-delà de la rationalité bien maçonnée du bonhomme …

  11. « En Europe ou aux Etats-Unis, les familles catholiques dites aisées ne le sont pas quand elles deviennent nombreuses. Beaucoup d’évêques français par exemple – alors que cette prévenance anti famille catho n’existent pas dans d’autres épiscopats – semblent, par pure idéologie, comme aveugles devant cette réalité sociale. Au lieu de la regarder en face il y voit des habitus bourgeois ou soupçonnent une volonté de reproduction sociale alors qu’il y a là une véritable générosité et un lourd sacrifice d’ouverture à la vie… »

    Le paragraphe est mal construit, si bien que l’on ne sait qui représente le pronom “il” de “il y voit des habitus”, même si je crois deviner qu’il s’agit de l’épiscopat français… à moins que ce ne soit “François” ?

    Le lecteur attentif aimerait avoir les références de l’expression publique ou rendue publique de cette hostilité du clergé aux familles nombreuses catholiques.

    Pour commenter Jejomeau:

    Effectivement, il existe un problème de comptabilité dans les diocèses. L’argent sous forme d’espèces entre-t-il intégralement dans la comptabilité ? Ne sert-il pas à des trafics inavouables ? Ce serait un sujet d’enquête pour les journalistes.

  12. garmon

    J’ai rencontré Mgr BRUNIN à lourdes lors des journées Diaconia (j’y étais comme solidaire des chômeurs) Ascencion 2013 et il a “tiqué” quand je lui ai dit que je participais à La Manif Pour Tous.
    C’est lui qui a eu ce problème avec une femme partisane de la théorie du genre qu’il voulait faire intervenir et il a dû battre en retraite.
    Récemment, selon Wikipédia, “il réagit lorsque le gouvernement de Manuel Valls annonce la modulation des allocations familiales. Il explique que l’épiscopat n’a actuellement aucune visibilité sur les projets sur la famille du gouvernement, trouvant que celui-ci agit par petites touches et ainsi brouille son intentions exacte. Il qualifie donc la nouvelle mesure de « En touchant à l’universalité des allocations, le gouvernement franchit une ligne rouge »”.

    Un homme qui a le souci de certains des plus pauvres (dont les migrants) mais pas de tous (enfants non nés).

    A mon sens, il cherche sa voie, prions pour lui. A noter sa belle devise : “Jusqu’à ce qu’il vienne”.

    Dieu vous garde.

  13. a.picadestats

    Oui, réduisons ou arrêtons notre denier du culte mais avec une explication écrite à l’évêque.Nous ferons ainsi une action concrète et une correction fraternelle.

  14. Bruno ANEL

    Il y a parfois un peu de vrai dans toutes ces réflexions. Mais un peu seulement, et beaucoup d’extrapolations. Lecteurs de ce blog, ne devrions-nous pas porter des jugements un peu moins expéditifs sur notre prochain, fut-il évêque ou archiprêtre ? Le seul pays de mission que nous sommes chargés de convertir et sur lequel nous avons quelque pouvoir, c’est nous-mêmes.

  15. Struyven

    Je suis en parfait accord avec les commentaires qui précèdent. Nous en avons assez des progressistes qui parfois frôlent l’hérésie et dont nous ne voulons plus. Par ailleurs, que ce soit au niveau de nos Evêques ou de certains de nos prêtres, malheureusement, il y a des luttes au niveau du pouvoir ou autre…….Ils sont chrétiens ?

    Je pense ne plus donner d’obole ni de don pendant que ces faits persisteront sans être repris et mis au pas par notre pape François. Mais nous prierons l’Esprit-Saint pour eux.

    Il est dommage d’en arriver là, de les prendre en “otages” par le biais de l’argent mais si c’est la seule solution pour faire évoluer les choses, nous le ferons. Je ne suis pas une extrémiste car je suis catholique romaine et ce qui se passe est honteux !!!!

    O ! Mon Dieu, comme nous sommes tristes pour notre Eglise.

  16. boubert

    je ne sais quoi penser de toutes ces remarques! comment pouvons nous faire comprendre à l’église de France que la famille voulue par Dieu est le berceau le plus formateur à son service.
    certes il y a des familles désunies, certes il y a des malades, certes il y a des divorces… mais cela doit-il devenir la norme? pour ma part je pense que non.
    je recommande d’aller voir le film “M” pour comprendre beaucoup de choses sur ce qui se passe au Vatican où il y a de vrais problèmes qui ont provoqué le départ de Benoît XVI et qui causent des soucis à son successeur.

    Prions pour notre Sainte Mère l’Eglise qui en a connu d’autres et qui existe toujours car Dieu veille sur elle pour nous convertir.

  17. Fleur de saint Joseph

    Il ne sert à rien de prier devant le tabernacle lorsque la haine domine notre cœur. Il faut évacuer notre haine avant de prier même si parfois c’est difficile. Sommes-nous devant le tabernacle pour nous dire : heureux que je suis de ne pas être comme lui ? Je ne crois pas que de couper les vivres par les oboles soient la bonne solution pour se faire entendre. Le pape François a été dûment élu par la Volonté de l’Esprit Saint. Il faut porter notre croix par le chapelet tout en gardant espoir et confiance dans la Volonté de Dieu ! Il y aura toujours des choix pénibles à faire et c’est la raison qu’il faut mettre sa confiance dans l’Esprit Saint !

  18. Gilberte

    Au lieu d’évaluer l’argent offert ou non par les familles chrétiennes, l’évêque pourrait évaluer le poids des questions d’argent dans les couples et qui amènent un divorce: perte d’emploi, diminution de revenus, attrait vers une personne plus fortunée que le conjoint, incapacité à gérer un budget, j’ai rencontré plus de divorcés pour cause financière que pour toute autre raison

  19. mimi

    Il faut donner plus à l’Eglise mais suivre son argent. Signifier par l’absence de don.
    Un premier stade : Cocher la petite case “pas de TV” dans la déclaration d’impôt .
    C’est ce que devraient faire bon nombre de cathos : supprimer leur télé. Premier acte pour pouvoir donner plus à l’Eglise (et pour pouvoir rester un minimum intelligent et priant).
    Donner plus à l’Eglise ?
    Nous ne donnons pas au denier du culte puisque notre Evêque n’a pas aidé les familles ni élevé le débat au niveau de la Foi en Dieu créateur de l’homme et de la femme, après avoir été bien faible devant les pouvoirs maçonniques depuis qu’il est en poste. Par ailleurs, nous avons eu des appels poignants du Pakistan d’Irak de Syrie auquels il faut répondre…
    Je crois que beaucoup de cathos devraient essayer d’encourager leur évêque dans le bon sens en lui transmettant leur déception et en lui disant que c’est l’attitude de JP II devant les communistes, qu’il devrait avoir.
    Pour avoir de bons évêques, écrire au Nonce ?, faire des neuvaines ?
    Il y a bien eu un miracle : la dernière nomination à Pamiers 09 !!! Deo gratias pour ce nouvel évêque !
    Le meilleur est pour demain avec l’enterrement des évêques soixante-huitards…

  20. hermeneias

    aux frèregris et …..

    certains , à partir d’une petite expérience personnelle , ont tendance à généraliser leurs jugements sur “les évêques” , “les prêtres” , “les religieux” , “les laics” , sans doute par ressentiment ….

    C’est faire mal à et salir l’Eglise du Christ , l’Ecclesia Mater et Magistra .

    S’il est bon et sain de s’exprimer et de critiquer si besoin , certaines critiques inefficaces et non argumentées ne sont que nocives

  21. Hervé Soulié

    La Conférence des évêques de France désigne comme représentant au synode l’évêque Brunin, grand opposant à la manif pour tous ?
    Eh bien le Brunin en question pourrait bien se faire huer lors de la prochaine manifestation de janvier.
    Quant à la CEF, les manifestants, catholiques en grande majorité, lui manifesteront par leur froideur le peu d’estime qu’elle leur inspire.

  22. garmon

    Entrer en conflit avec les évêques, c-à-d l’Eglise hiérarchique, est une grande tentation.
    Mieux vaut prier, jeûner, aller les voir. Huer n’est pas dans la tradition, pas plus qu’applaudir à la messe d’ailleurs.

    Dieu vous garde

  23. lea

    Que ces évêques qui en restent à la “lutte des classes” se rendent comptent que si les dons et le denier du culte diminuent, c’est bien à cause de leur action négative et absolument pas évangélique, voire anti-évangélique. Le don est le lieu de l’échange et de l’alliance et non de la captation .
    Les idéologues sont les “fumées de satan” qui sont entrées dans l’Église. Donc, question : à cause de ces positions, la destruction de la famille ne serait-elle pas la litière de la fin de l’Église souhaitée par tant de personnes et groupes et donc le pape François le dernier pape ?

  24. jpm

    tous ces commentaires sont écrit avec sincérité ; aucun cependant ne dit ne répond à la question : Qui est Mgr Brunin ?
    Oubliée l’histoire Brugère et compagnie ! C’est le niveau zéro de l’information ! cela nous montre la responsabilité des informateurs…

  25. ça suffit

    @mimi et @ garmon, aller les voir, leur écrire? encore faut-il qu’ils répondent car certains sont aussi autistes qu’un certain rigolo 1° président de la ripoublik.

  26. Julie

    Bien d’accord avec la dominante des commentaires….Y-en a marre et il faut le faire savoir à nos évêques. La réduction, voire l’arrêt du denier du culte en attendant le changement constitue sûrement un moyen efficace qu’il ne faut pas manquer d’utiliser. C’est non seulement, en conscience, un droit, mais un devoir d’y avoir recours, pour le bien de l’Eglise, car cela aidera les autorités ecclésiales à comprendre leur erreur et à retrouver le chemin de la vérité. Aide-toi, le ciel t’aidera.

    • Libre

      C’est un évêque qui a changé depuis son arrivé au Havre….se cherche-t-il ? Je ne sais pas. Les maladresses sont nombreuses mais je ne crois pas qu’il soit un « progressiste doctrinal ». Il parle de la réforme Taubira en terme de « rupture de civilisation » (édito Havre et Caux n° 79). Il a fait la promotion de TeenStar par exemple. Il est cependant victime, comme beaucoup de nos contemporains, d’un manque de rigueur intellectuelle qui parfois conduit à une forme de relativisme. La preuve par les écrits : « L’Eglise appelle les personnes homosexuelles comme les personnes hétérosexuelles, à vivre leur relation dans la chasteté. Il nous faut découvrir la valeur de cette attitude qui doit marquer toutes nos relations pour qu’elles soient vraiment humaines. La chasteté concerne davantage que la dimension sexuelle de la personne, elle est respect de l’autre que je ne peux jamais posséder comme un objet. Au cœur de toute relation, toujours menacée de devenir possessive, elle offre une dimension de gratuité et de respect. Les relations chastes peuvent être source de fécondité sociale. Les personnes célibataires, les personnes vivant dans le célibat consacré peuvent aussi faire l’expérience d’une fécondité d’un autre ordre que l’engendrement. Il est important pour les chrétiens, de témoigner positivement de cette attitude dans le climat ambiant d’érotisation et de libertarisme qui affecte notre société. » (Message aux catholiques après la loi sur la mariage et l’adoption, 5 mai 2013). Il paraît réagir à chaud aux événements et est capable de dire l’inverse et son contraire comme le montre la première affaire des Roms au Havre (17-22 juillet 2013) Prions pour lui évidemment. Soyons réalise et surtout formons-nous avec exigence. L’Eglise souffre d’une profonde crise qui n’est pas une question de dentelles mais une crise culturelle majeure tant chez les clercs que chez les laïcs. Que chacun puisse dire comme Rodrigue dans le Cid : « J’ai fait ce que j’ai dû, je fais ce que je dois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *