Mgr Jean-Pierre Batut installé à Blois

Download PDF

Une quinzaine d’évêques, dont le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, ont assisté, dimanche 11 janvier 2015 en la cathédrale de Blois, à l’installation de Mgr Jean-Pierre Batut comme 16ème évêque de Blois par Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours.

Le diocèse de Blois a été présenté à l’ancien évêque auxiliaire de Lyon, balayant ses points forts – diversité du clergé qui compte 58 prêtres, appel au diaconat permanent relancé, une vingtaine d’adultes qui se préparent au baptême… Des interrogations, comme l’éclatement des paroisses en milieu rural, et des points d’attention ont été soulevés, notamment l’élan insufflé par la démarche de solidarité Diaconia.

Dans son homélie, Mgr Batut a commenté le récit du baptême du Christ (Marc 1, 7-11), fêté ce jour-là, et en développant autour de cette parole : « Écoutez et vous vivrez ». Il a notamment mis en garde contre « la tentation idolâtrique de ramener la pensée de Dieu à notre pensée ». Evoquant l’attentat contre Charlie Hebdo et les événements qui ont suivi, il a fustigé les « fous de Dieu » qui « oublient qu’un être humain qui fait détester Dieu par la folie de sa conduite est cent fois, mille fois pire qu’un autre être humain qui nie son existence ou qui blasphème contre lui, que ce soit par des caricatures ou de n’importe quelle autre manière ». « Se reconnaître pécheurs est la première libération, celle qui nous délivre de nos pensées faussées et de nos chemins déviés – et surtout, surtout, de nos illusions sur nous-mêmes ». Or « les pécheurs ont du prix » aux yeux de Dieu, a-t-il rappelé. « Ce qui nous est révélé ici, a poursuivi le nouvel évêque de Blois, c’est que donner la vie et que donner sa vie sont un même acte divin. Dès lors, celui qui donne ainsi sa vie ne peut être abandonné à la mort par Celui qui donne la vie ».

« Celui que le Père a consacré, le Seigneur Jésus-Christ, Fils et Serviteur du Père, consacre son serviteur par le don de l’Esprit pour que l’ensemble du peuple chrétien soit à son tour consacré. L’évêque est aussi le garant du don redonné ».

Il a alors repris les paroles du Pape François (Evangelii Gaudium 49) pour inviter ses diocésains à « sortir » « pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ ».

3 comments

  1. brandenburg

    “Cent fois,mille fois pire”,que d’excès sémantique à nouveau sans aucune explication mais une affirmation péremptoire!Les athée marxistes et nationaux socialistes ont fait si l’on s’en tient au quantitatif,mille fois pire encore,pas seulement en tuant des corps mais des ames,les habitants de ces pays qu’ils ont ravagés ne se sont-ils pas mis a haïr Dieu et tout le reste comme en Allemagne qui se déchristianise à toute allure et se paganise dans un hédonisme matérialiste que leur compatriote a dénoncés lors de son dernier séjour chez les siens,Benoit SeizeI?Que des laïcs comme moi ne mesurent pas toujours leur propos est certes gave mais c’est mille fois pire lorsqu’il s’agit d’un Evèque!

  2. Gédéon

    “Sans autre explication”, dites vous…
    Brandenburg, vous feriez mieux d’aller lire l’homélie dans son entier, avant de vous jeter sur l’extrait qui vous est livré, comme un chien sur un os…
    D’autant que vous en cour-circuitez allègrement le sens.
    Ce que Mgr Battut dénonce comme pire que l’athéisme ou le blasphème inconscient, c’est celui “qui fait détester Dieu par la folie de sa conduite”… il s’agit bien du grand danger pour les âmes.
    Oui, l’âme de celui qui met en danger d’autres âmes au nom de Dieu est plus en péril que celle de celui qui le fait en ignorant Dieu : Malheur à celui qui “utilise le nom de Dieu à faux” c’est le B.A. BA du décalogue

    • brandenburg

      Vos remarques ne me choquent pas mais je ne sais ce qu’est un blasphème inconscient:si vous le savez,apprenez-le moi.Un athée est quelqu’un qui connait fort bien Dieu mais qui n’en veut pas:les anciens romains traitaient ainsi d’athées les premiers chrétiens parce que ceux-ci connaissaient fort bien leurs innombrables dieux mains n’en voulaient pas!Quequ’un qui ignore l’existence de Dieu n’est pas un athée ni un blasphémateur inconscient,simplement quelqu’un auquel on a jamais parlé de Dieu:il est donc innocent dans les deux sens du terme;il ne sait pas et n’est pas coupable!Enfin rassurez-vous,je ne me prends nullement pour le porte-parole de Dieu,il m’arrive meme de le refuser alors que je connais son existence et de le blasphémer:je suis donc coupable mais je le fais en privé,jamais en public surtout par des actes violents!Je trouve simplement que beaucoup d’Eveques ne sont pas, à leur hauteur de leur tache alors que d’autres le sont:en France Mgr Ré,de Fréjus Toulon qui a ordonné l’année dernière autant de pretres que le diocèse deParis;Mgr Aillet qui a réouvert un séminaire fermé pas ses prédécesseurs,l’Eveque de Vannes dont j’ai oublié le nom qui parle de façon compréhensible par tous et n’utilise pas des expressions dont le sens n’est pas facile à découvrir comme “blasphémateurs inconscients”:s’agit-il des djihadistes?Alors il faut le dire pour que les mots soient compréhensibles;”athées”?Qui ignorent Dieu ou qui le refusent et luttent contre lui!La confusion est la pire des choses et l’onction écclesiastique parfois insuffisante quand le danger est pressant.Voila tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *