Mgr Moutel fait échouer la vente de mobilier d’église

Download PDF

L’évêque de Saint-Brieuc a découvert l’information en lisant la presse mercredi : la ville de Dinan a mis en vente 4 confessionnaux et une tribune de chœur issus de la basilique Saint-Sauveur. Mgr Denis Moutel s’est dit surpris et choqué par cette annonce et proteste vigoureusement :

  • Le confessionnal n’est pas un meuble ordinaire. Il est le lieu de la célébration d’un sacrement et il ne peut trouver en aucun cas un autre usage. Le fait qu’il ne soit pas ou peu utilisé ne change rien à l’affaire : il a été et il sera encore le lieu d’une profonde expérience spirituelle pour les croyants.

  • Par ailleurs, cette vente est illégale puisque ce bien communal est protégé de manière permanente par son affectation légale et exclusive au culte. Cela veut dire très clairement que la commune de Dinan ne peut pas vendre ces confessionnaux.

J’ai demandé à Monsieur le Maire de Dinan que cette procédure de vente soit immédiatement arrêtée. J’ai obtenu l’assurance qu’il en sera ainsi. Je n’oublie pas l’attention de tous les maires, dont celui de Dinan, ni les efforts considérables des communes, pour l’entretien et l’embellissement de nos églises et je les en remercie.

Simon Guinebaud, responsable du service patrimoine de la ville, explique de son côté :

« Ces objets usuels de l’Église n’ont pas d’intérêt d’un point de vue patrimonial et ils ne sont plus utilisés par les paroisses. Nous pouvions les garder et les laisser se détériorer, les jeter ou bien les vendre en pensant que certains pourraient trouver une utilité. »

9 comments

  1. Mgr Moutel réagit, mais il est aussi vrai que les confessionnaux ne sont plus utilisés dans son diocèse. Ni non plus la confession et le péché, reléguée par bcp dans ce diocèse au rang des “vieilleries à jeter” (Sr X, Lamballe, 2012).
    La posture de Mgr est donc très d’apparence…
    Pourtant, se cacher du monde, et parler coeur à coeur avec le Christ, voilà bien le “deal” du confessionnal…

  2. Bravo Mgr Moutel. Vous avez osé réagir et défendre le sacré. Bravo, et que la multitude des saints que nous avons fêtée hier vous bénisse, vous, les fruits de votre épiscopats, et vos diocésains dont je fais partie. Merci n’hésitez pas vous Mgr, vous les prêtres, les diacres, religieux, religieuses, et nous laïcs à nous lever et nous dresser pour défendre l’honneur de notre catholicité.

  3. Bravo pour cette action !
    Hélas tout le reste a déjà été vendu, on voit des tables de communion dix huitième servir soit de séparation salle à manger / salon, soit de garde fou pour mezzanine ( authentique)
    J’ai acheté des prie Dieu a une kermesse de l’école Notre Dame de Dourdan, la paroisse les bradait, sans doute pour éviter que les paroissiens s’agenouillent…..ils sont en excellent état.
    Beaucoup de statues sont remisées dans les caves ou les cryptes abandonnées, quelquefois vendues aux puces avec les ornements et vêtements liturgiques.
    A Longjumeau les prêtres avaient jeté tous les livres anciens du presbytère, ils ont été sauvés par un gamin qui en fouillant une décharge a apporté à ses parents un magnifique livre relié. Ils ont récupéré tous les autres. C’était dans les années 90…..belle époque..

  4. Cassianus

    D’un “point de vue patrimonial”, la religion catholique n’a aucun intérêt. L’état laïque n’a que faire du salut des âmes. Ce qui l’intéresse, c’est l’Art, c’est-à-dire de jolies choses pour se désennuyer en attendant le Néant. On ne peut pas lui en vouloir : il est démocratique, donc forcément assujetti à la bêtise et la vulgarité. Ce qui, en revanche, est révoltant, c’est que des responsables de l’Eglise trouvent normal de laisser entre des mains profanes l’administration de ses propriétés sacrées. Ce n’est pas un service que l’Etat nous rend en entretenant nos bâtiments religieux. Si nous n’avons pas d’argent pour le faire nous-mêmes, c’est parce que ce même Etat a fait main basse sur nos principales sources de revenus. Qu’il nous restitue les biens qu’il nous a volés et qu’il y ajoute en expiation une part convenable de la recette des impôts. Ce ne serait que justice.

  5. joëlle

    quand vous pensée que certains prêtres mette les statues des Saints dans le grenier de l’église ou pire !!!
    il y à tellement d’églises depuis Mai 1968 qui n’on plus de confessionnaux , statues , baptistères , et chemin de croix , ils les on enlever la honte pour des prêtres qui consacre leurs vie à Dieu !!!
    les églises ne sont pas à vendre non plus sous prétexte que c’est la mode dans faire un hôtel un chez soi etc….. les choses l’liturgiques non plus ne doivent pas être vendu ni retrouver chez des brocanteurs !!!
    quand à grenouiller dans les églises pour la prière ils on supprimer les bancs qui avais un agenouilloir c’est des prêtres qui n’aimes pas pratiquer la prière et oui hélas il en existe !!!

  6. Gilberte

    comment peut-on savoir que ces confessionnaux ne serviront plus jamais, c’est faire un pari sur l’avenir. En 1789, on a vendu des églises comme biens nationaux puisqu’elles n’allaient plus servir, à Saint-Omer l’église des moines de Saint Bertin fut vendue à un entrepreneur qui a commencé par revendre des morceaux de toiture il en reste maintenant quelques pans de murs, Victor Hugo en avait écrit une belle page de protestations

  7. ça suffit

    Non seulement ces guignols ont volé les biens de l’église en 1789, et comme ça ne suffisait pas ils ont remis ça en 1905 et voilà qu’ils se permettent de vendre quelque chose qui ne leur à jamais appartenu. Un jour il faudra bien que des têtes “tombent” au figuré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *