Mgr Patenôtre a enterré 120 prêtres et en a ordonné 1

Download PDF

Mgr Yves Patenôtre, archevêque de Sans-Auxerre, écrit dans son éditorial :

“Ce matin, à la sortie de la messe, un monsieur s’approche de moi. Il désire me parler  : “Monseigneur, je ne suis pas de votre diocèse, mais l’autre jour aux obsèques de ma mère, aucun prêtre n’était présent. Je ne comprends pas. C’est inadmissible. Pourquoi donner encore au Denier du Culte  ?

Après lui avoir fait remarquer que l’on employait davantage l’expression le “Denier de l’Église”, parce que la vie de la communauté chrétienne – et son entretien – ne se résume pas seulement au culte, je lui ai présenté en quelques mots la situation numérique des prêtres dans le diocèse. Ce monsieur n’en revenait pas. Je lui ai dit ce que je partage quelques fois  : “En bientôt vingt ans d’épiscopat, j’ai enterré cent vingt prêtres et n’en ai ordonné qu’un dans les diocèses de l’Yonne et du Jura”. Autre grosse surprise de sa part, même si cela ne m’a pas semblé le convaincre totalement sur l’absence de prêtre aux obsèques de sa maman.

Et nous venions d’envoyer en mission, au cœur de la même eucharistie, une nouvelle Équipe d’Animation paroissiale (EAP), tandis que le même jour, dans la plupart des communautés chrétiennes, étaient envoyées les Équipes d’obsèques qui accompagnent justement les familles éprouvées par le décès de l’un des leurs  !

Vraiment, je me réjouis de voir tous ces laïcs qui prennent de plus en plus de responsabilités dans notre Église diocésaine. J’ai été heureux de les rencontrer en ce début d’année alors que les divers pôles des EAP se sont réunis à la Maison diocésaine. Il nous faut continuer dans cette orientation pastorale. Il est important de donner à voir qu’une Église est bien composée de Pierres Vivantes  ! Comme dans nos églises de pierre, elles sont différentes les unes des autres, chacune selon sa grâce, mais toutes ensemble elles édifient l’Église.

Seulement voilà, comme dans toute construction, il faut des fondations  ! Or l’Église de Jésus-Christ, fondée sur les Apôtres, a besoin de fondations. Il ne peut y avoir d’EAP sans prêtres. Un nouveau service diocésain des Vocations vient d’être nommé. Ce numéro d’EdY lui donne sa place. Je souhaite que nos communautés prennent le temps de la prière pour les vocations. Beaucoup le font déjà. Des propositions nous sont offertes. Saisissons-les.

Et puis, tout ne se résume pas dans le faire. Il se peut qu’un jeune d’aujourd’hui entende l’appel du Seigneur pour devenir prêtre. Sans doute ne sait-il pas trop le comment. Mais il pressent que le Seigneur a besoin de lui pour annoncer l’Évangile au cœur de ce monde-ci. Et ce sera de toute manière sa mission première. Soyons-y attentifs. Il peut entendre aujourd’hui le Christ lui dire  : “Tu m’aimes  ? Viens suis-moi, j’ai besoin de toi”. Les véritables révolutions ont toujours été habitées par un Souffle. Je crois en l’Esprit-Saint.”

31 comments

  1. Puyg

    Un commentaire : suite au constat que maintenant le nombres d obsèques catholiques est en nette baisse , n y a t il pas un lien de cause à effet…….
    Pourquoi passer a l église alors qu il n y a pas de prêtre pour célébrer , même lorsque l’on demande une messe ….
    Il y a déjà de nombreuses années que nombres de prêtres n accompagnent plus au cimetière pour la dernière prière…

    Enfin , que vont faire ces laïcs face aux situations difficile ,
    Certains prêtres ont dis avoir célèbre des obsèques seuls face au cercueil … Vont ils accompagner sans faille toutes les misères de ce monde : finir sa vie seul !
    Heureusement Dieu veille sur les plus pauvres

  2. Daniel

    L’enterrement n’est pas un sacrement …
    Donc un diacre ou un laïc consacré (ils sont confirmés, volontaires pour ce service d’Eglise, sélectionnés et formés) peut faire une célébration qui ne soit qu’une bénédiction (dire du bien de la part du Seigneur) et non une messe.
    Et si on demandait à des jeunes hommes de le faire ? Ceux qui se posent des questions. Peut-être que vivant et opérant cela, ils seraient plus déterminés à entrer dans la prêtrise ? Il y a aussi de nombreux moines qui sont gens d’Eglise réguliers, et des centaines de séminaristes.
    ET puis, peut-être que si les curés et leurs vicaires passaient moins de temps dans des réunions creuses, cela leur donnerait plus de disponibilité.
    Enfin, si l’enterrement est aussi réclamé, il conviendrait de faire la part des choses entre ceux qui vivent une vie de pratique religieuse et ceux qu’on ne voit jamais mais qui réclame comme de bons consommateurs.
    Ca me fait penser à ces parents qui amènent leur enfant au baptême “afin que Dieu les protège” et qui ne savent même pas faire le signe de croix et qui, après avoir promis une éducation religieuse à leurs enfants se gardent bien de les mettre au caté !

  3. rocheteau

    Mgr Patenotre ne se pose-t-il pas quelque question sur les résultats de la “pastorale” pratiquée en France depuis la fin du concile, pastorale qui a vidé nos églises, et fermé les séminaires ? n’est-il pas temps de changer d’orientation et de rebâtir chez nous l’ Eglise qui tombe en ruine comme le disait déjà Saint François ?

  4. Jean-Paul

    “L’autre jour aux obsèques de ma mère, aucun prêtre n’était présent. Je ne comprends pas.”
    La réponse de l’évêque qui suit cette déclaration expliquant le rôle des équipes laïcs de funérailles sans prêtre présent retiendra vraiment mon attention le jour ou en France un évêque sera enterré de cette façon.

    Par ailleurs à quelques “clics” de là sur le blog de Riposte catholique vous expliquez en même temps que le séminaire de Gricigliano est beaucoup trop petit en publiant une photo impressionnante. Je suppose que l’on peut donc trouver des solutions au problème des 120 prêtres enterrés et un seul ordonné.

    • Michel Berdah

      tout évêque, tout prêtre, tout diacre, et tout pape est avant tout un baptisé.
      nous sommes tous invités à vivre notre baptême à fond.
      voilà notre gloire.

  5. Monsieur Patenôtre, Archevêque de l’Yonne et du Jura.

    Hélas, de nombreux prêtres se sont en-allés à la maison du Père. La rélève des prêtres, n’est pas là ? Pourquoi ?

    C’est simple par toute la banalisation, de ce qui était de l’ordre du sacré. Et, de ce qui se pratique aujourd’hii dans l’église de Vatican II. Ne pas s’étonner ce qu’il se passe dans les églises catholiques, notamment en France ou tout y est baclé, notamment par des équipes de laïcs.

    Je le dis haut et fort : ‘Je suis un prêtre traditionnel” Cette équipe de Laïcs à refusée, que je célèbre la Messe de Funéraille pour ma Maman. Une parodie de célébration a été faite dans l’église, où ma mère avait été baptisée. On a refusé que les Cloches sonnent le Glas. Maman a été enterrée comme une chienne, après que le maître de cérémonie des pompes funèbres ait lu un spitch.

    Vous vous étonnez après que vous n’aviez plus de Candidats à la Vocation Sacerdotale ? C’est une honte.

    Avant cette période négative du modernisme. La Messe de Funéraille était célébrée en souvenir du Prénom de la personne Baptisée . Le Corps de la personne défunte était accompagnée en prière jusqu’à sa sépulture.

    Maintenant, il n’y a plus rien de tout cela à force de tout banaliser . Les Catholique modernistes se sont fait voler leur conscience.

    Alors, cesser de pleunicher, vous ne récoltez que ce que vous avez semé. C’est-à-dire : Rien !

    Abbé Guy Courtemanche, Prêtre Missionnaire Traditionnel de la Communauté Chanoine Régulier Saint-Augustin

    • zézé

      Comment se fait-il que ce soit des laïcs qui aient “célébré” la “Messe de funérailles” de votre Mère ? qui vous aient INTERDIT de célébrer vous-même la Sainte Messe ? et comment avez-vous pu laisser faire cela ? Est-ce ces laïcs qui commandent dorénavant dans les Eglises ? De qui se moque-t-on ? Personne dans vos supérieurs ne s’est érigé contre cet état de fait ? C’est quoi ce bazard ? Alors oui ne nous étonnons pas qu’il n’y ait plus de prêtres.. pourtant vous faites partie de la Tradition, si j’en crois votre “titre” ? Je suis en colère, pardonnez-moi Seigneur, mais ce genre de chose me met hors de moi…. Oui il est à souhaiter qu’eux-mêmes soient mis en terre de cette même façon…
      “Si le sel s’affadit avec quoi salera-t-on ? il n’est bon qu’à être jeté dehors et piétiné”…
      Ne voyez dans mon commentaire aucun grief à votre encontre, (encore heureux car je pense que vous avez dû être profondément choqué) mais je suis catastrophée de constater tous les jours ce manque de vrais prêtres.

    • isa

      Ici, dans l’Oise, un prêtre célèbre les “messes” de funérailles. Enfin ce ne sont pas des messes, il n’y a plus de partage eucharistique – soit disant parce-que certaines personnes venaient communier sans en avoir le droit – et les sermons de ce prêtre sont d’une banalité à pleurer. Certains curés font tout pour vider les églises. Pourquoi n’y a t’il pas une Eglise de France ?

  6. archichantre

    Voila un bel exemple de langue de bois de la part de cet évêque! Cela se résume à :
    1) J’élude votre question
    2) je vous roule dans la farine conciliaire
    3) Je continuerai à foncer dans le mur

    “Comme elle est devenue seule et désolée la Cité si pleine de peuple…” Lamentations de Jérémie au Jeudi saint…

  7. senex

    “La mort n’est pas un terminus, mais une correspondance.” Les obsèques religieuses étaient une excellente occasion de le rappeler aux vivants.La liturgie traditionnelle le permet encore.C’est un chef d’œuvre de pédagogie, à la fois de consolation et d’avertissement.
    Quel gachis…! Les “laîcs” ne sont guère formés à cette tâche.Un “Notre Père “et hop… c’est fini…'(Vècu)

  8. Melmiesse

    Après 20 ans d’épiscopat l’Archevêque attend toujours qu”‘un jeune entende l’appel du Seigneur” c’est beau la patience. Lors de la multiplication des pains Jésus a dit: “donnez leur vous-mêmes à manger” (retroussez vos manches), il est vrai que si les EAP organisent les cérémonies, le prêtre devient un acteur d’un spectacle écrit par d’autres donc pas de responsabilité , alors à quoi bon la prêtrise

  9. Hélène

    Et il se réjouit de voir les laïcs remplacer les prêtres! Pas moi. Je ne veux pas que des mains non consacrées touchent Notre Seigneur, je ne veux pas que ces laïcs enterrent, fassent le catéchisme, lisent les textes sacrés, se promènent partout dans l’église comme dans une salle des fêtes, passent devant le tabernacle avec un petit signe de tête exécuté en biais parce qu’ils sont pressés, “animent” la messe c’est-à-dire chantent toujours le plus haut possible des chants toujours indigents, inconnus de tous, “décorent” l’église en fonction des saisons ou de je ne sais quoi etc…je ne veux pas de ça et je ne suis pas la seule…Mgr.

  10. Pingback: La France, République de carnaval entre la farce et le sang ? … « CRIL17 INFO

  11. THEOBALD François

    Lorsque j”étais petit (il y a plus de 60 ans !) mes grands-parents (vivant en Alsace) recevaient chaque année la visite d’un prêtre de l’Yonne qui venait quêter pour ses églises : dix ou douze églises menaçant ruine autour du village de Coulanges-la-Vineuse. Cette pauvreté nous terrifiait. Maintenant c’est devenu chose courante en France. Prions pour que la tendance s’inverse. Il faut constater que le Concile n’a pas arrangé cette situation. Le spontanéisme n’est pas la solution. L’éducation religieuse n’est pas une matière où l’auto-éducation fonctionne. Il faut des témoins. il faut des catéchistes et des catéchismes. Il faut des exemples. Si les éducateurs, les prêtres, les chrétiens ont des choses à dire, ils doivent les dire haut et fort. Se reposer sur le Saint-Esprit c’est un peu facile …

    FT

  12. rocheteau

    Hélène, vous savez, vous auriez de la chance si vous voyiez chez moi une personne ou même un prêtre faire un signe même de côté en passant devant le tabernacle ! tout le monde passe et repasse sans se soucier de Celui qui est présent… on parle (fort) on rit on court, mais on ne s’arrête pas… où est la foi en tout ça ? quelle honte ! voilà où nous en sommes…. “vous avez fait de ma maison un repaire de brigands sans foi ni loi”

  13. Bourgeois

    Il y a pire!
    Chez nous, diocèse de Cambrai,
    Le prêtre est là, il mène les opérations, de bout en bout, fait une homélie brillante; mais refuse de dire la messe, parce qu’il n’y aura probablement pas assez de communions!
    La messe pour les morts ne sert à rien; puisque jésus n’y reproduit pas spirituellement son sacrifice rédempteur. Voilà la messe d’après le concile.
    Moi, rien, je pense que c’est de la non assistance à personne en danger de mort éternelle!
    Et qu’on ne vienne pas me dire que la messe qui sera dite 2 à 3 semaines plus tard, dans la paroisse, sans quasiment personne de la famille sera aussi bénéfique pour le défunt.
    Les prêtres qui agissent comme cela n’aiment pas la messe. Ils ne voient pas pourquoi Jésus aurait besoin d’une messe pour être sauveur, maintenant. A mon avis, ils ont tout compris de travers!
    Et cela vient des évêques. C’est leur petite vengeance, envers les fidèles qui les écoutent et n’ont plus besoin d’eux; puisque tout le monde ira au paradis.
    Tout le monde, peut-être; mais eux ?

  14. Prieur de Grandville

    Pourquoi commenter encore ? Ce triste évêque, comme celui de Belfort actuellement, n’ont jamais suscité de vocations. Et ils continuent de pavoiser.

  15. Pingback: Bispo francês, em 20 anos, enterrou 120 padres e ordenou UM! | Montfort

  16. gege

    S’il a enterré 120 prêtres et en a ordonné un, cela veut dire qu’il a coulé l’église qui lui a été confiée. A sa place un régime communiste, athée, anticlérical n’aurait pas fait aussi fort!
    Nous vivons les temps de l’apostasie, c’est l’évidence.

  17. Luc Warnotte

    Il manque à cet évêque juste un petit détail: un examen de conscience pour sa responsabilité dans ce désaste de la désertification sacerdotale. Apparemment, toutes les fadaises sont possibles, sauf se remettre en question lui-même, lui et sa “pastorale” mortifère. Quelle suffisance!

  18. Pingback: Kerigma, A proclamação da Palavra | Bispo francês, em vinte anos, enterrou cento e vinte padres e ordenou UM!

  19. toto

    Comment cela? Monseigneur trouve le temps d’enterrer ses prêtres et il ne charge pas une équipe de laïcs de cette “cérémonie”? J’espère qu’il n’est pas de ces évêques français qui INTERDISAIENT absolument à leurs prêtres d’accepter une messe de funérailles quand les familles le demandaient expressément. Ce qui a provoqué un départ impressionant de familles hors des “paroisses” Le clergé traditionnel ne refuse JAMAIS une messe de funérailles (sauf francs-maçons notoires et excommuniés) et ils ont des vocations, eux.

  20. toto

    Et un témoignage posthume d’un prêtre du diocèse où l’évêque interdisait les messes de funérailles. Il avait écrit dans son testament qu’il refusait la messe de funérailles qu’il avait été obligé de refuser à ses ouailles par ordre de son évêque. L’évêque passa outre et assista à la messe de funérailles de son prêtre. Il continua à refuser les messes de funérailles aux fidèles.

  21. rocheteau

    pauvres prêtres dont les dernières volontés ne sont même plus respectées par leur évêque… tout ce qui a une vague odeur de traditionalisme est taxé, par beaucoup de ces évêques dans le vent, de passéisme ou même de débilisme… ce vieux prêtre qui refusait sa propre messe d’enterrement pour avoir du la refuser à ses propres paroissiens n’était-il pas un peu sénile ?dans ce cas on ne peut pas, on ne doit pas, tenir compte de sa volonté… c’est beau c’est grand le respect et la charité !

  22. Marie

    Moi, ce qui m’horrifie, c’est la dureté de vos commentaires envers l’évêque. Que sait on de cet homme, qui parle de denier du culte et n’a peut être pas mis les pieds dans une église depuis des années? Une de mes amis me demandait récemment “tu ne connais pas un prêtre pour l’enterrement de ma grand mère, on nous propose un laïc parce qu’elle n’allait pas a la Messe” et eux non plus. Oui, c’est malheureux, mais les prêtres sont trop occupés pour donner du temps a ceux qui n’en ont pas pour l’Eglise et pour Dieu.

  23. rocheteau

    la charité ne doit elle pas s’adresser d’abord aux plus pauvres ? qui sont les plus pauvres spirituellement ? ceux qui vont régulièrement à la messe ou ceux qui n’y vont plus jamais pour quelque bonne raison…. (il y a toujours une quantité de bonnes raisons) le prêtre ne se doit-il pas aux plus pauvres ? où est sa mission ? “allez dans le monde entier annoncer l’Evangile du salut” c’est la dernière recommandation de Notre Seigneur avant son Ascension…
    la cérémonie d’enterrement d’un être cher est peut-être pour beaucoup le seul moyen d’avoir encore un contact avec l’Eglise. les personnes touchées profondément par le départ de celui qu’ils aimaient souhaitent des paroles de réconfort et d’espérance chrétienne, et les prières si utiles pour le défunt apportent à tous cette espérance.
    que nos prêtres ne négligent pas le rôle spirituel qui est la base de leur ministère : prions pour eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *