Mgr Renauld de Dinechin veut remplacer le mobilier de la cathédrale de Soissons

Download PDF

Le mobilier liturgique du chœur de la cathédrale Saint-Gervais Saint-Protais de Soissons est là depuis trente-cinq ans, soit depuis la période post-conciliaire. Mgr Renauld de Dinechin a décidé d’en changer. Une souscription est lancée auprès des diocésains pour acheter un autel, l’ambon, la cathèdre, les sièges, puis revoir la lumière et la signalétique. Le projet s’appelle « Entre ciel et pierre, un nouveau chœur ».

150 000 euros sont nécessaires pour cet aménagement. Mgr Renauld de Dinechin souhaite que, dans la ligne des bâtisseurs de cathédrales, chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.

Une consultation d’architectes en lien avec la direction régionale des affaires culturelles (Drac) a été lancée et c’est Jean-Marie Duthilleul qui a été retenu pour réaliser ce grand chantier.

Et pourquoi ne pas réutiliser plus simplement le maître-autel ?

Parallèlement, Mgr de Dinechin a publié le 8 décembre une lettre pastorale pour les 3 prochaines années, intitulée “Se réjouir de ce qui commence” et accessible en ligne. Longue de 60 pages, on peut y lire :

J’attends de nos communautés chrétiennes une aide pour porter l’évangélisation des jeunes dans l’Aisne. Nous pouvons identifier trois cercles : le premier cercle concerne les jeunes chrétiens qui sont déjà actifs dans leur foi, certains ayant déjà entendu l’appel à la sainteté. Il s’agit de les soutenir dans cette sanctification. Un deuxième cercle concerne ceux qui fréquentent les institutions ecclésiales : ces lieux sont des espaces privilégiés pour une première annonce du Christ Sauveur. Un troisième cercle concerne la foule de ceux qui ne fréquentent pas les églises, mais qui sont mûs par une quête d’une vie meilleure. Tous sont aimés du Seigneur, mais la manière de les rencontrer n’est pas identique partout. Avec des modes d’action différents, il est bon de pouvoir se rendre présent sur ces trois cercles.

Je salue le bel investissement des éducateurs chrétiens dans nos paroisses, nos établissements scolaires et nos mouvements. Il est intéressant que des expériences missionnaires innovantes se cherchent et se créent. Ce sont des lieux où des chrétiens adultes ont besoin du soutien des prêtres pour accomplir leur mission éducative auprès des jeunes. Ce soutien fraternel des éducateurs est très attendu aujourd’hui.

Parce que les jeunes ont beaucoup évolué et changé depuis dix ans, nous sommes arrivés à une étape de redéploiement de notre pastorale de la jeunesse. Chaque communauté paroissiale demeure la première responsable des jeunes de son territoire et la célébration eucharistique en est la source du dynamisme missionnaire. Il est bon cependant qu’au niveau de la zone pastorale, une animation soutienne les initiatives des jeunes eux-mêmes et les actions autour des jeunes.

3 comments

  1. Pibson

    AVEC l’agent des autres rien n’est plus facile de faire des choses dispendieuses , la cathédrale aura donc un autre autel sans doute très petit comme à Saint Germain des Prés à Paris et dans bien d’autres églises , ne serait-il plus judicieux que s’inquiéter de la baisse de fréquentation des églises que de vouloir tout changer pour faire dans le vent, mais, cela est une autre histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *