Nelson Mandela : Santo subito ?

Download PDF

Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion était invité sur le plateau du Journal Télévisé d’Antenne Réunion. Il a déclaré au sujet de Nelson Mandela dont les obsèques se déroulaient dimanche :

“c’est un monument d’humanité, ses funérailles me font penser à celles de Jean-Paul II, de Gandhi ou de Mère Thérésa, c’est un moment fédérateur.”

Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne (Guyane française), curé à Soweto (Afrique du Sud) de 1983 à 1994, a écrit :

“Nelson Mandela est retourné auprès du Père. Hamba kakle, Madiba, pars bien ! Nos pensées vont d’abord à sa famille, son épouse, ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants et à la nation sud-africaine, car c’est bien elle qu’il avait épousée en entrant dans la lutte. Il en paya le prix fort par vingt-sept années de prison et par le sacrifice de la vie familiale, un sacrifice dur, dont il a personnellement beaucoup souffert. Mandela a puisé dans la remarquable culture de ses ancêtres la force qui anima toute sa vie. Il leur devait beaucoup et le savait bien. C’était un de ses secrets : on ne construit rien sans fondations solides : « Les deux influences qui dominaient ma pensée à cette époque étaient la chefferie et l’Eglise. » Mandela était fondamentalement non-violent. Il n’a créé l’armée qu’en réponse à la violence extrême du système, convaincu que son peuple ne comprenait plus sa stratégie et qu’à moins d’être disciplinée, la force est aveugle et destructrice. Il fut un homme de paix.”

Cet ancien curé de Soweto oublie de dire que Mandela a été jeté en prison pour avoir participé à l’organisation de centaines d’attentats, qu’il a promu la loi sur l’avortement et le mariage homosexuel dès qu’il a reçu le pouvoir. Il n’est donc pas un non-violent car en plus des centaines de victimes innocentes du terrorisme, il a plus d’un million de bébés sur la conscience. Ce sont ses 27 ans de prison qui l’ont amené à réfléchir sur la violence et surtout l’aide extérieure qui lui a fait quitter ce mode d’action politique. Il n’a pas choisi de sacrifier sa famille, on la lui a retiré, et d’ailleurs dans cette famille il y eu quelques scandales.

23 comments

  1. Gérard

    Si les funérailles de Mandela font penser Mgr Aubry à celles de Jean Paul II ou Mère Thérésa … moi, elles me font penser à celles de Mao !
    Le culte de la personnalité ne peut être que Communiste !

  2. Garmon

    De mortuis nihil nisi bene mais beaucoup de naïveté épiscopale quand même.
    Ces canonisations “laïques” sont quelque chose qui montre la soif de religion, de spiritualité, que rien n’élimine. J’aime mieux aune canonisation de l’église catholique en bonne et due forme, avec des miracles, des preuves, “un avocat du diable” que ce buzz sirupeux et parfois hargneux.
    Le pompon revient à un journaliste qui a dit : “Une femme au Panthéon ? Pourquoi pas Simone VEIL ? Hélas, elle n’est pas encore morte”….J’ai préféré en rire.

    • Sylvie Houbouyan

      Je viens de suivre votre conseil et je ne le regrette pas.
      Évidemment , il y a loin de l’illusion Mandela à la réalité de l’Afrique du Sud aujourd’hui. Et c’est triste.
      Pour sanctifier Mandela, il faudrait non pas regarder son image charismatique mais ses œuvres .

    • toto

      à Garmon
      Ces canonisations “laïques” montrent plutôt une volonté perverse de propagande et de manipulation pour tromper les gens post-mortem de soi-disant “grands-hommes” , en réalité des criminels.

  3. Sébastien

    Ne jugeons pas! Espérons seulement que Mandela aura pu reconnaître ses péchés et demander pardon à Dieu en se jettant dans son coeur de Miséricorde! Prions pour le salut de son âme!

  4. Sylvie Houbouyan

    Vingt sept ans de prison, ça fait réfléchir. Surtout si c’est une prison où on peut lire .
    Nelson Mandela s’y est débarrassé de ses rancœurs . Il a coupé par force les liens avec la stratégie de violence .
    Il a peut-être fait des rencontres ….
    On ne parle pas assez de ses années de prison .
    Ce serait intéressant de les étudier .

  5. hermeneias

    Le culte de la personnalité “communiste” ? Gérard

    Et bien alors , nous sommes communistes sans le savoir …
    Disons que nous sommes aux mains de pouvoirs , supra nationaux , qui détiennent les médias et qui nous disent qui vénérer et quoi penser . C’est pathétique , risible et terrifiant , pire , d’une certaine façon , que le “communisme” à la papa .

    Liberal-fascism et communisme marchent ensembles et se sont adaptés….Obama , Mandela….des héros , des prix nobels fabriqués pour nous faire avaler la nouvelle idéologie et le nouvel ordre , des images publicitaires souriantes masquant des crimes sordides , le mensonge règne …..Relisons l’Apocalypse

  6. Boanergues

    Invitera-t-on jamais sur un plateau de TV une prêtre qui ne soit pollué par le modernisme au point d’en perdre la raison ?

    Les seuls prêtres qui ont la cote auprès des médias maçonniques sont d’ailleurs toujours les mêmes !

  7. gaudet

    Les louanges s’amoncelant sur la personne de Mandela sont à la fois confondantes et exaspérantes, surtout venant de la part de prélats catholiques .

    En vérité Mandela était communiste et membre à part entière de l’internationale marxiste, et faire de lui un saint, relève de l’aveuglement spirituel le plus profond.

    Le système de l’apartheid, obligeant les noirs a vivre en zones closes, dans des contions sanitaires et matérielles pénibles , n’était pas effectivement ni juste ni satisfaisant

    Cependant si Mandela, a détruit l’apartheid, il fut impuissant , volontaire ou non , devant l’horrible phénomène des génocides de populations blanches , qui ont ensanglanté l’Afrique du sud , et ceci dans l’indifférence complète des bonnes âmes de la communauté internationale.

    Mandela fut donc un pure leader communiste, portant sur ses épaules , une part importante de la responsabilité dans le massacres de familles blanches ( des fermiers en particulier ) qui justement étaient jusqu’alors protégées par le système de l’apartheid.

    Actuellement , les familles blanches dénuées de toute protection légale, cherchent parfois à acquérir d’avantage de sécurité, en se regroupant en communautés homogènes et autonomes, leur évitant tout contact avec les populations noires dominantes, car tel est la condition de leur survie, et ce comportement vient en conséquence des ignobles violences que cette minorité ethnique a odieusement subies .

    La réelle réconciliation nationale sud africaine, s’affirme comme un véritable mythe, un rêve non réalisé, dont le résultat fut la mort atroce de milliers d’afrikaners blancs, qui depuis le 16°siècle, se sont attachés à cultiver cette terre et la mettre en valeur . Voilà le triste et lamentable bilan de la politique du “sieur ” Mandela !

  8. lapôtre

    *Mariedefrance, absolument. Tout le monde veut oublier que Mandela était un terroriste qui avait planifié 200 attentats à la bombe, ce qui lui avait valu 27 années d’emprisonnement ~~ ce qui était bien peu payé ~~ outre cela, il avait refusé de renoncer à la lutte armée quand le président Botha le lui avait proposé en 1985 contre sa libération. En outre il est responsable de la mort de milliers de blancs, principalement des fermiers, quand l’apartheid fut rejeté et l’ ANC propulsé au pouvoir.
    C’est un résumé de la personnalité de Mandela.
    Je tiens à signaler à Mariedefrance qu’il m’est impossible de mettre un commentaire sur NDF car il disparaît instantanément. Je l’ai signalé par deux fois, mais NDF fait la sourde oreille.

    • mariedefrance

      Lapôtre, désolé pour votre mésaventure sur NDF pour laquelle je ne puis rien faire pour vous aider.
      il faut persévérer, peut être…

      Concernant Mandela, il n’y a qu’une seule chose à détecter à propos de cette “orgie ” de condoléances et d’apparitions à ces obsèques !

      L’antiracisme étant LA nouvelle politique et le poison qui veut anéantir nos nations souveraines, j’y vois là un formatage promu pour les esprits faibles et les cœurs tendres.

  9. jean pierre moreau

    Chacun dans leur genre ces témoignages prouvent que des esprit épiscopaux peuvent être faux. Le sont-ils par ignorance par bêtise ou par conviction?
    Pour ce qui concerne Mgr Lafont, il continue l’action révolutionnaire qui était la sienne en participant activement au Forum social mondial au côté du CCFD et d’une myriade de groupes activistes et de partis politiques (dont le PS français) qui n’ont que faire de la religion catholique et de sa morale

  10. toto

    à vues humaines, plutôt “dannato subito”
    Dire que l’erreur est vérité et la vérité est l’erreur, c’est le péché contre l’Esprit, pas de pardon

  11. Melmiesse

    “Il a sacrifié son épouse”: laquelle,? il en a eu 3;”il a sacrifié sa vie de famille”: c’est vrai en sortant de prison, il a divorcé de sa 2e épouse pour en épouser une 3e. On avait besoin de lui pour un semblant de paix civile. Mgr Lafont se croit obliger de débiter des lieux communs pour se joindre au concert général

  12. chouan 12

    décidément ces évêques n’en loupent aucune, ils ne manquent pas d’air: comparer les funérailles de ce terrorriste: 200 attentats, des milliers de blancs tués, un million d’enfants assassinés dans le ventre de leur mère, le mariage des homos, à celles de Jean-Paul II, il faut avoir un sacré culot et une mémoire de décérébrés. On se demande bien ce que font tous ces “guignol” à la tête de l’église de Jésus-Christ qui me pardonnera d’être aussi virulent à l’égard des prétendus successeurs des apôtres, j’aimerai bien savoir ce qu’en pensent St Pierre et ses frères d’apostolat!

  13. Robert Constantin

    Dieu, le Père, incarné dans Dieu, son Fils, est mort sur la croix abandonné par tous. Mandela est mort chez lui dans la gloire entouré de tous les siens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *