L'archevêque de Lyon va-t-il déménager ?

Download PDF

Lundi soir, l’archevêque de Lyon a confié au Progrès
vouloir déménager du 1, place de Fourvière (esplanade de la basilique), vers les bâtiments de Saint-Irénée, propriété du diocèse et conçus par l’architecte
Soufflot au XVIIIe siècle. Un vœu qui pourrait selon lui se réaliser dans un délai de deux à trois ans, après des travaux de réaménagement.

 

S’installeraient dans les mêmes murs l’officialité (tribunal ecclésiastique), aujourd’hui basé rue Jean-Carriès, dans le quartier de Saint-Jean, ainsi que les archives de
l’archevêché
, situées au 1, place de Fourvière. L’annexe latérale de la Maison Saint-Irénée (bâtiment Vianney) pourrait être louée à des organismes à caractère social ou solidaire.

 

Si le cardinal Barbarin est sensible à la proximité symbolique de l’église voisine contenant les reliques de Saint-Irénée, le déménagement vers la Maison Saint-Irénée pourrait
permettre d’optimiser la gestion des finances du diocèse
. L’archevêché n’est pas propriétaire des locaux du 1, place de Fourvière, qu’il loue aux religieuses de Jésus-Marie pour un
montant de 70 000 euros par an. Or, depuis une semaine, la Maison Saint-Irénée est quasiment vide. Seules ou presque y demeurent les équipes de Radios Chrétiennes en France. La
radio RCF restera à la Maison Saint-Irénée, au 3e et au 4e étage avec ses 40 salariés (en équivalent temps plein) et plus de 250 bénévoles. Le bail court jusqu’en 2013.

 

Les séminaristes sont partis de cette maison et s’installeront dans le nouveau séminaire de Fourvière. Et les services diocésains viennent de quitter la Maison
Saint-Irénée pour réintégrer les bâtiments rénovés du 6, avenue Adolphe-Max, attenants à la primatiale Saint-Jean.