Mgr Centène fait appel à des prêtres étrangers

Download PDF

Mgr Centène est interrogé dans
Ouest-France :

Monseigneur Raymond Centène, combien de prêtres africains sont, actuellement, en paroisse dans le Morbihan ?

Ils sont neuf : les recteurs de Cléguérec, Saint-Avé, Plescop, Saint-Jean-Brévelay et Crach. Et puis des vicaires à Ploërmel, Malestroit, Quiberon et Lorient. Leur nombre a
augmenté par rapport aux années précédentes. C’est lié à la tradition missionnaire du Morbihan, à la diminution du nombre de prêtres en France et à la dimension universelle de
l’Église
. Ces prêtres africains sont des fidei donum. Ces deux mots latins figurent en tête de l’encyclique du 21 avril 1957 de Pie XII. Ils signifient partage des prêtres
entre les régions où il y en a beaucoup et celles où il y en a moins.

Quelle est la durée de leur mission en France ?


Ils sont là pour trois années renouvelables. Ce sont des prêtres jeunes. L’Afrique est un continent jeune. Ils dynamisent notre liturgie qui a, il faut bien l’avouer, un
petit côté formaliste. Ils rendent l’Eucharistie festive
.


[…]

En dehors des Africains, le diocèse de Vannes accueille-t-il d’autres nationalités ?


Nous avons un prêtre polonais à Guémené-sur-Scorff. Et des séminaristes vietnamiens en formation à Rennes, en paroisse à Pontivy et Auray.”

[via Le Salon Beige)