Une communauté proche de la FSSPX occupe l'évêché de Poitiers

Download PDF

C’est un véritable pied-de-nez que la Fraternité de la Transfiguration, proche de la Fraternité Saint-Pie X, a fait à l’égard de Mgr Rouet, archevêque de
Poitiers
. Ce qui fut l’évêché jusqu’en 2007 était constitué de deux bâtiments reliés par un jardin. Le plus ancien, au n° 19 rue de la Cathédrale daterait du XVIIe siècle. En 1898,
l’évêque de Poitiers, Mgr Pelgé, acheta cet immeuble pour y installer une école. Et en 1911, chassé de son palais épiscopal par la loi de séparation de l’Église et de l’État,
l’évêque  – Mgr Humbrecht  – y fixa sa résidence. Le jardin s’étendait jusqu’à la rue Bourbon, percée sous le Second Empire. Mgr Mesguen y fit
construire un nouveau bâtiment au n° 44, en 1934-1935. Ce bâtiment, en belles pierres en ronde-bosse, devait abriter les bureaux et les archives de l’évêché. Sur la façade qui devint dès lors
l’entrée principale de l’évêché, Mgr Mesguen fit graver ses armes épiscopales avec sa devise : «Albæ ad messem» («les blés sont mûrs pour la moisson»), sur la façade de la rue
– inscription toujours en place, ce qui était exigé par le contrat de vente de la part de l’actuel évêque.

 

En 2007 en effet, Mgr Rouet vendit l’ensemble des bâtiments et le jardin, pour s’installer plus modestement place Sainte-Croix. Un promoteur immobilier acheta
l’immeuble de la rue de la Cathédrale (avec une partie du jardin),  et la
Fraternité de la Transfiguration put acquérir le reste
.

 

p-copie-4

 

La Fraternité de la Transfiguration a été fondée en 1970 (la même année que la Fraternité Saint-Pie X) par le Révérend Père Bernard Lecareux afin d’accomplir les
voeux d’un prêtre venu de l’orthodoxie au catholicisme, Mgr Vladimir Ghika, prince moldave converti à l’âge de trente ans. Ce prélat est mort en martyr le 17 mai 1954 dans les
prisons des communistes roumains. Mais son grand désir d’unité fut relevé par l’abbé Lecareux qui l’a transmis à la Fraternité qu’il fondait. Il s’agit pour elle de prier, d’adorer et de
se sacrifier pour que se réalise l’unité qui serait si profitable à l’Eglise, de l’Occident romain et de l’Orient séparé
. Le R.P. Lecareux créa donc une oeuvre de prêtres et de
religieuses, qui trouve sa maison mère à Mérigny (Indre), tout près de Fontgombault. Il fut, comme Mgr Lefebvre, dont il se rapprocha très vite au début des années 1970, conduit à subvenir aux
besoins de fidèles désemparés. C’est pourquoi la Fraternité de la Transfiguration évangélise le Centre Ouest de la France (le Berry, le Poitou et le Limousin). Ses prêtres sont formés et ordonnés
à Ecône. Leurs relations avec l’autorité sont confiées à celles de la FSSPX et leur supérieur actuel est le P. Jean-Noël.

 

A Poitiers, le groupe se développa et du rechercher un établissement plus grand. Les recherches n’aboutirent qu’en 2008, lorsque les Père de Mérigny parvinrent, employant des ruses de
sioux, à acheter une partie des bâtiments de l’évêché de Poitiers
(en vente depuis l’année précédente), situé dans le même quartier du centre ville de Poitiers, à quelques centaines de
mètres de l’ancienne chapelle. La Fraternité de la Transfiguration put aménager un sanctuaire plus vaste dans l’ancienne salle des archives diocésaines, sans compter des salles annexes qui
trouveront facilement à être employées (catéchisme, bureaux, salles de réunion…).

 

Le nouveau sanctuaire, situé au 44 de la rue Jean Jaurès, a été béni solennellement par Mgr Tissier
de Mallerais (FSSPX)
, le samedi 24 avril 2010.