La désobéissance des évêques au Pape sème la confusion

Download PDF

Mon confrère Daniel Hamiche, que je salue au passage, rapporte les excellents propos de Mgr Raymond Burke, préfet de la Signature apostolique et sans doute, très bientôt cardinal de la Sainte Eglise. Dans un discours prononcé le 9 octobre à l’Institut Patristique de Rome à l’occasion du cinquième World Prayer Congress organisé par Human Life International, le Préfet a parlé de «L’orthodoxie catholique : un antidote à la culture de mort». Il a sévèrement critiqué la non réception de l’encyclique Humanæ Vitæ de Paul VI, tant par les fidèles catholiques que par certains de leurs pasteurs :

Quand les pasteurs du troupeau confié à leurs soins, sont obéissants au Magistère, alors et assurément les membres du troupeau grandiront en obéissance et marcheront avec le Christ sur le chemin du salut. Si les pasteurs ne sont pas obéissants, la confusion et l’erreur prendront aisément place au sein de ce troupeau. Un des plus tragiques exemples de ce manque d’obéissance de foi, et aussi de la part de certains évêques, fut la manière dont beaucoup répondirent à l’encyclique Humanæ Vitæ de Paul VI, publiée le 25 juillet 1968. La confusion qui en a résulté, a conduit beaucoup de catholiques à des habitudes peccamineuses dans ce qui touche à la procréation et à l’éducation de la vie humaine.

On se souvient que l’épiscopat français a été très réticent à cette encyclique. Et certains évêques y sont toujours hostiles.