Parvis des Gentils : tensions entre Rome et Paris

Download PDF

Le Parvis des Gentils, manifestation de dialogue entre croyants et non-croyants organisée à Paris jeudi et vendredi prochain par le cardinal Ravasi (président du Conseil pontifical de la Culture), provoque des tensions avec l’Eglise qui est en France et en particulier Monseigneur Vingt-Trois. Cette initiative est lancée à Paris, avant de se poursuivre à Bologne dans quelques semaines puis à Stockholm à l’automne.

A 48 heures du début de la manifestation, le cardinal Bertone, Secrétaire d’Etat du Vatican, est furieux. Et il l’a fait savoir au cardinal André Vingt-Trois. En effet, ce dernier a assuré le service minimum. Autant dire qu’il n’a rien fait. Il manque actuellement 600 000 euros dans le budget du Parvis des Gentils. Le cardinal Ravasi aurait aimé que l’Eglise qui est en France se mobilise un peu pour trouver des fonds.

Mais le blocage va plus loin : les paroisses de France et surtout d’Ile-de-France auraient oublié d’inviter les fidèles à y participer. La manifestation de vendredi soir, sur le parvis de Notre Dame, et lors de laquelle une intervention de Benoit XVI doit être projetée sur des écrans géants, risque de faire un bide. Rome espère 25 000 participants. Pour le diocèse de Paris, le chiffre de 10 000 serait considéré comme un large succès…

Dans cette affaire, le cardinal André Vingt-Trois fait son frustré. Il n’apprécie par d’avoir été surpris de découvrir – et par voie de presse- que le Parvis des Gentils allait se dérouler dans son diocèse ! Alibi un peu facile :  le diocèse de Paris avait été informé et associé à l’organisation dès le mois d’août 2010…

Cette affaire est un nouvel épisode du blocage entre le cardinal-archevêque et le Souverain Pontife (on se souvient des tensions lors de la visite du Pape à Paris en 2008).

(source : Atlantico)