Pas de réforme en vue pour la “curie” de la CEF

Download PDF

L’Assemblée plénière des évêques de France du printemps prévue à Lourdes du mardi 19 matin au vendredi 22 mars midi 2013, a été reportée, en raison du Conclave qui se tenait à Rome à la mi-mars. L’Assemblée plénière se tiendra à Paris, en la Maison de la Conférence des Evêques de France du 16 au 18 Avril 2013.

Outre la finalisation du document très attendu sur les écoles catholiques, cette assemblée entérinera surtout la fin du mandat du cardinal André Vingt-Trois. Il devrait être remplacé par l’archevêque de Lille, Mgr Laurent Ulrich, actuel vice-président de la CEF, afin que le noyau dirigeant de la CEF reste aux commandes. Certes, le cardinal Philippe Barbarin aurait quelques velléités à remplacer son confrère parisien, mais son caractère trop indépendant l’empêche d’avoir suffisamment de soutien. Et comme aucun candidat alternatif ne se dégage, ni à gauche (malgré l’ambition de certains, à Rennes ou à Clermont, qui attendent leur heure) ni à droite, par manque de soutiens, la succession du cardinal Vingt-Trois ne devrait être qu’une formalité, sauf évènement imprévu.

On a beaucoup parlé de la réforme nécessaire de la curie romaine lors du conclave. En France, la règle, c’est que l’on ne change rien. Le noyau dirigeant -ou la curie de la CEF- reste en place. Et elle restera en place, tant que Rome ne changera pas sa façon de procéder aux nominations épiscopales. Le nonce, Mgr Luigi Ventura, qui avait donné beaucoup d’espoir, s’est avéré très décevant, allant jusqu’à faire regretter son prédécesseur  Mgr Baldelli.

Néanmoins, on peut légitimement penser que la réforme de la curie, qui se profile sous l’égide du pape François Ier, pourra à terme apporter un changement dans le processus de cooptation des évêques français, d’autant que le vivier de prêtres des années 70 tant à être remplacé par une nouvelle génération, formée sous Jean-Paul II et Benoît XVI.

8 comments

  1. En France, la règle, c’est que l’on ne change rien. Le noyau dirigeant -ou la curie de la CEF- reste en place. Et elle restera en place

    Il y a du regret entre les lignes mais l’honnêteté intellectuelle voudrait qu’on nous donne la justification de ce regret. Je déplore que l’on se contente d’un jugement de valeur.
    “Les jugements de valeur sont volontaires. Ils expriment les sentiments, les goûts et les préférences de l’individu qui les énonce. En ce qui les concerne, il ne peut être question de vérité ou de fausseté. Ils sont ultimes et ne sont soumis à aucune preuve.”
    La gravité du moment avec la déchristianisation que nous constatons chaque jour ne permet plus que l’on se contente de jugement de valeur qui évite d’aller au fond des choses.
    Je vous serais gré d’exprimer les reproches que vous faites à la curie de la CEF par rapport à ce qui nous intéresse à savoir la nouvelle évangélisation. Merci.

    • Daniel

      Ces propos sont exacts mais quand auront-nous des données fiables et pertinentes pour être capables de dire autre chose que des opinions sur les résultats de l’Eglise qui est en France ?
      Je ne suis pas pour la démocratie dans le domaine de la foi, le dogme est, et devrait rester tel qu’il est; mais dans celui de l’action tout un chacun peut constater des dérives.
      Par exemple, un bon point pour la nouvelle évangélisation aurait été que tous les évêques osent promouvoir une démarche pédagogique auprès des fidèles pour expliquer ce qu’a de perverse la loi Taubira-Hollande, qui est derrière, quelles en seront les conséquences pour le enfants etc … Ceux des évêques attaqués n’ont pas été défendus, les prêtres de certains diocèses ont été dissuadés de permettre la promotion de la manifestation populaire contre la dénaturation du genre humain, qu’on a désigné au plus haut comme une méthode incivique propre aux voyous de la rue. Mais c’est vrai, 75% des évêques ont fait leur copier-coller d’un petit discours convenu avec la mielleuse langue qu’il pratiquent pour survivre entre deux eaux afin de ne choquer personne.

  2. eljojo

    Objectivement, la ligne du Cardinal Vingt-Trois s’est avérée plutôt pertinente. Son discours sur le mariage gay a été percutant, il s’est montré ouvert à toutes les sensibilités (cf sa présence à ND de Chrétienté il y a quelques années), il maintient une paix certaine dans son presbyterium, la formation des prêtres à Paris est excellente.
    Quant à la CEF, on peut dire ce qu’on veut, mais elle ne tourne pas si mal que ça, dans son rôle d’unité de l’Eglise en France.

    Il serait pertinent que la sphère tradi ajoute un élément à sa grille d’analyse pastorale. En effet la tradisphère, ce sont surtout des pôles où des prêtres attendent leurs fidèles (de manière générale), tandis que les évêques et les prêtres diocésain sont en charge de tout le peuple présent sur leur territoire, c’est à dire des gens à tous niveaux de foi et de pratique. Autrement dit, ils marchent sur des oeufs, contrairement aux aumôniers tradis qui peuvent y aller beaucoup plus franco, soutenus qu’ils sont par leurs ouailles.

    • Daniel

      Autrement dit il est impossible de faire évoluer “tout le peuple présent sur le territoire” en leur exposant clairement (et en espérant qu’ils soient capable de comprendre) le problème, exposé et dialogue qu’Hollande a refusé dès le départ. Cela eu été l’occasion de relancer cet avorton qui traine encore sur le site internet de la CEF et qui prétend parler des familles mais qui date de 2011 …
      Ceci dit les “aumôniers” tradi. (les abbés des chapelles tradi.) n’ont pas demandé d’aller défiler dans la manif pour tous car ils n’y étaient pas attendus par les organisateurs; il n’y a eu qu’un défilé CIVITAS de 10000 personnes en novembre et un défilé propre en janvier. Ils n’ont pas non plus à endoctriner leurs fidèles car ceux-ci sont par essences encore dans la vérité anthropologique que de nombreux catholiques ont délaissé suite à l’accueil fait aux théorie modernes.

  3. karr

    Il serait grand temps de se demander à quoi sert exactement la CEF,son coût,les résultats de son travail et combien de temps passent les évêques hors de leur diocèse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *