Plus de 3000 religieux abandonnent chaque année la vie consacrée

Download PDF

C’est le chiffre fourni le 29 octobre parle père José Rodriguez Carballo, secrétaire de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique. Les autorisations d’abandons (qui revêtent différentes formes : décrets de démissions, dispenses d’obligations sacerdotales, etc.) sont délivrées par 3 dicastères différents. En additionnant le nombre d’abandons enregistrés pendant 5 années consécutives (2008-2012), on peut calculer une moyenne d’environ 3000 par an. Et le prélat précise que ni “les membres des sociétés de vie apostolique qui ont abandonné leur consécration, ni ceux en vœux temporaires” n’ont été pris en compte.

Parmi les raisons de ces désaffections, le secrétaire de la Congrégation relève d’abord de l’

“absence de la vie spirituelle – prière personnelle, prière communautaire, vie sacramentelle – qui conduit, bien souvent, à compter exclusivement sur les activités de l’apostolat, pour pouvoir ainsi continuer ou pour trouver des subterfuges. Très souvent ce manque de vie spirituelle débouche sur une profonde crise de la foi”.

La “perte du sens de l’appartenance à la communauté, à l’institution, et dans certains cas à l’Église elle-même” est la deuxième cause. Elle se manifeste

“dans la critique systématique des membres de sa propre communauté ou de son institution, en particulier de l’autorité, qui produit une grande insatisfaction; dans la participation insuffisante aux moments communautaires ou aux initiatives de la communauté, à cause d’un manque d’équilibre entre les exigences de la vie communautaires et les exigences de l’individu et de l’apostolat qui se déroule”.

Les problèmes affectifs sont nombreux, pouvant aller

“du fait de tomber amoureux, qui se conclut par le mariage, à la violation du vœu de chasteté, soit par des actes répétés d’homosexualité […], soit par des relations hétérosexuelles, plus ou moins fréquentes. Parfois les problèmes affectifs ont une répercussion claire sur la vie fraternelle en communauté […], en provocant des conflits continuels qui finissent par rendre la communauté invivable”.

La culture, ou anti-culture, du zapping serait une autre tendance qui pousserait les jeunes à abandonner la vie consacrée. Un zapping, qui signifie “ne pas tenir ses engagements à long-terme, passer d’une expérience à l’autre, sans faire aucune expérience qui marque la vie”. La dernière teinte venant assombrir ce tableau de la société actuelle, c’est celle de “la domination du néo-individualisme et de la culture de la suggestivité”. Le prélat espagnol explique que “l’individu est la mesure de tout et tout est vu, mesuré et évalué en fonction de soi-même et de l’autoréalisation”.

Dans cette présentation, il manque une pondération de ces chiffres, à la fois par pays (que représentent les abandons dans l’Europe de l’Ouest, déjà marquée par une grave crise des vocations) et par ordre (les communautés les plus touchées sont-elles les communautés nouvelles, qui recherchent une stabilité, ou les communautés plus anciennes, devenues trop exigeantes pour des jeunes nés dans la post-modernité ?).

34 comments

  1. Robert Constantin

    Facile à comprendre.
    L’Église catholique est dirigé par un pape
    François qui dit que les athées sont des enfants de Dieu.
    Les gens qui abandonnent suivent le message du pape
    François.

    • André

      Dieu est un Père qui aime tout le monde même ceux qui le rejettent. Tous les hommes et toutes les femmes du monde entier sont invités à connaître Dieu et à l’aimer. La mission de Jésus Fils de Dieu et de tous les chrétiens est de rassembler l’humanité en une seule famille celle des enfants de Dieu.Personne n’est exclu.

    • Cela semble logique de dire que les athées sont des enfants de Dieu. De même que les samaritains et autres personnes très mal vues à leur époque (publicains) ou bien peu considérées (femmes) ont été donnés en exemple par le Christ lui-même.
      à moins que vous ayez une traduction très épurée de l’Evangile…

  2. Robert Constantin

    Notre Père aux cieux, à nous qui sommes tes enfants,
    qui ne croyons pas en ton existence, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, …

  3. Thècle

    La vie religieuse (tout comme le mariage d’ailleurs) n’est pas un long fleuve tranquille et il faut de bonnes doses de persévérance, de fidélité à toute épreuve, appuyées par un enracinement intense dans la prière et la vie spirituelle afin que le secours venant de Dieu soit continuellement accordé, tous se sachant des hommes et femmes pauvres ne pouvant se passer de Dieu pour mener à bien sa vocation propre. La nature humaine d’elle même est trop faible pour éviter, sans l’aide de Dieu, tous les écueils qui se présentent

  4. Edel

    Intéressant. Il est particulièrement marquant que la première cause pointée soit un manque de vie spirituelle !

    En revanche, je ne puis que m’insurger contre l’opposition que vous faites entre communautés nouvelles “en quête de stabilité” et communautés plus anciennes “devenues trop exigeantes”. Certaines communautés nouvelles traversent des crises de croissance, c’est un fait ; en revanche, dans leur grande majorité, on ne peut pas dire qu’elles soient moins exigeantes que les anciennes : voyez par exemple la communauté de l’Agneau !

  5. Bruno ANEL

    A Robert Constantin: on peut supposer que ces chiffres sont calculés sur plusieurs années. S’il faut incriminer un pape, ce ne serait pas François. Mais on omet de préciser qu’il y a parmi ces gens des personnes qui n’ont fait que des voeux temporaires. Leur départ n’a rien d’anormal.

    • Robert Constantin

      Est-ce que les athées sont des enfants de Dieu? Oui ou non. Voir l’évangéliste Saint-Jean, Chapitre 1, verset 12
      et voir le catéchisme de l’Église catholique.

      • Bruno fait une bonne remarque, “. S’il faut incriminer un pape, ce ne serait pas François.”
        Cependant ta contestation me semble juste, avant de “s’ouvrir ” aux athées, il serait important de montrer l’exemple d’une solidarité entre chrétiens ce qui ne devrait pas se traduire par un apéro en fin de messe comme à Jonzac 17500.
        Pendant trop longtemps , la Foi car c’est bien de la Foi qu’il s’agit dans cette article, était qualifiée de Don de Dieu, l’encycle Foi et Raison JP II

        LA FOI ET LA RAISON sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité. C’est Dieu qui a mis au cœur de l’homme le désir de connaître la vérité et, au terme, de Le connaître lui-même afin que, Le connaissant et L’aimant, il puisse atteindre la pleine vérité sur lui-même (cf. Ex 33, 18; Ps 27 [26], 8-9; 63 [62], 2-3; Jn 14, 8; 1 Jn 3, 2).

        A un jeune séminariste en fin de messe, je demandais la signification du nom Bethléem, la ville du pain , il n’a pas su me répondre. Il a la Foi mais la Raison n’est pas connectée…La Raison consolide la Foi.

        Mon curé de Jonzac dans son homélie déclare : “ayons confiance en Dieu (ok!), en nous-même, (?)en l’autre : ayons confiance dans notre médecin, dans nos chefs d’entreprise, ….(ayons confiance dans nos notables les plombiers, les charcutiers , les ouvriers n’ont pas été nommés pourquoi ? Sont-il indignes pour le Père Jacques ?)
        Si le pape cite l’évangile cf. Ex 33, 18; Ps 27 [26], 8-9; 63 [62], 2-3; Jn 14, 8; 1 Jn 3, 2), le père Jacques ne s’appuie pas sur Jérémie par exemple ” maudit soit l’homme qui met sa confiance en l’homme”
        Il parle comme un bisounours digne héritier de Rousseau!
        Le pape serait-il un bisounours?
        La parole de Benoit XVI est d’une vérité, d’une évidence: “Il faut rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien.” On en déduit qu’il faut supprimer les heures devant la TV lobotomie ( cf Michel Desmurget , doct en neurosciences), les heures avec les jeux débiles qui sont del’ordre de l’occupationnel. Attention Desmurget pense que c’est un combat perdu d’avance, il ne fait pas confiance en l’homme comme mon curé.

    • THEOBALD François

      Sans doute Bruno a mal lu le message, qui précise bien que les personnes qui abandonnent des vœux temporaires ne sont pas comptées.

  6. Hélène

    Les gens qui ont fait des vœux temporaires ne sont pas comptées dans ces statistiques nous dit-on.@ anel.
    Je trouve navrant que des personnes qui ont voulu consacrer leur vie à Dieu partent par ” manque de vie spirituelle” . Si on voulait bien considérer que le ” faire” n’a de sens qu’ inclut dans une prière personnelle ET communautaire pluri quotidienne on éviterait bien des écueils.

  7. gérard

    Tout êtres qui nait est enfant de DIEU ,mais tousses ne le reconnaissent pas en temps que telle ,pour moi le résulta viens de Vatican II ,il y a eu trop de trous dans la sainteté et respect du a notre seigneur (voir les messes aujourd’hui et celles d’hier)la relégation de l’eucharistie dans les petits coin des églises?etc…..Sa me fait souvenir un film vu vers 1953 (au risque de se perdre.) prémonitoire .

  8. Marguerite

    J’approuve tout à fait les propos de Thècle : beaucoup de nos prêtres sont trop dans le monde et n’ont plus assez de temps pour prier et se recueillir en Dieu seul, loin du tumulte de la société. On peut en juger par certains propos ecclésiastiques allant dans le courant des idées “modernes” plutôt que dans la ligne de l’Evangile. Ce qui me choque beaucoup.
    Il y a peu de vocations (même dans les communautés nouvelles elles diminuent) beaucoup de prêtres âgés … Il faut prier inlassablement et se réfugier dans le Seigneur. Bon dimanche !

  9. senex

    Il faudra passer par une très profonde conversion avant de penser à une restauration.Le culte de l’homme met l’homme en haut et Dieu en bas.Il faut une conversion à 180°.Ce sera douloureux, chirurgical, mais nécessaire. ce n’est pas la liturgie des” ballons de baudruche” qui va nous aider.La défection des consacrés est la suite de la défection des laïcs. 5% de pratique …..!!! On ne doit pas entrer en religion parce que l’on est “en recherche.d’un dieu”..mais parce qu’on a trouvé le Vrai Dieu.

  10. Rien de nouveau sous le soleil : le relativisme entraîne le doute qui provoque le désengagement. Encore une fois, merci à Vatican II et à ceux qui le considèrent comme une sorte de rupture et de grande avancée dans la prédication de l’Evangile.
    Ces chiffres ne doivent pas surprendre puisqu’il est écrit qu’à son retour sur Terre, Jésus ne trouverait pas un seul fidèle…ou quelque chose d’approchant.
    Ceci dit, ces chiffres prennent-ils en compte les instituts et congrégations dits “traditionalistes” [quand ils ne sont que simplement et pleinement “catholiques”] ??? Ils me semble que la Fraternité saint Pie X d’un côté, ou l’Abbaye du Barroux (que je connais bien personnellement) ou la Communauté saint Martin, ou d’autres encore, non seulement n’enregistrent pas de défections, mais se développement de telle sorte qu’elles sont amenées à essaimer en divers endroits de France et du monde.
    Il doit bien y avoir une raison. Non ?

    LSM

    • Outrillo

      Malheureusement, la FSSPX et la Cté Saint-Martin connaissent aussi des “départs”. J’en connais plusieurs dans les deux cas, la plupart du temps pour des “raisons affectives”. (Je ne connais pas assez le Barroux de l’intérieur pour dire ce qu’il en est dans cette abbaye mais il est hasardeux de s’imaginer que des lieux sont préservés de ce genre d’échecs.)

  11. frere jean

    tous être humains sont des enfants de DIEU. les uns reconnaissent DIEU pour père leurs seigneurs et les autres ont pour père Satan toute la question et de savoir quelle cotaient qu on veut être DIEU a laissé a ses enfants le choix

  12. Michel Cliche

    Un chemin ambigu?
    Oui, la foi est une route complexe. C’est comme vouloir comprendre Dieu. Nous aurons toujours à le découvrir. Le nombrilisme de l’homme contemporain et même de l’ensemble des communautés religieuses nous amène à fortifier malheureusement notre propre orgueil. De simples prêtres contestent et ou réfutent les écrits de Rome en regard de la société en général. Nous sommes tellement instruits que nous pouvons nous permettre de tout critiquer et de tout mettre en doute au lieu de suivre la Volonté de Dieu. Nous avons la maladie de notre orgueil et aussi de notre jalousie des uns envers les autres. Le siècle de la vitesse affecte le monde entier. Nous ne prenons plus le temps de réfléchir, car il faut avancer… Ce qui détruit la noblesse de la création de l’humanité. C’est triste pour le moment, mais il faut garder espoir dans le Christ qui n’abandonnera jamais son Église quoiqu’on en dise et quoiqu’on en pense! Prière (chapelets, rosaires), offices (messes, adorations, confessions individuelles) et sacrifices pour remédier à la situation!

  13. O'Lanyer

    J’aimerais connaitre le nombre de ceux qui entrent chaque année en moyenne dans la vie consacrée (prêtres, diacres, religieux et religieuses) . Le solde entrées-sorties a plus de signification que le seul flux des sorties. merci.

  14. Melmiesse

    j’ai recherché des vocations solides. Saint Thérèse de l’Enfant Jésus explique sa vocation après la conversion d’un pêcheur :” Jésus fit de moi un pêcheur d’âmes; je sentis un grand désir de travailler à la conversion des pêcheurs désir que je n’avais pas senti aussi vivement;..et depuis lors , je fus heureuse” sa sainte préférée était Sainte Jeanne d’Arc. Sa combativité pour arriver à l’unique but de sa vie était nourrie par sa vie religieuse. Dans les abandons mentionnés on ne trouve pas ces éléments de vocation réunis

  15. AUBERT Roger

    Plusieurs réponses ou confirmations aux commentaires ci-dessus, pleins de bon sens !
    Oui, les Musulmans, les païens sont enfants de Dieu… mais, le baptême est un assentiment, une adhésion
    (par les parents si l’enfant est un bébé, mais avec la promesse de l’instruire pour faire grandir cette foi, ce qui est trop oublié). Soit dit en passant que le rite de ce baptême est bien édulcoré… Où est la partie exorcisme… la consécration à Marie… et on applaudit la famille, comme si l’orgueil n’y était pas inoculé quelque part…

    Les défections dues au manque de spiritualité, de prière … oui, mais les graves chutes étant inéluctables quasiment pour tout le monde, spécialement dans le domaine de la chasteté, il devrait y avoir possibilité d’avoir un horaire fixe au moins hebdomadaire pour les confessions avec d’autres possibilités ponctuelles… Sans ce sacrement, l’attiédissement, les communions sacrilèges pullulent et l’âme s’enfonce peu à peu, croyant qu’une demande de pardon intérieure suffit.
    Cette grâce sacramentelle redonne la blancheur baptismale, la force de repartir, de savoir qu’on peut se relever 1000 fois, chaque fois un peu plus fort.
    Cela éviterait l’attitude d’un de mes amis qui me dit n’avoir plus d’espérance, car il n’arrive pas à s’en sortir!
    Les chrétiens fervents et les consacrés sont des cibles de choix… ne pas s’étonner ni se scandaliser, mais aider encore
    davantage par la prière tous ces petits canards boiteux, les privilégiés de l’attention de Marie.

  16. Joseph

    Pour moi :
    La « perte du sens de l’appartenance à la communauté, à l’institution, et dans certains cas à l’Église elle-même » est la deuxième cause.
    C’est la vraie cause!
    D’ailleurs, vous demandez à n’importe quel psychologue, il vous le confirmera: la 2ème raison est la vraie.
    Je vous en donne un exemple: j’ai été à l’église ce matin. Surprise: peu de monde et pas de messe. J’ai demandé à une paroissienne la raison. Elle n’en savait rien. J’ai fouillé le tableau d’affichage : “pas de messe le 1er dimanche du mois” dans les églises de la paroisse.
    En dehors de la gravité de ce fait significatif, un autre fait qui ne l’est pas moins: les personnes qui s’étaient déplacées et qui priaient avec ferveur, partaient par la suite sans échanger un mot les unes avec les autres. Preuve d’une absence totale d’un esprit communautaire.
    Ajoutez à cela que notre église est quotidiennement critiquée par les média sans que nos intellectuels, nos autorités religieuses ou notre peuple de Dieu n’expriment la moindre indignation!
    Comment voudriez-vous après tout cela que les pauvres “consacrés” puissent nager à contre courant !
    Par ailleurs, (@Robert Constantin), je viens de vérifier Jn1/12. Je n’y ai pas vu du tout d’allusion aux athées.
    Rappelez-vous la parabole de l’enfant prodigue. Nous sommes tous les enfants de Dieu. Et nous nous devons du respect les uns envers les autres. A commencer par du respect envers le pape, même si on est en désaccord avec certaines de ses idées ou avec son comportement.
    Ouverture d’accord!
    Attachement à nos valeurs, d’accord!
    Mais respect, courage et joie de communiquer sa foi aussi.
    Que la paix, que notre Seigneur Jésus est venu nous donner, remplisse nos cœurs, à nous tous !

    • Robert Constantin

      Dire que les athées sont des enfants de Dieu, c’est la même chose que dire que les athées sont des enfants de Jésus-Christ, à cause de la Trinité. Pour être des enfants de Jésus-Christ, il faut croire en lui.

  17. Simple colombe

    Je ne voudrais pas assombrir ce tableau, réaliste mais nécessaire, pourtant il le faut “La vérité vous rendra libre” a déclaré le Seigneur. Sans vérité sur l’étendue du mal on ne peut y apporter aucune remède.

    Les défections ne sont pas le seul mal mais sa partie la plus “chiffrable”. En effet, que dire au sujet des prêtres (âgés en général) qui ne confessent plus (et ne se confessent plus) qui regardent avec une pitié pressée et gênée les fidèles qui demandent ce sacrement et grognent qu’on leur fait perdre leur temps ? Que dire des prêtres que l’on ne voit jamais adorer le Saint-Sacrement, qui malmènent la Liturgie et célèbrent sans dégager cette intériorité adorante qui convient, qui ne lisent jamais les Pères et les Docteurs de l’Eglise, ignorent la vie des saints, le Catéchisme et les textes du Magistère, (pour ne pas parler de la Parole de Dieu interprétée avec platitude ou lue “comme une parole d’homme”) ? Que dire des prêtres dont les homélies sont d’une pauvreté affligeante ? (Il paraît qu’ainsi elles sont plus adaptées aux laïcs chrétiens qui sont stupides de nature ???

    Que dire des prêtres et consacrés qui témoignent par tout ce qui transparaît d’eux qu’ils “ont fait naufrage dans la foi, ou, au moins, que la routine a remplacé chez eux l’ardente recherche du “Visage de Dieu” et le zèle amoureux des apôtres ? Que le désespoir ou l’aigreur les a gagné ?

    Leur excuse réside-t-elle dans la pauvreté de la formation qu’on leur a dispensée ou dans leur manques personnels ? Dieu le sait. Mais peut-être répliqueraient-ils qu’ils ne font que se conformer au comportement de la majorité des baptisés de notre pays ???

    N’oublions pas que dans l’Evangile, c’est la minorité (de la minorité) qui suit le Christ jusqu’au bout. La Bonne Nouvelle nous dit “Celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé”.

    • Thècle

      Ce que vous dites est très vrai, j’y adhère complètement.
      Au sujet des prêtres âgés, du moins ceux dont vous parlez,(il en existe de saints) ils se limitent à faire ce qu’ils considèrent comme leur “boulot”, (que feraient-ils d’autre ?) ils n’ont aucune ferveur, les homélies insipides n’en parlons pas, ce sont des repoussoirs à chrétiens …. ils se laissent déborder et étourdir par les réunions, les activités en tout genre, (+temps passé devant la télé ?)donc plus le temps de prier, encore faudrait-il qu’ils en aient le goût !! Quant aux jeunes prêtres s’ils ne sont pas vigileants à garder une bonne vie spirituelle, ils deviendront pareil !

  18. soleily

    N’oublions pas que par le baptême nous sommes prêtres, prophètes et rois….
    Rois parce que nous avons reçu la grâce merveilleuse de rencontrer le Christ – Prophètes parce que notre vie doit témoigner du vrai sens de la vie… et prêtres parce que nous sommes responsables de l’humanité dans son ensemble devant Dieu et que, en Église, nous sommes le Corps du Christ. Sainte Thérèse d’Avila dit que Jésus n’a pas, aujourd’hui, d’autre bouche que nos bouches, d’autres mains que nos mains, d’autres pieds que nos pieds.
    Mieux nous accueillons l’amour de Dieu, en nous recueillant, en priant, en adorant, mieux nous rayonnons son amour en aimant jusqu’à aimer nos ennemis, mieux nous réalisons notre plénitude humaine.
    Alors il n’y a plus les bons d’un côté et les mauvais de l’autre, il y a une communauté humaine (avec ses pulsions d’amour et ses failles) et le cœur de cette communauté, c’est la communauté chrétienne, c’est l’Église. Si notre lien à Jésus Christ est vivant nous ne pouvons qu’aimer les proches et les lointains… en recevant les dons de l’Esprit Saint et en faisant ainsi la Volonté du Père

  19. André

    3000 religieux abandonnent la vie religieuse chaque année !

    Cet article pose beaucoup de problèmes et me laisse perplexe.
    3000 religieux, dit-on, comme le masculin l’emporte sur le féminin on suppose qu’il y a des religieuses. Il aurait été intéressant d’avoir une idée des proportions. Il n’y a pas d’indication de sexe. Pas d’indication d’âge non plus. Une petite phrase « la culture du zapping…pousserait les jeunes à abandonner la vie consacrée. », laisserait entendre, sans le dire clairement, que cet abandon de la vie religieuse concernerait surtout des jeunes religieux et religieuses.
    3000 jeunes religieux et religieuses quitteraient donc, chaque année la vie religieuse. Dans les 5 années précédentes il y aurait eu 15000 départs. Il faudrait prévoir d’ici à 2019 15000 autres défections soit un total de 30000 en 10 ans.
    Il n’y a aucune indication de pays ni de région. C’est un chiffre global concernant  le monde entier sans autre précision .
    Quant aux causes de cette désaffection il y a d’abord l’absence de vie spirituelle, une crise de la foi, la perte du sens de l’Église et de l’autorité, de nombreux problèmes affectifs, violations du vœu de chasteté, relations hétérosexuelles plus ou moins fréquentes, l’homosexualité fréquente etc…
    Il faut rappeler que ce sont de jeunes religieux et religieuses, avaient-ils tous ces problèmes avant d’entrer « en religion » ? Sont-ils devenus « pervers » après leurs vœux ?
    On suppose que ceux qui ne partent pas sont des gens bien sans problèmes, pour combien de temps ? Il ne faut pas oublier que 3000 s’en vont chaque année.

  20. Denis T

    pour OIZEL
    “A un jeune séminariste en fin de messe, je demandais la signification du nom Bethléem, la ville du pain , il n’a pas su me répondre. Il a la Foi mais la Raison n’est pas connectée…La Raison consolide la Foi.”
    Là il ne s’agit pas de raison mais de connaissance. qui consolide une croyance et la foi.
    Croyez vous que Jésus était religieux ? Il n’avait pas fait de voeux envers le pape ou l’église catholique.
    Croyez vous pour autant que Dieu ne puisse travailler qu’à travers des religieux qui ont fait voeu de chasteté ?
    Adam et Eve ont bien été créé à l’image de Dieu, non? Devaient ils faire voeux de chasteté?
    Où sont les réponses catholiques à nombres de questions sur la vie et sur Dieu lui même.
    L’apocalypse n’annonce t elle pas que le mystère de Dieu sera teminé ? et IL vivra au milieu de son peuple.
    LA crise de la foi est un signe des temps où Dieu révèle Son identité qu’il ne pouvait révéler auparavant, les hommes n’étant ni assez ouverts ou instruits pour pouvoir comprendre Notre Dieu à tous, croyants ou non.
    Dieu aime tous ses enfants, croyants ou non, mais ne sont pas tous pour autant dans la position de comprendre Dieu comme notre parent éternel
    Il faut se poser les questions sur le but et la motivation de Dieu pour créer et ce qui est réellement arrivé que l’homme soit devenu une engeance de vipère afin de pouvoir véritablement comprendre le temps que nous vivons comme il y 2000 ans ou les juifs n’ont pas compris le temps où ils ont été visité.
    Si Adam et Eve n’avaient pas péché, il n’eut pas eu besoin de religion, d’église, de sauveur et pas de religieux, toute personne serait automatiquement né dans la lignée de Dieu à travers Adam et Eve.
    Jésus est le nouvel Adam né pour accomplir l’idéal de Dieu, le royaume de l’Amour vrai de Dieu sur terre et dans le monde spirituel après avoir quitté notre corps physique.
    Si le peuple Juif avait reconnu Jésus comme celui annoncé et comme Dieu et Jésus l’attendaient: “La volonté de Dieu c’est que vous croyez en celui qu’Il a envoyé.”
    Mais ils n’ont pas cru, ils ont trahi l’espoir et le travail de Dieu dans l’histoire où Dieu a travaillé pour préparer une nation bien disposée à la venue de son fils.
    Il n’y a pas de doute que le royaume de Dieu se serait réalisé en quelques générations, établissant l’adamisme véritable, sur toute la gaule et en Orient qui lui même était préparé par des prophètes venus approximativement à la même époque que le dernier prophète de la Bible, “Malacchi” (400 and AV J C); Boudha et Confucius vers 450 ou 500 ans avant, et les philosophes grecs idem.. Alors la royauté de Dieu se serait établi et Jésus serait devenu le roi des rois et aurait ouvert le chemin du royaume de Dieu sur terre. Malheureusement, n’ayant pas été reconnu et finalement crucifié, n’ouvrant que la porte pour le paradis dans le monde spirituel à travers le don de sa vie et surtout la résurrection qui démarra véritablement la deuxième Israel, le christianisme. avec pour but de préparer la seconde venue.
    En acceptant Jésus comme messie et sauveur, les croyants, juifs ou non juifs deviennent des enfants de Dieu. alors que les Juifs comme les autres religions qui ne reconnaissentpas en Jésus comme le nouvel ADAM restent dans la position de serviteurs par rapport à Dieu.
    Jésus qui nous fait connaitre la véritable amour de Dieu, nous fait comprendre que Dieu est notre parent, “père” qui nous aime comme tel et non plus le dieu présenté auparavant comme lointain, distant voir vengeur..
    Ce n’est plus le Dieu de la LOI mais celui de L’Amour vrai.
    L’amour vrai absolu de Dieu inclut la loi automatiquement tandis que la loi n’inclut pas ou ne révèle pas L’AMOUR absolu de Dieu automatiquement.
    On retrouve dans chaque religion et à l’intérieur des religions des interprétations différentes des textes religieux, bibliques ou non.
    N’oublions jamais que notre but dans la vie est de devenir Un avec le coeur et l’amour de Dieu afin de LE rendre visible à tous par nos actes.
    Si Jésus est le deuxième ADAM, né comme le premier sans péché originel, alors il vient pour accomplir ce qu’Adam n’a pas accompli, c’est à dire l’idéal de Dieu, “Soyez féconds”: grandir jusqu’à la maturité
    Multipliez…. se marier et construire une famille (avec EVE) multipliant et élevant les enfants de Dieu de bonté
    et Dominez…. qui est la gestion de la création de Dieu
    OUI Jésus est venu pour tout cela. et la croix a remis à plus tard la seconde venue messiannique, (c’est une des raisons pour laquelle les musulmans comprennent et acceptent Jésus comme prophète mais ne le voient pas comme messie.) qui vient pour accomplir le même idéal, intangible immuable éternel et absolu de DIEU.
    La religion est nécessaire pour préparer la venue du Seigneur, justement pour qu’il soit accepté et non rejeté.
    Nous sommes dans cette époque.
    Oui Je l’affirme, si Jésus avait été aceppté par son peuple, il y aurait eu une épouse pour Jésus, que Dieu avait préparée pour devenir l’EVE restaurée afin de démarrer le lignage de DIEU sur terre? et dans son sillage, toute la terre aurait reçu la bénédiction de Dieu.
    C’est peut être difficile pour certains croyants, de toute religion, de comprendre cela, mais si on comprend que Dieu nous a créé à Son image mais que nous soyons devenus plutot à l’image de Satan, qui n’en a rien à foutre du bonheur des hommes ni de la volonté de Dieu qu’Il a trahi.
    Mais connaissant l’ideal intangible de Dieu de voir son royaume établi, on comprend mieu la patience de Dieu, sa persévérance dans l’histoire jusqu’à ce que l’homme enfin réalise et s’unit totalement à LUI à travers Son fils qui vient pour nous faire entrer dans le lignage Divin.Ma prière rejoint celle de Jésus et celle de toutes les âmes de bonne volonté qui recherchent et oeuvrent inconsciemment ou non à faire grandir la sphère de Dieu dans le monde.
    Je suis coscient que ces paroles apparaitront différentes à beaucoup de croyants mais que chacun prie avec ardeur si ce qui est dit ici est vrai ou faux et je suis certain que Dieu, notre parent, leur répondra.
    Il est fou de penser que jésus n’ayant pas trouvé la foi dans son peuple préparé a du continuer sa mission auprès des paÏens et des gentils puisque ceux préparés l’avaient trahi.
    Je prie que ce ne soit pas les chrétiens et encore moins les catholiques, qui sont dans la position de seconde Israel qui trahissent Dieu à nouveau losqu’il enverra une seconde fois son fils. “beaucoup me diront seigneur, seigneur…..et je leur dirai, ecartez vous de moi, je ne vous ai jamais connu.” “quand le fils de l’homme viendra, trouvera t il la foi sur la terre?”parce que alors le même sort que ceux qu’ont subi les juifs pourrait bien se produire.
    et n’allez pas me dire que le christ viendra à la fin du monde etc… Dieu créa la terre comme son sanctuaire pour toujours. Dieu ne travaille pas à détruire l’homme mais à le sauver et ne cessera pas jusqu’à ce que tous soient sauvés. ne me parlez pas d’enfer éternel, l’enfer est la conséquence de la séparation avec Dieu, lorsque la réunion est accomplie “religare” alors l’enfer se dissout de lui même comme un malade qui guérit et retrouve la santé.
    Bonne lecture et prière

  21. Mario

    Terrible constat.

    Les conditions a notre époque sont difficiles – la foi su=bissant des attaques de partout – médias – école – cinéma – propagande – États, ect

    Le Moyen-Âge pourrait peut-être nous inspirer.

    Le baptême et la confirmation devrait être enseigné comme un engagement – un hommage lige au roi de l`Univers.

    Au Moyen-Âge un homme devait un hommage a son Seigneur – en échange de suivre sa loi – de protéger son nom – de lui obéir – le Seigneur lui offre protection et stabilité.

    La foi c`est un peu pareil – le chrétien se met au service de Dieu – il fait un pacte d`allégeance au Roi le plus puissant – il fait alliance avec lui – il s`engage a suivre sa loi en premier – les 10 commandements – a protéger sa gloire et son nom – a porter son étendard – a étendre son royaume sur terre en enseignant sa loi et sa doctrine, ect.

    En échange le roi puissant lui promet la vie éternelle. Mais si cet engagé volontaire est un mauvais serviteur – si il manque a son serment – il ne suit pas la loi de son roi – il a honte de son nom – il cache son étendard, il se fout de son royaume sur terre – alors le roi puissant lui promet un châtiment éternel parce que volontairement il s`est engagé et volontairement il a menti et n`a pas servi.

    Il faut en revenir a la fierté du nom chrétien – la gloire de Son Nom – bien enseigner la doctrine – la discipline – l`obéissance – l`exemple – et de se tenir debout en groupe comme chrétien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *