Quand La Croix tacle la CEF

Download PDF

C’est à propos des ordinations sacerdotales. Tandis que la CEF annonçait 125 ordinations cette année, La Croix n’en annonce que 114, dont 82 diocésains, et 32 au sein de congrégations religieuses ou de communautés. Et surtout, selon La Croix, un nouveau prêtre sur cinq est issu d’une communauté traditionaliste.

L’année 2018 verra l’ordination de 114 nouveaux prêtres en France en 2018, selon un décompte de La Croix. Un chiffre en baisse par rapport à l’année dernière, au cours de laquelle 133 prêtres avaient été ordonnés. Sur ces 114 prêtres, 82 sont des prêtres diocésains, dont une dizaine issue de communautés nouvelles ou de sociétés de vie apostolique. 6 sont notamment membres de la Communauté de l’Emmanuel, et 4 du Chemin néocatéchuménal. Les diocèses qui comptent le plus de nouveaux prêtres cette année sont Bordeaux et Paris, avec 6 ordinations. La baisse est sensible dans la capitale, après 10 ordinations en 2017, et 11 en 2016. Suivent les diocèses de Lyon, Versailles et Fréjus-Toulon (5 nouveaux prêtres), puis Évry (4).

8 comments

  1. na und ?
    and so what ?

    lorsque la situation est de toute façon catastrophique ?

    C’est plutôt cela que devrait évoquer “LaCroixCEF” ; grande proportion de prêtres diocésains âgés, surchargés de relais paroissiaux, chute du nombre de baptêmes, de mariages, de catéchismes, parce que les prêtres qui les supervisent ne sont plus disponibles, etc.

  2. Copyright

    114 nouveaux prêtres dans une France aussi déchristianisée, c’est déja un vrai miracle…Avec le peu de catéchisme reçu (quand catéchisme il y a eu!) , des messes vidées de leur sens à faire fuir même les bonnes volontés (pourquoi aller a la messe si ce n’est qu’un repas avec des gens?) et un monde hédoniste, libertaire et individualiste qui les environne dans leur famille, leurs écoles et partout dans la culture qui les tourne en dérision et les méprise…. Ces 114 vocations sont déja un vrai don de Dieu!!
    Alors oui c’est peu, mais c’est déja complement immérité. Deo Gratias pour chacune de ces vies données.

  3. karr

    Ne serait-ce pas parce que des prêtres continuent à lire ce journal que les vocations sont si peu nombreuses?!
    Un bon prêtre doit être en mesure d’attirer des vocations par son témoignage de vie,malheureusement les prêtres,nos pasteurs,ne connaissent plus leurs brebis et réciproquement,la vie d’un prêtre se résume à des heures de route,et autant en réunions stériles.

  4. Hervé Soulié

    Statistiques de La Croix versus statistiques de la CEF : combat de nègres dans un tunnel.
    Le tunnel est évidemment celui où est plongée l’Eglise depuis cinquante ans.

  5. Hervé Soulié

    114 ou 125 nouveaux prêtres (dont près de la moitié relevant de la Tradition, en additionnant ceux qui célèbrent dans la forme ordinaire et dans la forme extraordinaire), quelle différence ?
    Le naufrage qui n’en finit pas pour cette église post-conciliaire qu’une force implacable semble amener tout doucement à la disparition.
    À la disparition, mais aussi à l’apostasie tranquille si l’on considère les positions de l’équipe dirigeante de la Croix (Goubert et de Gaulmyn) qui viennent de célébrer publiquement ensemble leur amour de l’avortement….

  6. Jacques

    Certain évêque (Mgr Ulrich à Lille), non content d’avoir vidé son séminaire (20 séminaristes pour le diocèse de Lille en mai 2010 et seulement 5 en avril 2017 !) sanctionne un jeune prêtre priant sur dénonciation d’une poignée d’énergumènes qui lui reprochent de défendre le caractère sacré de la vie humaine et de vouloir remettre à l’honneur le sacrement de réconciliation. Après seulement 15 mois d’exercice de sa charge de curé de Loos, le Père Benoît Martel, désavoué par son évêque qui préfère soutenir et subventionner le MRJC pro-avortement, n’a eu d’autre solution que de remettre sa démission ; il a été rétrogradé vicaire à Vendeville. Vendeville a bien de la chance de récupérer un tel prêtre pour le pèlerinage de sainte Rita, mais quel gaspillage quand il y a pénurie de prêtres ! Depuis Cauchon qui condamnait Sainte Jeanne d’Arc au bûcher et l’évêque de Saint Padre Pio qui lui interdisait de dire sa messe, il y a toujours eu de mauvais évêques ! Il y a 2 solutions à mettre en œuvre pour les simples paroissiens que nous sommes : prier pour la conversion de ces évêques, et leur couper les vivres du denier du culte !

    • pour cela, il faut brûler un cierge ou invoquer Sainte Rita.

      Mais il vaut peut-être mieux ne pas se déplacer inutilement dans une église (ironie) ou déranger sainte Rita de façon intempestive (re-ironie) : il faut supprimer la CEF et boycotter le journal “La Croix”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *