Quel successeur pour Mgr Bagnard ?

Download PDF

Le 14 avril, jour anniversaire de ses 75 ans, Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars, a adressé une lettre aux prêtres de son diocèse pour évoquer son départ :

“J’ai 75 ans aujourd’hui ! C’est donc le jour où je remets entre les mains du Saint-Père le service que l’Église m’a confié il y a 25 ans. Avant de quitter cette mission, je voudrais dire à chacun d’entre vous ma joie d’avoir assumé cette tâche en collaboration avec vous.

A ce jour, Benoît XVI n’a pas encore accepté la renonciation de Mgr Bagnard. Ce dernier ne sait pas encore bien ce que l’avenir lui réserve :

“Remettre sa charge ne signifie pas que je lis l’avenir comme en un livre ouvert sur ce qui va se passer dans les semaines et les mois qui viennent. Le Nonce m’indique que le successeur ne devrait pas tarder. J’ai accepté, si cela est nécessaire, de rester jusqu’en mai-juin, pour faciliter le changement… mais je souhaite passer le relais dès que possible ; vous l’avez tous compris ! Non pas que ma santé m’interdise tout travail ; mais 25 années vécues avec une certaine intensité appellent raisonnablement le changement et le renouvellement !”

Son successeur héritera d’un diocèse en relative bonne santé, ce qui est assez rare en France. Dans le diocèse du Saint Curé d’Ars, , il n’y a pas de pa­rois­ses nou­vel­les ni d’équi­pes d’ani­ma­tion pas­to­rale. On y compte 65 grou­pe­ments pa­rois­siaux. Nommé évêque de Belley le 16 juillet 1987, Mgr Bagnard y a ouvert un séminaire moins d’un an après, lequel compte plusieurs dizaines de séminaristes. Il est l’un des premiers évêques de France a avoir soutenu publiquement la Marche pour la vie.