L'agenouillement devant le monde n'a pas rendu l'Eglise plus appréciée du monde

Download PDF

Je découvre un article chez mon confrère Vini Ganimara d’Osservatore vaticano, que feraient bien de lire, en
avertissement, certains de nos évêques français avant qu’ils ne subissent ce que viennent de subir les évêques belges.

 

Le monde séculier lance son attaque à la veine jugulaire d’une Église qui pourtant depuis quarante ans ne cesse de chanter les louanges de ce monde, cherchant à le cajoler et à le
flatter à tout prix, en particulier au prix de la foi
. C’est un fait connu que les évêques belges depuis le Concile, font la course avec la Hollande à qui se fait l’interprète le
plus audacieux de l’esprit du Concile
(dans la partie flamande de la Belgique, le pourcentage de prêtres opposés au célibat est de 80 % , et 56 % sont pour l’ordination des femmes, sans
parler du soutien aux causes des gays et des divorcés; par contre la pratique religieuse dans ce qui fut la catholique Belgique a connu un effondrement spectaculaire, pire même qu’en France). Et
maintenant, les évêques belges, serviteurs infidèles et renégats de Notre-Seigneur, reçoivent leur juste récompense de ce même « monde moderne » qu’ils ont courtisé indécemment.”

 

Avertissement sévère, disais-je, mais dont il faut souhaiter qu’il soit rapidement entendu. Sinon, comme disait naguère un cardinal de curie à propos d’évêques français,
ils se feront égorger, mais ils n’auront même pas la palme du martyre“.”