Révoquer le Conseil Famille et Société de la CEF

Download PDF

Sur son blogue, l’abbé Philippe Laguérie, de l’Institut du Bon Pasteur, publie une lettre ouverte à Mgr Georges Pontier, futur (le 1er juillet) président de la CEF, à propos du Conseil piloté par Mgr Brunin :

“Mgr Georges Pontier

Président de la Conférence des Évêques de France

106, rue du Bac

Paris 75007

Excellence,

Suite à la publication par le Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France d’un scandaleux document intitulé « Poursuivons le dialogue – Perspectives après le vote de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe », nous vous adressons respectueusement la demande de convoquer une réunion extraordinaire de la CEF, dont vous êtes le Président depuis le mois d’avril, pour révoquer le mandat dudit Conseil Famille et Société et élire des membres qui soient en phase avec les enseignements de l’Église et les sentiments de l’immense majorité des fidèles.

Il est inacceptable que devant une loi illégitime qui contredit la raison et nie la nature, les membres de cet organisme de la CEF puissent parler d’une supposée « complexité du jugement éthique en situation pluraliste ».

Il est inacceptable que les membres de cet organisme de la CEF puissent appeler à « dépasser » les oppositions manifestées au cours du débat en présentant à parité égale les arguments pour et contre la loi, les désignant comme « différents aspects qui semblent s’opposer » et des « malentendus entre différents points de vue ».

Il est inacceptable que les membres de cet organisme épiscopal ne trouvent pas incongru, dans le contexte d’une discussion cruciale sur la famille, que de nombreuses personnes — parmi lesquelles des catholiques bien sûr — « se sent[ai]ent tiraillés entre la volonté de donner tout son sens au mariage basé sur l’altérité des sexes et la volonté de ne pas rejeter des personnes homosexuelles », ces dernières prétendant à tous les avantages du mariage, dont l’adoption d’enfants !

Il est inacceptable qu’après le rejet massif et sonore du contrat d’union civile pour les homosexuels par de centaines de milliers de manifestants le 26 mai dernier, les membres de cet organisme épiscopal puissent déplorer que « les contre-propositions cherchant à concilier les deux aspects n’[aient] pas reçu d´écho politique ».

Il est inacceptable que les membres de cet organisme épiscopal puissent renforcer la campagne médiatique du lobby LGBT contre les opposants à la dénaturation du mariage en affirmant : « l’homophobie existe toujours dans la société et dans nos communautés catholiques » ; et : « une homophobie, jusque-là latente, s’est exprimée au grand jour avec une violence surtout verbale mais dans quelques cas aussi physique ».

Il est inacceptable qu’au moment où l’on est sur le point d’imposer à nos enfants l’idéologie du genre, négatrice de l’altérité sexuelle, les membres de cet organisme épiscopal puissent, sous le prétexte d’honorer la valeur de l’amitié et des relations interpersonnelles, considérer le fait de briser la chasteté dans les amitiés homosexuelles comme « ne dévaloris[ant] pas cette expérience » (sic !) ; inacceptable aussi de considérer que « ceux et celles qui vivent un tel lien d’amitié témoignent volontiers de la richesse qu’il représente et de l’importance qu’il revêt dans leur vie » (sic !).

Non. L’accueil véritable des personnes homosexuelles ne passe pas par le silence sur les Écritures, qui qualifient les actes d’homosexualité de « dépravation grave », ni par l’exaltation d’une tendance sexuelle objectivement désordonnée (Catéchisme de l’Eglise catholique, n° 2358).

Et encore moins par l’exaltation d’une amitié homosexuelle qui comporterait « une ouverture sur les autres » et aurait « une véritable fécondité sociale », pouvant ainsi « témoigner d’une fécondité d’un autre ordre que l’engendrement » comme le font « les personnes vivant dans le célibat consacré » (sic et resic !).

Il fallait l’oser : évoquer côte à côte les vierges du Seigneur et des couples de même sexe qui « déshonorent eux-mêmes leur corps » par des « rapports contre nature » (Rom 1, 24-27) sans que cela ne dévalorise leur relation ! Saint Paul doit se retourner dans sa tombe…

Excellence, la réforme de civilisation que l’on veut nous imposer exige des catholiques la seule attitude de résistance cohérente avec leur foi : « On ne lâche rien. Jamais ! »

Affirmer dans un document officiel « c’est une preuve de maturité démocratique que d’accepter sans violence que son propre point de vue ne soit pas retenu », est-ce favoriser cette salutaire résistance à l’arbitraire, ou n’est-ce pas plutôt un appel à la démission ?

La violence, disent-ils ? Qu’ils aillent demander à la « génération garde à vue ». Elle saura témoigner de quel côté elle s’est déchaînée, cette violence…

Quant à l’invitation à une lâche acceptation du fait accompli, les membres du Conseil Famille et Société de la CEF sont en total décalage avec les fidèles de la base qui, eux, sont disposés à mener le combat jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’abrogation pure et simple de la loi Taubira.

C’est pourquoi nous résisterons à cette injonction épiscopale à pratiquer un dialogue de sourds avec un gouvernement qui méprise la religion et la simple raison, et qui envoie ses sbires pour maltraiter des « veilleurs » et autres manifestants pacifiques. Résistance pacifique, mais résistance : celle qui nous est permise par le droit de l’Église, le droit naturel et la loi civile.”

C’est aussi pourquoi nous vous prions instamment que les membres du Conseil Famille et Société soient révoqués par la Conférence des Évêques de France et remplacés par des personnalités qui ne craignent pas de témoigner de la vraie foi catholique et de sa morale, et qui ne cèdent pas à la pression médiatique du lobby homosexuel.

Dans cette attente, nous renouvelons tout notre attachement à l’Église et aux valeurs non négociables de celle-ci, ainsi que notre fidélité au Magistère à travers nos Pasteurs légitimes. C’est dans cet esprit filial que nous vous prions de croire, Monseigneur, à l’assurance de nos sentiments respectueux et dévoués.”

30 comments

    • denyse

      … qui a le grand avantage d’avoir UNE PETITION A SIGNER — ainsi que DEUX(2) AUTRES PETITIONS pour le ministre de l’Education Nationale et une autre pour protester Mme Taubira envoyant des circulaires pour AUTORISER LES MERES PORTEUSES DE L”ETRANGER A ENTRER EN FRANCE — puisque pour le moment la loi autorisant les MERES PORTEUSES EN FRANCE NE SONT PAS ENCORE PERMISES!!!

      NB: CHACUNE DE CES 3 PETITIONS A DEJA ETE SIGNEES PAR entre 6000 et 13000+ personnes.
      A FAIRE CONNAITRE ET SIGNER — pour encourager la coalition “QUI RESISTE”!

      Et bien sur “QUI PRIE!” — notre grande arme!

      Denyse

  1. Pingback: Très saint Père, la France catholique et royaliste est avec vous, face aux loups qui sont au Vatican et dans toute l’Eglise ! « CRIL17 INFO

  2. Giraud

    Cette réaction de l’abbé Laguérie est très intéressante; alors je suis allé voir le texte de la CEF, et je me suis aperçu que l’abbé a fait un énorme contresens, faisant dire au conseil Famille et société le contraire de ce qu’il dit! En effet, bien loin de faire l’éloge des relations homosexuelles, le dit conseil exalte les relations chastes, en déplorant qu’on cède si souvent aujourd’hui à l’attrait des corps. Certes, il y a dans ce texte des prudences et des ambiguïtés qui mériteraient des éclaircissements, mais avant de réagir, il faut lire ce qui est réellement écrit!

    • Une précision, cette lettre n’est pas de l’abbé Laguérie mais de Catherine Goyard, présidente de Avenir de la culture.

      L’abbé l’a publiée sur son blog en mentionnant l’auteur, sous le titre de l’article. et l’on s’en félicite !

  3. Emeldé

    Conseil famille et société :

    Président :
    Mgr Jean-Luc Brunin, Évêque du Havre
    Membres :
    Mgr Yves Boivineau, Evêque d’Annecy
    Mgr Armand Maillard, Archevêque de Bourges
    Mgr François Jacolin, Évêque de Mende
    Mgr Dominique Lebrun, Evêque de Saint-Etienne
    Mgr Gérard Coliche, Evêque auxilliaire de Lille
    Mme Monique Baujard

    M. Jacques Arènes

    Mr Jérôme Vignon

  4. Frère simon

    Le démon à de très grand défenseur pour approuver le mal devenu bien aujourd’hui on ne peut pas changer les lois De DIEU les hommes changent les lois comme on change une chemise

  5. Albouze

    Bonjour mon Père, j’applaudis des deux mains à votre article ! Il y aurait un grand ménage à faire dans les diocèses …
    Respectueusement, MA

  6. chopard

    Mrg Pontier , pour celles et ceux qui pourraient être passés à côté de “Qui” est cet homme , qui prend la tête du CEF , et bien ce monsieur EST MEMBRE DU
    GRAND ORIENT DE FRANCE , autrement dit ,
    Mrg Pontier EST UN FRANC-MAÇON DE HAUT DEGRÈS ; et par ce fait le désigne par un terme simple de gravité : Il ne sert pas DIEU mais les Ennemis de DIEU !!!!! Une Honte sans Nom

    • gege

      Un catholique ne peut être franc-maçon à fortiori un prêtre et un évêque car l’un adhère sans réserve au dogmes de l’Eglise ( obligation), l’autre les rejette solennellement et publiquement. On ne peut servir deux maîtres en même temps : Dieu et Lucifer. Votre affirmation est gravissime, avez-vous la preuve de ce que vous dénoncez?
      Je sais par un ami maçon qu’il y a des prêtres et évêques en loges ce qui est une honte abominable pour l’Église.

  7. MEYER

    Voilà qui est clair et net ! A rebours de la lectture queertains évêques de France (à Rodez ou autres lieux …) font des Saintes Ecritures. Si celles-ci, à leurs yeux, ne comptent pour rien, c’est qu’ils ne sont pas catholiques au sens strict du terme. A croire qu’il sont venus au sein de l’Eglise de France par “entrisme” pour mieux la saborder de l’intérieur.
    Si leur évolution personnelle ne leur permet plus d’afficher une quelconque foi dans les proposde la Bible et des 4 Evangélistes, des Actes des Apôtres, à l’origine, des Saints durant deux millénaires, alors qu’ils en tirent la conséquence et qu’ils se démettent d’une fonction dont ils sont devenus indignes.

  8. JPP

    Je pense comme La Favillana, que l’abbé Laguérie aurait du préciser que cette requête n’est pas de lui mais de Catherine Goyard, Présidente de l’Association « Avenir de la Culture ». Mais … c’est déjà bien de l’avoir retransmise.

    • L’abbé l’a précisé sous le titre de l’article :

      Appel à la révocation du Conseil Famille et Société de la Conférence des Évêques de France.
      Lettre de Catherine Goyard, Présidente de l’Association “Avenir de la Culture”.

      Mais personne ne lit les titres !!!!!!!

  9. «Quand nous ne confessons pas Jésus-Christ me vient en tête cette phrase de Léon Bloy: celui qui ne prie pas le Seigneur prie le diable.
    Et quand nous ne confessons pas Jésus-Christ, nous confessons la mondanité du diable, la mondanité du démon.»
    Le Pape François.

  10. Abbé Jean-Louis Dupré

    J’ai reçu d’une paroissienne cette “Lettre ouverte au CEF…” d’Avenir de la Culture. Ma réaction a été exactement la même que celle de Giraud, avec la même analyse. Je suis pleinement d’accord avec lui.
    Il est de plus navrant que l’Abbé Laguérie la site à son nom alors qu’elle provient d’Avenir de la Culture. Quelle relation entre eux ?

  11. Nouaille-Degorce Michel

    Merci à l’abbé Laguérie. Malheureusement le Conseil Famille et Société de la CEF n’est pas seul concerné, aussi tous ces mouvements portant le label catholique qui ont refusé de prendre position face à la loi Taubira. Je pense en particulier au Secours Catholique auquel j’avais en son temps écrit pour qu’il prenne la défense des enfants qui, du fait de la loi, seront en perte de filiation. Conclusion : rappelons-nous la réflexion du pape François de ce 14 mars dernier sur les organisations charitables catholiques devenues “simple ONG humanitaire et non plus l’Église”.

  12. eljojo

    Combien parmi tous ceux qui hurlent ici avec les loups n’ont même pas lu dans sa totalité le document de la CEF ?

    Parce que, en fait, que dit ce document ? Pour résumer, quatre choses :
    – l’importance du respect de l’ordre public et de la loi.
    – l’importance de l’amour inconditionnel du prochain, quels que soient ses actes.
    – le fait l’acceptation de la loi divine n’est que la conséquence de la rencontre personnelle et amoureuse avec Dieu.
    – le constat que ce qui manque le plus à notre société, c’est l’amitié chaste.

    Qu’y a-t-il là dedans de condamnable ?

    Oui l’acte homosexuel est une dépravation grave. Mais c’est dans la rencontre avec le Dieu Sauveur que le pécheur découvre la gravité de son acte.

    Oui cette loi est immorale. Mais c’est uniquement par le dialogue et l’écoute mutuelle que nous la ferons abroger.

    Parce que cette souffrance des homosexuels, elle est réelle, leur désir de reconnaissance, il est réel, quoique mal ajusté. C’est très facile pour nous chrétiens de condamner le catéchisme à la main, mais est-ce vraiment ce qu’il y a de mieux ?

    Le glaive de la vérité est fort, mais la personne en face n’est pas forcément capable de l’entendre. Par contre, la douce flamme de l’Amour…

  13. pegalajar marc-mariano

    Je ne peux parler que de l’ancien évêque de Corse Mgr Brunin qui très rapidement n’a pas été apprécié par nombre de catholiques de l’île qui souhaitaient son remplacement.

  14. François

    Il est triste de voir tant de gens découvrir la lune, mais mieux vaut tard que jamais… On sait, depuis longtemps, que l’épiscopat français est truffé de tabliers en peau de cochon. Qu’attendre de mieux de la part de tels salauds, qui se damnent en péchant contre l’Esprit ?

  15. Giraud

    Depuis mon premier commentaire, je constate avec tristesse que bien peu des lecteurs qui réagissent ont pris la peine de lire le document épiscopal, et que la plupart croient sur parole ce que dit l’abbé Laguérie alias Catherine Goyard, sans chercher à vérifier sur pièce. Je n’ai aucun a priori contre l’abbé Laguérie, mais en l’occurrence, il aurait mieux fait de vérifier sa source; il se déconsidère en diffusant des contre-vérités, et se rend par là même coupable de calomnie, ce qui est très grave. Je l’appelle donc à retirer son texte, à corriger son contresens, et à présenter ses excuses à Mgr Pontier. J’appelle les lecteurs à lire par eux-mêmes le document du CFS de la CEF: ils se rendront compte qu’il demande à toutes les personnes, qu’elles aient ou non des tendances homosexuelles, à retrouver la beauté et la fécondité des amitiés chastes.

  16. CUNY

    Un bon catalogue des raisons de destituer ce “Conseil Famille et Société” de l’Episcopat qui est en France, devenu un Episcopat DE “france”…Un Episcopat domestiqué par l’Etat Athéiste sous couvert de laïcité depuis son interprétation
    “libérale” d’un certain Vatican 2…

    Hélas, dans notre pays comme dans tous les autres pays occidentaux, c’est l’entrisme au sein de l’Eglise des deux tout puissants lobbies sioniste et athéiste alliés, ce dernier avec son “humanisme” Déifié, définissant une humanité privée des commandements de Dieu et livrée à tous ses penchants, y compris les pires, avec ses “valeurs” constitutives d’une culture de mort, qui gangrène l’ensemble de l’Episcopat…

    Dans nos régimes politiciens dits “démocrates représentatifs” où les citoyens co-souverains dont l’ “opinion” est pré-formatée par des médias aux ordres (y compris par les médias dits “catholiques”) pour les séances de “votation” au cours desquelles les citoyens sont appelés à se démettre de leur co-souveraineté pour la remettre à des partis politiciens aisément corruptibles et effectivement corrompus par les lobbies financier, israëlien et athée que ce dernier soit issu ou non des “loges” maçonniques, il faudra

  17. CUNY

    SUITE…

    Il faudra davantage que des échanges épistolaires courtois pour éviter la régression sociétale aux enfers de Sodome et Gomorrhe…S’il en est un qui doit bien rigoler actuellement, c’es Satan, dont les cornes pointent au travers de la “loi” dite Taubira…

  18. Barlet

    Ce texte est dégoulinant de lacheté…
    c’est scandaleux! bien sûr que c’est un coup de poignard dans le dos !

    Des millions de cathos et pas seulement, se sont levés avec courage… la persécutions a commencée (Nicolas en prison, arrestation et GAV arbitraires, non respect du droit de manifester..) nos évêques doivent AUSSI AVOIR DU COURAGE, nous soutenir, nous encourager, nous exhorter.. !

    Ils doivent appeler tous les cathos à la résistance, les maires et adjoints à l’objection de conscience (sous peine de péché grave)… voilà ce que nous attendons de nos pasteurs !!

    Il ne faut rien lâcher!! C’est maintenant ! Ce n’est pas dans 10 ans, quand tout le monde se sera habitués au mariage inverti et au gender, que nous pourrons espérer gagner du terrain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *