Pour Mgr Thierry Scherrer, jamais les laïcs ne remplaceront les prêtres

Download PDF

s-copie-12.jpg

Dans ses voeux au diocèse, l’évêque de Laval insiste sur la nécessité d’avoir des prêtres :

  • “Les dernières décennies ont vu le nombre de laïcs investis dans la pastorale s’accroître considérablement, et ce fait est des plus heureux. Mais il serait tragique qu’on en arrive à
    penser qu’un jour ces laïcs remplaceront les prêtres et qu’ainsi, le moment est déjà venu d’envisager concrètement l’avenir des paroisses sans prêtres
    . S’il est évident que le nombre de
    prêtres diminue chez nous – et cette diminution va s’accélérer dans les années qui viennent –, jamais les laïcs ne pourront remplacer les prêtres, car le ministère ordonné est un élément
    structurant de la vie de l’Église. Il nous importe ainsi plus que jamais de rendre visible le ministère des prêtres et de relayer au maximum auprès des jeunes l’appel à la vie
    sacerdotale
    . […] J’ai pensé que nous pourrions accueillir ce matin deux signes de la visibilité du ministère des prêtres en cette année sacerdotale :
  • le premier nous est donné à travers l’inauguration le 1er décembre dernier de la Maison Charles de Foucauld […] voulue par les évêques de la Province de Rennes pour accueillir
    des jeunes gens en discernement pour un projet de vie sacerdotale
    . L’objectif est de permettre à des jeunes hommes qui souhaitent être prêtre de vivre une véritable expérience spirituelle
    pour mieux connaître le Christ et l’aimer. 19 jeunes ont ainsi commencé en septembre cette année de fondation spirituelle au coeur de la Maison Mère des petites Soeurs des Pauvres en
    Ille-et- Vilaine. C’est donc un signe fort que les évêques ont posé tous ensemble pour rappeler que le Maître de la moisson continue aujourd’hui encore à appeler des ouvriers pour sa moisson et
    que jamais nous ne pourrons nous résoudre à voir s’accroître l’inexorable diminution des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.
  • le second signe nous est donné dans ce projet de vie fraternelle que deux frères prêtres ont commencé à mettre en place sur le doyenné du pays de Mayenne. […] L’expérience qu’ils
    vivent s’inscrit dans l’esprit des récents travaux du Conseil presbytéral qui s’est tenu fin octobre et dont l’objectif était de poser les jalons d’une réflexion autour de pôles de vie
    sacerdotale dans notre diocèse
    . De quoi s’agit-il ? Il ne s’agit pas de faire des prêtres diocésains des religieux et des moines. Il s’agit de leur donner la chance et les moyens de vivre
    une vie de fraternité au service de la mission. Cette fraternité pourrait prendre forme autour du partage des repas, de la prière ensemble (l’oraison commune, certaines heures de l’office, des
    temps d’adoration), du partage de la Parole de Dieu en lien avec le ministère de chacun. S’ajouteraient l’approfondissement doctrinal et la préparation des homélies. Ainsi vécue, la prière
    deviendrait la source de l’évangélisation et le fondement de la fraternité.”