1 comment

  1. THEOBALD François

    A propos de la traduction du “Notre Père”, qui ne donne pas satisfaction, on peut lire un livre d’André FROSSARD intitulé “Les 36 preuves de l’existence du diable”, édité par Albin Michel en 1978. Dans les pages 66,67 et 68 André FROSSARD explique pourquoi la traduction de “Ne nos inducas in tentationem” n’est pas correcte. La traduction française en usage dans l’église catholique avant le dernier Concile était bien plus correcte et compréhensible.
    Lisez ce petit livre d’André FROSSARD trés amusant et roboratif !
    FT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *