2 comments

  1. Père Jehan de Belleville

    A propos du “Subsistit in”. Le Concile a affirmé, sans le prouver, que les “vérités” contenues dans les autres religions tendent et conduisent à la vérité plénière, Catholique.
    Mais cette affirmation n’est pas prouvée ni en théorie ni dans les faits. En effet, le Père Garigou Lagrange a écrit en sens contraire, dans son De Veritate que “les vérités qui sont contenues dans les fausses religions n’y sont pas comme la l’âme de la doctrine mais comme les servantes de l’erreur”. La part de vérités qui est dans ces fausses religions tend donc plutôt à maintenir et consolider dans les esprits les erreurs auxquelles elle est liée. Et de fait toute l’histoire de l’Eglise nous montre qu’il est plus facile à païen de se convertir à la foi catholique qu’à un orthodoxe ou à un protestant. Le “subsistit in” repose sur un préjugé erroné.

  2. Père Jehan de Belleville

    A propos du “Subsistit in”. Le Concile a affirmé, sans le prouver, que les “vérités” contenues dans les autres religions tendent et conduisent à la vérité plénière, Catholique.
    Mais cette affirmation n’est pas prouvée ni en théorie ni dans les faits. En effet, le Père Garigou Lagrange a écrit en sens contraire, dans son De Veritate que “les vérités qui sont contenues dans les fausses religions n’y sont pas comme l’âme de la doctrine mais comme les servantes de l’erreur”. La part de vérités qui est dans ces fausses religions tend donc plutôt à maintenir et consolider dans les esprits les erreurs auxquelles elle est liée. Et de fait toute l’histoire de l’Eglise nous montre qu’il est plus facile à un païen de se convertir à la foi catholique qu’à un orthodoxe ou à un protestant. Le “subsistit in” repose sur un préjugé erroné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *