MSN fait la promotion du lesbianisme auprès de mineurs

Download PDF

En me rendant sur MSN pour consulter mes courriels personnels, je tombe, comme plusieurs milliers de mineurs qui ont une boîte mail “Hotmail” ou “Live” sur ça :

MSN ou... M SM ?

MSN ou... M SM ?

En fait de “scènes 100% girly”, il s’agit de scènes lesbiennes.

1) Nous vous invitons à signaler ce contenu à Point de Contact (anonymat possible):

Depuis la loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance et en application de l’article 6, I, 7, al. 4 modifié de la loi pour la confiance dans l’économie numérique, le Point de Contact prend également en charge les signalements de messages violents ou pornographiques ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine (article 227-24 du Code pénal) lorsque ces messages sont signalés comme fabriqués, transportés ou diffusés par les utilisateurs de l’un des services rendus par les prestataires d’hébergement membres de l’AFA.

2) mais aussi à dire votre mécontentement à la société Microsoft dont voici le standard : 01 57 75 10 00

Arthur Leroy

5 comments

  1. Cher Arthur Leroy,

    vous avez été irrité de trouver ces images dans votre boîte mail et je vous comprends. J’ai quant à moi été irritée de les voir à la “une” de riposte-catholique. Chez nous l’ordinateur est visible par tous, y compris par les enfants, et j’estime que je dois pouvoir ouvrir un site comme “riposte” sans tomber sur de tels contenus. Il est tout à fait possible de les décrire et même de les mettre en lien, les imposer à la vue de chacun passe les bornes.

    BIen à vous
    Jeanne Smits

  2. Eric

    C’est vrai que d’une manière générale, on peut passer notre vie à dénoncer les méfaits des autres, et pendant ce temps-là, ils restent le centre du monde.
    Mieux vaut s’occuper de mettre en valeur notre système, nos propositions, nos belles réalisations, nos grâces.
    Et accessoirement, développer nos propres services. Quand même, si 1 milliard de catholiques ne sont pas foutus de créer un webmail digne de ce nom, c’est grave.

  3. blanquer

    oui,tout à fait d’accord avec vous, les promoteurs de ces images devraient être poursuivis, comme le permet la loi.Pauvre France.

  4. Geneviève

    Chère Jeanne,
    Je ne suis pas d’accord ! Riposte Catholique a le courage de dénoncer de telles scandales et c’est tout à son honneur et je les approuve à 100 % ! Je comprends que vous veillez à ce que vos enfants ne soient pas choqués par de telles images et vous avez raison. Malheureusement il faut qu’ils sachent que cela existe réellement pour témoigner courageusement eux aussi que c’est contraire à la morale ! Dans la rue ou le métro aussi ils sont confrontés à de telles affiches et cela vous ne pouvez pas l’empêcher !

  5. Bien sûr que je suis d’accord moi aussi, à 100 %, pour dénoncer ce scandale. Seulement en la matière, lorsqu’on dénonce le fait de montrer une image, il faut comprendre que la montrer, c’est déjà participer au mal. On ne dénonce pas des images pornographiques en invitant les gens à constater, de visu, combien elles sont immorales ou suggestives. Et ce n’est pas en les montrant aux jeunes qu’on les en détourne.

    En cette occurrence, je ne qualifierais pas les images publiées par MSN, et “republiées” par riposte” de pornographiques, cela va de soi. Mais elles sont capables de rendre attrayantes des mœurs inacceptables et peuvent être de ce fait en elles-mêmes être qualifiées de “scandaleuses”, c’est-à-dire incitant au mal.

    Bien sûr que nous en voyons d’autres dans la rue. Je ne peux pas empêcher mes enfants de les voir. Mais elles sont rarement aussi explicites, malgré tout, en tout cas en ce qui concerne les mœurs homosexuelles ; je peux m’y opposer (on avait réussi, à coups d’articles, de coups de fil et de lettre à faire cesser une campagne particulièrement choquante pour une marque de papier toilette dans le métro) ; elles ne me sont pas présentées dans le cadre supposé protégé d’un site catholique.

    Une fois de plus, rien n’empêchait de mettre l’image en lien, ce qui aurait suffi pour que l’on constate l’existence réelle de tels agissements.

    Bien à vous
    Jeanne Smits